PBP 2015 ... les grands jours, suite et fin

Publié le par Brigitte

PBP 2015 ... les grands jours, suite et fin

Quelques mots pour conclure cette belle aventure ...

Voici tout d'abord un lien vers un fichier de résultats très complet ...

Je suis heureuse d'avoir accompli ce parcours, et dans des conditions qui m'ont permis d'en profiter. J'ai eu la chance de n'avoir aucun problème physique, et pas non plus de souci mécanique critique.

Un certain nombre de choses m'ont aidée dans ma manière d'aborder ce parcours et ont contribué à son bon déroulement.

- le fait d'avoir beaucoup roulé, et presque tous les jours, depuis cinq ans, m'a probablement évité les douleurs classiques de la longue distance ... au fond j'ai fait comme d'habitude, juste un peu plus longtemps.

- Je suis partie avec ce conseil : "pour un premier PBP, il ne faut pas chercher à faire un temps, il faut juste être finisher et profiter du moment". Cette idée permet d'accepter, entre autre, ces longs moments où l'on roule 2 à 3 km/h en dessous de sa vitesse habituelle.

- ce que je recherchais, c'était avant tout à vivre un temps fort. Et là, on est servi ... ceci dès le départ. L'ambiance est unique ... les spectateurs partout, parfois même en pleine nuit. Le public est très encourageant, parfois même les automobilistes. Et que dire de l'accueil des copains à l'arrivée !

- le côté très international est plaisant ... l'occasion d'échanges en anglais et en italien !

- les conseils avant le départ (sur le matériel, la gestion des pauses)... et les encouragements par SMS le long de la route, d'autant plus importants quand on roule essentiellement en solo.

Un grand merci à Anne-marie qui a géré ma communication sur facebook !

- le fait de faire du dénivelé toute l'année a été un gros avantage. La plupart des participants semblaient appréhender les bosses ; le parcours comporte des sections relativement accidentées qui rebutent les non-grimpeurs, surtout quand ils sont cuits. Personnellement j'ai plutôt apprécié ces sections ...

PBP 2015 ... les grands jours, suite et fin

J'ai fait quelques erreurs
- A certains contrôles, il y avait beaucoup de monde, et j'ai hésité sur l'endroit où me restaurer, parfois j'ai fait la queue pour pas grand chose, ou bien pour aller aux toilettes alors que j'aurais pu m'arrêter dans la nature. L'affluence rendait les lieux assez peu reposants et me désorganisait ...d'où l'idée de se limiter au pointage dans les villes étapes les plus fréquentées.

- La nuit à Carhaix a été une erreur. Il aurait fallu un duvet (même une couverture de survie n'aurait pas suffi pour le froid !) ... ou encore dormir ailleurs ... et je ne suis pas seule à avoir grelotté dans cet endroit.

- Pour Loudéac au retour, je me suis arrêtée tôt. Je n'ai pas eu très chaud non plus et j'aurais pu aller jusqu'à Quédillac (où ils avaient des couettes !!!) ... Toutefois j'ai quand même dormi un peu.

- J'ai trop trainé entre Villaines la Juhel et Mortagne. Une arrivée à Mortagne deux heures plus tôt m'aurait évité d'entamer une quatrième nuit "perturbée" car je serais arrivée à Dreux à minuit ... une heure encore décente pour se coucher ;-)

- Si j'ai éprouvé le besoin de beaucoup dormir après, en revanche je pense que j'ai assez mangé, car je n'ai pas eu de fringales. Par contre mes repas étaient aussi désorganisés que mon sommeil, mais ça n'a pas eu de conséquences particulières.

la récupération

C'est beaucoup plus rapide qu'on l'imagine en général !!! En fait, c'est surtout le sommeil qu'on doit récupérer ... et il faut à peu près autant de bonnes nuits de sommeil qu'on en "tronqué" ..

Sur le plan musculaire, on n'est pas très loin d'une ardéchoise ou autre sortie longue demandant un effort plus soutenu que pendant PBP.
A la différence près qu'après les longues distances, j'ai ressenti dans les genoux un type de douleur très particulier, qui n'apparait qu'en position assise immobile, et disparait à la marche. Cela rend les trajets en voiture assez déségréables ... mais au bout de 24 h, je n'en entend plus parler.

Un autre petit trouble qui semble toucher les participants, c'est les doigts engourdis, ou des fourmis dans les doigts. Je ressens ça dans deux ou trois doigts de la main gauche, comme l'an dernier après les 810 km du trajet Valence Normandie. Il faut attendre deux trois semaines ... et changer souvent de position sur le vélo, et bouger le poignet .
Quant au mal de fesses ... il n'est pas inéluctable ... j'ai eu la chance d'être totalement épargnée à part une petite alerte vers le km 300 ... après 500 km j'ai même cessé de mettre de la crème protectrice. J'aurais pu rouler le lendemain si j'avais eu envie, les fesses n'auraient rien dit !

En 2010 ...

Il y a cinq ans, ma pratique du vélo débutait tout juste. Déjà l'envie de la longue distance avec un premier 300 km ... puis cette sortie symbolique ... avec Cricri dont les récits m'avaient donné envie de me frotter aux longs parcours ... et Olive... qui a su me convaincre que je trouverais mon bonheur sur cette épreuve ... ce jour-là, tous deux portaient le maillot PBP ...
Je ne saurai jamais les remercier assez de m'avoir ouvert ces portes ...

PBP 2015 ... les grands jours, suite et fin

Et maintenant, encore quelques photos prises en cours de route ...

PBP 2015 ... les grands jours, suite et fin
PBP 2015 ... les grands jours, suite et fin
PBP 2015 ... les grands jours, suite et fin
PBP 2015 ... les grands jours, suite et fin
PBP 2015 ... les grands jours, suite et fin

Publié dans vélo, BRM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bridou 06/09/2015 22:03

Coucou Brigitte ..
Meme pas eu le temps encore de te mettre un petit mot de félicitations pour ce beau PBP ...
Encore une belle aventure à lire tout tes résumés ..Sympa en tous les cas d' avoir bien réussi cette folle manifestation de groupe..Bon je ne sais pas si un de ces jours, j' irai voir ce PBP ou pas...2019 c' est loin et d' ici là, j'aurai surement pris de la sagesse et du recul sur cette épreuve curieuse dans son fonctionnement mais surement magique dans sa réalisation...
Encore Bravo à toi et tes amis ....
Bon, je ne veux pas faire de la pub mais n' oubli pas qu' en 2017, le TriRhéna réapparaît... hhihi Je sais que ce n' est pas du tout la meme difficulté, mais bon.... tu en as les jambes.. c' est sûr ... alors pourquoi pas... Bises

Brigitte 06/09/2015 22:14

Merci Pascal ... PBP a l'avantage d'offrir un environnement à la fois gratifiant et très sécurisant pour une première longue distance ... on n'est jamais seul ... jamais longtemps à court d'eau ou de nourriture ... Avant de parler de 2017 ... pas impossible que je vienne pour un de tes brevets en 2016 histoire de découvrir un nouveau secteur !

Gilles 02/09/2015 08:23

Tu es une championne Brigitte, toutes mes félicitations
Au plaisir, peut être à la rando de St Peray

Brigitte 02/09/2015 13:23

Merci Gilles ! en principe je ne serai pas à la rando de ST Péray, j'ai des invités ce WE là ...

Michel 30/08/2015 18:37

Toutes mes félicitations Brigitte pour ce PBP. Je ne doute pas que tu y retournera par la suite.

Bisous.
Mimi

Brigitte 30/08/2015 20:01

Merci Mimi ! En effet quel souvenir ... ça donne très envie d'y retourner !

james 28/08/2015 00:04

Superbe récit une nouvelle fois, qui me fait découvrir le (très) longue distance.
Une belle performance de plus à ton actif.

Brigitte 28/08/2015 22:43

Merci James ... Un seul mot : essaye !

Amélie 27/08/2015 12:38

De retour au pays j'ai le plaisir de retrouver certains blogs dont le votre Brigitte , bravo pour avoir bien gérée Paris Brest Paris , je vais me remettre moi aussi au vélo mais pas pour vous faire concurrence ! Peut être que moi aussi j'aurais le plaisir de rouler avec Olivier , son blog manque !

Amélie 31/08/2015 17:35

Et si je signe à la Team plus besoin de passer le test !

Brigitte 28/08/2015 22:46

Tu vas nous faire une sacré réputation :-D :-D

Olive 28/08/2015 21:25

Salut Amélie , pour rouler avec moi il faut d'abord passer le test d'admission auprès des girls de la TMV ...et après validation on roulera peut être ensemble :-)

Brigitte 27/08/2015 19:56

eh oui j'ai un vieux blog ;-) Je m'y accroche comme une moule à son rocher .
Je veux bien de la concurrence, plus on est de folles et plus on rigole :-D
Pour ce qui est du blog d'Olivier ... bien sûr il manque ...

KIKI-129 27/08/2015 10:17

la photo avec Christophe et Olivier était sans doute prémonitoire pour que tu fasses un PBP,
tu as géré ton parcours selon l'inspiration du moment, peut-être un peu de perte de temps là où il y a trop de monde avec des queues pour rien, mais ce n'est pas évident avec la cohue d'analyser le plus pratique à faire : soit juste pointer et se débrouiller ailleurs pour manger , dormir, aller aux toilettes, soit suivre la majorité car souvent on est emporté par l'ambiance et les discussions
Plusieurs personnes m'avaient déjà dit que les brevets montagnards , après les brm, étaient une bonne préparation pour PBP, tes parcours avec dénivelé sont efficaces sur ce genre de parcours parfois plus vallonnés que l'on pense
à lire tes CR beaucoup vont avoir envie de se lancer sur de plus grands parcours

Brigitte 27/08/2015 19:53

Oui il y a pas mal de paramètres à prendre en compte ... au fond, c'est un peu comme en alpinisme.
Pour durer sur la longue distance il faut être capable de rouler légèrement en dessous de ses capacités et quel que soit le terrain. Ne jamais "en chier" dans les bosses. Pas même besoin de brevet ... juste faire des parcours accidentés en solo est une bonne préparation ... que ma région m'offre sr un plateau !

Jacques 26/08/2015 21:44

Félicitations, tu peux être fière de toi. On a même l'impression que tu en as bien profité.
Les grands périples et le dénivelé sont sans doute la clé du succès.
Et maintenant quand on a fait un PBP, on pense à quoi? A un peu plus encore? Ca démange?
Bravo encore.

Brigitte 26/08/2015 21:54

Merci Jacques. Quand on a fait un PBP .. on pense encore au PBP qu'on a fait ;-) . Je suis du style à savourer l'affaire ... ca ne m'empêche pas de rouler. Oui, j'en ai plutôt bien profité ... j'ai fini en bon état ... et j'ai même l'envie d'y retourner dans 4 ans . Pour les autres projets ... envies ... je les laisse murir au fil du temps.

alain kesako 26/08/2015 16:03

Eh voilà c'est fait. Tu y retournera et là tu aura d'autres objectifs qu'il faudra bien maîtriser également. Tu as le temps d'y penser. Et pourquoi pas en 2016, un Paris-Brest-Paris Audax (tous les 5 ans)????? c'est autre chose mais très certainement dans tes cordes. A+ alain kesako

Brigitte 26/08/2015 19:45

La version Audax, pas vraiment tentée. J'aime bien avoir l'ensemble des paramètres à gérer en solitaire ... du coup le principe du brevet à allure libre me plait bien. Par contre recommencer en 2019, oui, l'idée me plait !

pascal 26/08/2015 10:24

Pour les doigts engourdis, j'avais eu ça la dernière fois il y a 4 ans et je n'arrivais plus à passer les vitesses pendant au moins 3 semaines après et cette fois j'ai mis des gants rembourrés car avec tous les chocs sur la route on doit surement se bloquer l'un des 2 nerfs qui passe dans le poignet.
Il ne faut surtout pas faire de taches ménagères (repassage,vaisselle) pour te rétablir plus vite ...
T'as de la chance d'avoir eu 2 parrains pour t'avoir bien guidé maintenant je pense qu'avec cette aventure, tu vas devenir la marraine de beaucoup sachant que ton rôle est déjà bien avancé car tu as pu emmener des novices en longues distances sur des BRM à Grenoble mais avoir une marraine qui a fait PBP après seulement 5 ans de bonnes pratiques de vélo, ça en jette !!!

Brigitte 26/08/2015 10:48

Pour les doigts moi ce n'est pas à ce point là ;-) mais chuuut , si ça peut m'éviter les tâches ménagères je peux raconter que j'ai un nerfs totalement HS et que c'est très dangereux de faire la vaisselle et le repassage.
J'étais étonnée de la maitrise de . Séverine qui ne fait du vélo que depuis deux ans ! Comme quoi l'entourage est un puissant stimulant

Gégé le Breton 25/08/2015 21:46

Bonsoir Brigitte. Cela fait un bout de temps que je ne suis pas intervenu sur ton blog. Mais là quand même, après avoir lu avec délectation et émotion ( et oui ! tu as le chic,Brigitte, de nous mettre facilement la larme à l' oeil :-) ) le CR de ton aventure en terre bretonne ( par beau temps.... SVP....), je me devais de te féliciter pour cette belle réussite. Je ne fais pas partie de ceux qui pensaient que cela était gagné d'avance pour toi, malgré tes km préparatoires; bien sûr, je connais ton courage et ta tenacité mais le corps a parfois des limites qui surviennent sans crier gare...
Alors toute mon admiration encore pour cette épreuve parfaitement gérée et qui deviendra peut-être un pèlerinage (il y en a beaucoup en Bretagne.... ) quadriennal :-) ,:-)
A bientôt j'espère sur nos routes drômoises et ardéchoises.

Ps: Tu n'as pas eu le temps à Brest de goûter du gâteau breton accompagné d'un petit verre de chouchen ?????

Brigitte 26/08/2015 10:55

Et oui ca n'est jamais gagné d'avance. Mon but , pleinement atteint , était de m'y faire plaisir et de ne pas terminer dans la douleur ... et d'avoir envie de recommencer. Pour le gateau, ben non à Brest j'ai mangé ce qu'il y avait , du coup soupe et sandwich ! Mais plusieurs crêpes le long de la route. Quant aux boissons alcoolisées, c'est impossible pour moi sur ce type d'épreuve : ça m'endort :-D