Tour du Cotentin J7 - J8 En traversant la Suisse Normande

Publié le par Brigitte

Samedi 25 juillet 2015

Maintenant qu'on a bien écumé les côtes du Cotentin, il ne reste qu'à en traverser le "pied" en passant par l'intérieur des terres. Une région assez vallonnée, dont le côté accidenté culmine dans la vallée de l'Orne, dans ce coin que l'on nomme la "Suisse Normande" (Ce secteur est un paradis pour tous les sports de nature : marche, kayack, escalade, VTT, vélo ..)

Nous avions prévu de suivre les petites routes de Villedieu à Vire, mais la départementale est déserte - il est tôt - et c'est un régal : une série de toboggans avec un vent favorable et une lumière magnifique. La route est encore un peu mouillée mais pas besoin de freiner ... surtout pas ;-)

Vers Vire Vers Vire
Vers Vire

Vers Vire

La traversée de Vire ne se passe pas du tout comme prévu. J'aime bien passer par le centre de ces petites villes plutôt qu'en faire le tour ... et là on emprunte une piste cyclable croyant atterrir au coeur de la ville.

Et ben non, c'est un périphérique "cyclable" ... du coup, on a raté la ville. Et pour rejoindre notre route ... il faut emprunter une sorte de périphérique pour voitures, affreusement fréquenté par les camions de plus, et qui grimpe à 8 % pendant un gros km. Pas drôle !

Le lot de consolation pour le ratage de Vire vient ensuite, et il en vaut la peine : une petite route qu'on pourrait qualifier de "route de crête" , panoramique à souhaits, et vent dans le dos. Un vrai bonheur !

 

Des petites routes parfaites !Des petites routes parfaites !

Des petites routes parfaites !

On arrive ainsi à Condé sur Noireau, puis en suivant le Noireau à Pont d'Ouilly où l'on observe le manège des kayaks qui passent un barrage via une glissière.

Parfois ça marche bien , parfois ça rate (kayak en travers ! ) mais il y a du monde qui attend derrière ...
Parfois ça marche bien , parfois ça rate (kayak en travers ! ) mais il y a du monde qui attend derrière ...
Parfois ça marche bien , parfois ça rate (kayak en travers ! ) mais il y a du monde qui attend derrière ...
Parfois ça marche bien , parfois ça rate (kayak en travers ! ) mais il y a du monde qui attend derrière ...
Parfois ça marche bien , parfois ça rate (kayak en travers ! ) mais il y a du monde qui attend derrière ...

Parfois ça marche bien , parfois ça rate (kayak en travers ! ) mais il y a du monde qui attend derrière ...

Une bonne grimpée nous attend au dessus de l'Orne  ... presque un petit col. C'est la Suisse Normande, on arrive à trouver des bosses de 2 ou 3 km, comme dans la drôme des collines.

La descente qui permet ensuite d'atteindre Falaise est très longue et très douce, on y bénéficie pleinement du vent favorable ... on arrive ainsi en début d'après midi et l'on plante la tente au petit camping municipal très agréable et bien tenu , situé sous le chateau de Falaise.

On a tout le temps d'aller visiter le chateau de Guillaume le Conquérant. Le soleil brille toujours mais il ne fait pas chaud du tout !

 

 

Le chateau de Falaise

Le chateau de Falaise

Tour du Cotentin J7 - J8  En traversant la Suisse NormandeTour du Cotentin J7 - J8  En traversant la Suisse Normande
Tour du Cotentin J7 - J8  En traversant la Suisse NormandeTour du Cotentin J7 - J8  En traversant la Suisse Normande

Dimanche 26 juillet 2015

De Falaise jusqu'à notre camp de base normand, il reste à peine 50 km. Le découpage a été voulu ainsi en raison des mauvaises prévisions pour le dimanche, vent, pluie et fraîcheur. 

Effectivement une petite pluie nous incite à plier bagage de bonne heure, avant que tout soit mouillé. Il ne fait que 14°C.

Elle se calme après quelques kilomètres ... la véritable pluie est annoncée à 11 heures du matin .

L'itinéraire est agréable, sur petites routes, d'abord assez plat puis bien valonné à l'approche de l'arrivée. On passe par la petite ville de Livarot, départ d'une étape du Tour de France cette année et encore décoré pour l'occasion.  Cette bourgade est souvent le but de mes sorties matinales.

A 11 h pile, une forte pluie fait son apparition ... et à 11h03 nous franchissons le seuil de la maison.

Un trajet agréable jusqu'à la fin Un trajet agréable jusqu'à la fin

Un trajet agréable jusqu'à la fin

la déco Tour de France à Livarot
la déco Tour de France à Livarot

la déco Tour de France à Livarot

Le mot de la fin

Un total de 679 km (étape sans sacoches comprise) et de 5800 m D+ environ , en 8 étapes. 
 

Les avantages :

- pouvoir profiter du bord de mer sans trop de circulation. Il faut parfois une bonne carte pour s'orienter dans le réseau de petites routes, très calme.

- un parcours très bien adapté au cyclocamping , sans longues bosses, mais assez sportif quand même car il y a beaucoup de petits passages raides (de moins de 1 km en général)

- le temps change souvent ... donc ce n'est jamais sans espoir ... et on ne souffre pas de la canicule.

- des paysages qui valent vraiment le déplacement. Des plages de sable géantes, et personne.

- dégustation d'huitres et moules fraîches ... poissons divers ..charcuterie et très bons fromages !

- les campings municipaux sont bien entretenus et équipés, pour des prix défiant toute concurrence (parfois 7 € la nuit pour 2 personnes et une tente) Celui de Falaise a même une petite bibliothèque / salle de lecture et télévision.

Les inconvénients

- Le temps change tout le temps ... donc ne pas trop compter sur le soleil pour durer la journée entière. Il faut impérativement emporter une tenue chaude pour le soir.
- l'usine de la Hague (mais on ne la voit pas la plupart du temps !)

- les habitués de la méditerranée trouveront l'eau froide (mais moins que dans le finistère)

Le matériel

- J'ai enfin compris d'où venait mon problème de passage de plateaux (déjà l'an dernier ...) ... je dois mettre la manette presque à l'horizontale pour le passer, et celle-ci venait buter contre ma sacoche avant rigide. Il suffit de soulever un peu celle ci en roulant le temps de faire le changement ... et le tour est joué.

- Innovation de l'année, les pédales double face, très pratique pour aller au resto le soir en tenue de ville ! Validé !

- Les petits rétroviseurs à l'extrêmité du ceintre ne sont pas utilisables à cause de la largeur des sacoches.

- il faudra qu'on envisage de changer de tente ... les inondations nocturnes, même modérées , avec notre tente decat ultralight c'est un peu moyen ;-)  Dommage car celle ci est super par temps sec ...

Commenter cet article

gilles 03/08/2015 21:17

Je termine juste la lecture de ton super séjour, de bien belle vacance , et maintenant un peu de récup la date du PBP approche doucement !!!!!!

bruno 30/07/2015 20:01

Et oui même en normandie la suisse ca monte.
Tu as du avoir un meilleur temps que lors de mon dernier passage dans ce sens l'an dernier.
Le chateau de Falaise tu le connaissais déjà suite à ton périple de 2010 :)

Brigitte 30/07/2015 20:05

J'ai grimpé cette bosse sans faire d'arrêt , j'ai juste attendu au sommet. Mais bon avec 15 kg de matos je ne dépasse pas beaucoup le 600 m /h en montée ;-)
Oui le chateau de Falaise je connaissais pour l'avoir vu avec toi, mais on n'était pas rentré à l'intérieur ;-)

Olive 30/07/2015 19:09

Merci pour le partage de tes vacances !!! Ton appareil photos est amorti maintenant :-)

Brigitte 30/07/2015 20:03

J'ai bien fait de le faire réparer ... le coin était assez photogénique 8-)

grimpeur-du-84 30/07/2015 09:10

pas mal cette suisse normande !
ils ont une belle déco à Livarot
bon retour en Drome

Brigitte 30/07/2015 20:02

Oui tous les magasins sans exception étaient décorés à Livarot ... où le Tour était passé juste le WE avant notre arrivée !

MOMO 38 30/07/2015 08:39

Combien de PBP?
Accro du vélo? vous ne fatiguez pas.
Bonne continuation

Brigitte 30/07/2015 20:01

PBP ? zéro pour l'instant ... et un j'espère bientôt ;-) ! Quant à la fatigue non le voyage à vélo au rythme "vacances" ça ne fatigue pas ...c'est de l'endurance de base ... voire même en dessous ... du repos actif !