Une journée de vacances, ou retour du 200 en duo !

Publié le par Brigitte

Jeudi 28 juillet 2016, vélo de route, 220 km, 2280 m D+ en 9 h (total 9 h 33)

Un "200" en duo avec Olive, cela restera toujours pour moi quelque chose d'extra-ordinaire.

Le tout premier, c'était en décembre 2011 ... et la dernière fois, c'était en septembre 2014 , presque deux ans déjà !

Le parcours d'aujourd'hui aura quelque chose de commun avec ces deux-là : les collines et la vallée de la Cance pour le premier, et la route des crêtes et le col du Buisson pour le second (mais en sens inverse).

Il aura un petit peu plus de dénivelé et de difficulté que ces deux-là ... avec le même partage, le même plaisir pour moi de rouler "au mieux" pendant une durée respectable, sur un beau parcours.

Pour retrouver le dernier 200 en commun dans mon fichier ... c'est très facile ... il suffit de regarder la moyenne ... A ratio déniv/km égal , 21-22 km/h en solo et plus de 24 km/h avec le boss, ça parle.
Un phénomène étonnant que j'arrive à reproduire péniblement parfois quand j'ai un dossard ... mais avec Olive, c'est sans en avoir conscience ; parfois je ne vois pas du tout certaines bosses. Je ne suis pas plus fatiguée qu'après une sortie solo. Je pense qu'une partie est mentale, et que sa manière de rouler me fait franchir des barrières inconscientes; une autre partie doit avoir quelque chose à voir avec mes "temps perdus" en solo, qui passent alors à la trappe.

Nous voilà donc en route, à travers les Chambaran , avec les biches comme spectatrices , en attendant les tournesols. (Désolée pour les photos ... avec la chaleur humide des derniers jours de la buée s'est formée sur l'objectif ... j'ai essayé de rattraper en recadrant mais ...)

La fraîcheur du matin nous accompagne , 15-16°C au départ

 

Col de la Madeleine, Etang de Dionnay, Roybon et Galaure
Col de la Madeleine, Etang de Dionnay, Roybon et Galaure
Col de la Madeleine, Etang de Dionnay, Roybon et Galaure
Col de la Madeleine, Etang de Dionnay, Roybon et Galaure

Col de la Madeleine, Etang de Dionnay, Roybon et Galaure

Et nous voilà déjà à Roybon.

La vallée de la Galaure vers St Vallier, c'est du vélo-canapé, pas pour nous ;-) ... à Hauterives nous la quittons pour gagner les crêtes , un très beau passage dont je ne me lasse pas ... de plus vent dans le dos, ça va tout seul et c'est bien plus rigolo que le fond de vallée.

Un système de petites routes assez complexes permet de descendre depuis le Montrebut à St Vallier, après avoir franchi le col du Grand Boeuf au-dessus de l'autoroute (et grimpé un petit raidard juste après)

Hauterives et le crêtes
Hauterives et le crêtes
Hauterives et le crêtes
Hauterives et le crêtes

Hauterives et le crêtes

Même endroit ... pas la même température :-D
Même endroit ... pas la même température :-D

Même endroit ... pas la même température :-D

Descente sur St Vallier
Descente sur St Vallier
Descente sur St Vallier
Descente sur St Vallier

Descente sur St Vallier

De l'autre côté du Rhône, la jolie vallée de la Cance nous tend les bras. Le soleil commence à être bien présent, je commence à lorgner du coin de l'oeil le fond de la Cance, encore bien en eau. Une partie de moi se baigne dans toutes les rivières que je longe !

C'est le seul endroit où on verra (et doublera) quelques cyclos, dont un qui fait un dangereux zig-zag à l'instant où Olive passe ! Pourtant on ne roule pas vite sur ce faux-plat montant mais on devait être silencieux à ce moment !

Par contre les biquettes ne sont pas au rendez-vous ... il va falloir aller en chercher plus loin .

La vallée de la Cance et Annonay
La vallée de la Cance et Annonay
La vallée de la Cance et Annonay
La vallée de la Cance et Annonay
La vallée de la Cance et Annonay
La vallée de la Cance et Annonay

La vallée de la Cance et Annonay

Après la petite section désagréable (à cause de la circulation automobile) qui suit Annonay, on rejoint St Alban d'Ay où l'on reprend de l'eau à une jolie fontaine. 

Le gros morceau de la journée arrive, avec la grimpée du Col du Marchand (911 m) depuis Satilieu.

Le début est relativement plat avec quelques petits ressauts assez raides. La partie haute plus soutenues présente de belles pentes parfois supérieures à 10% ; ce n'est pas la mer à boire non plus avec seulement 389 m D+ pour parvenir jusque là . On rejoint alors la route qui relie St félicien à Lalouvesc, celle-là même où sont détournés les AVMarathoniens "tardifs" (et dépités) le jour de l'Ardéchoise.

Point de pélerinage à l'église aux deux clochers pour nous aujourd'hui, nous tournons à gauche avant Lalouvesc pour emprunter les crêtes et redescendre par le Col du Buisson .

Grrrr ... cette tache du buée :-( :-(
Grrrr ... cette tache du buée :-( :-(
Grrrr ... cette tache du buée :-( :-(
Grrrr ... cette tache du buée :-( :-(
Grrrr ... cette tache du buée :-( :-(
Grrrr ... cette tache du buée :-( :-(
Grrrr ... cette tache du buée :-( :-(

Grrrr ... cette tache du buée :-( :-(

16 inscrits à la prochaine ardéchoise :-)

16 inscrits à la prochaine ardéchoise :-)

Ma foi, maintenant il faut rentrer, le parcours dépassera largement 200 km quoique l'on fasse .

Le vent est bien présent, limitant la chaleur. Un peu pénible dans le col du Fontay, il devient favorable après la Croix du Fraysse ; la traversée ondulante du plateau autant que possible dans la roue d'Olive est fort plaisante. Je choisis la descente sur le Pont du Doux ... je l'aime bien ... le revêtement est bon et j'ai l'impression de m'éduquer à chaque passage, et d'avoir des meilleures sensations à chaque fois ... le problème c'est que cette descente devient de plus en plus courte ! 

Le vent et la chaleur (35-36°C sur le thermomètre du vélo) sont bien présents en vallée du Rhône ; les gens sont à la plage ...

 

 

Plage au Pont du Doux

Plage au Pont du Doux

... ou alors, au nouveau centre aquatique Linaë à Tain l'Hermitage  .

Nous continuons jusqu'à Chanos Curson pour un petit arrêt ravito. Ca fait du bien.
Le vent est de NE , donc de 3/4 face ; je ne veux pas "pourrir" ma moyenne avec ces sections plates donc je me bagarre mais parfois je décroche de la roue, reviens, bouh, c'est dur.

Après une courte section sur la nationale à St Lattier, je suis Olive à gauche pour un final sur petites routes.
Il y a quelques ressauts pas tellement faciles après 200 km et en pleine chaleur, j'ai droit à un arrosage au bidon, privilégiée que je suis ... je ne peux plus m'arroser avec le mien, car j'ai perdu celui qui contenait de l'eau (porte bidon cassé) et dans l'autre, j'ai mis le reste de mon coca :-) et je n'en suis pas encore à m'arroser avec du coca !

Une bien belle sortie se termine et il n'est que 16h30 ... comme le fait remarquer le boss je peux encore faire les courses, le dîner et le repassage ;-)

Je me dis surtout que c'était une journée de vacances comme je les aime !

Publié dans vélo

Commenter cet article

Gérard (du 95) 29/07/2016 14:17

En trois c.r., trois facettes du plaisir à vélo. D'abord avec un dossard, avec une copine puis avec une locomotive^^
tu m'étonnez que tu ailles plus vite avec "le boss' dès lors que l'on roule avec quelqu'un qui sait rouler à deux (tout le monde ne le sait pas^^) qui roule plus vite, mais t'attend, tu es obligée d'aller plus vite... Seul on accumule des périodes de relâchement, car pas de roue à suivre, et on accumule aussi la fatigue "météo" celle due à la tension de scruter la route seul, amoindrie dès lors qu'on suit une roue amie et connue^^
Pour ma part comme tu as du voir,j'ai repris au début du mois... manque flagrant de foncier, par conte que je suis content d'avoir pu bénéficier d'un entretien h.t; pendant ces 9 mois^^
En même temps que la route je me suis lancé dans le VTT (promenade), je me bats avec les piqures d'insectes sur les jambes, même à travers un cuissard long, ça bouffe de l'énergie mine de rien :-(

Brigitte 29/07/2016 22:21

Je vais vite aller voir ton blog !
C'est vrai tout le monde n'a pas les qualités nécessaires pour être un bon capitaine de route dans tous les sens du terme. Il faut aussi avoir l'envie de le faire, peu de sportifs de ce niveau ont cette capacité de se mettre à la portée des autres, et ce sens de l'observation aussi. Il y a aussi l'attitude générale ... certains vous donnent envie de pédaler et d'autres sont décourageants !!!

cestdurlevelo 29/07/2016 10:59

Ouahou, sacrée moyenne !!! Impressionnant. Bravo ! On sent le plaisir à rouler tous les deux, 'comme avant'. Et même si tu ne ressens pas plus de fatigue qu'une sortie solo 'normale', n'empêche que tu t'es bien arrachée, notamment sur la fin à essayer de raccrocher la roue du patron aussi bien que possible... c'est tout à ton honneur.
Punaise... moi un lendemain de sortie comme ça je serais incapable de rouler !

Brigitte 29/07/2016 11:04

Ca fait du bien de rouler comme ça :-) ... suis pas spécialement fatiguée, mais aujourd'hui je n'ai fait travailler que mes doigts sur le clavier :-D :-D on va voir la suite.
Du coup ça m'a donné envie de terminer mon retour de Normandie par l'ardèche avec passage à lalouvesc. Une dernière étape qui va piquer mais fort intéressante avec des découvertes !