La Drômoise, une nouvelle édition sous le soleil

Publié le par Brigitte

Dimanche 25 septembre 2016, la Drômoise, 147 km, 2520 m D+ en 6h19 (total 6h20)

Damned, plus de deux semaines que je n'ai pas écrit d'article. Bientôt 10 ans de blog et une petite flemme à écrire des articles ces temps-ci ... une paresse aux multiples causes, parmi lesquelles la "concurrence" des autres réseaux d'échange, comme strava, facebook, la messagerie ... et aussi le fait que je prends moins de photos lors de mes sorties vélo ... surtout autour de la maison !

Mais bon là quand même c'est la Drômoise alors il faut que je m'y mette !

 

Cette année je me rends à Die en compagnie de Madeline, qui , comme Coco et Fred que je retrouve au départ, va faire le parcours de 119 km en rando. Olive est là également, il part s'échauffer tandis qu'on procède au retrait des dossards ou aux inscriptions.

Bonne idée de s'échauffer, car côté chaleur, avant l'arrivée du soleil ... on serait plutôt autour de 8°C ... mais j'aime bien cette petite fraîcheur.

Aller-retour voiture pour poser les affaires ... un mini-croissant ... et c'est le moment de rejoindre le sas de départ ; Madeline, Coco et Fred  à gauche, moi à droite ... Olive loin devant dans le sas des prioritaires.

Nous ne sommes pas tellement "tassés", je trouve un photographe pour m'immortaliser au départ, après avoir retiré le coupe-vent qui ne va plus servir de la journée.

Je suis inscrite sur le parcours de 147 km, que j'avais déjà choisi en 2014 (en 2015 j'avais fait le 119 km)

 

Sas de départ de la drômoise
Sas de départ de la drômoise

Sas de départ de la drômoise

Le départ me semble un peu moins rapide que l'an dernier ; peut-être étais-je partie plus en avant, avec des groupes plus rapides. Le vent également était alors de Nord, aujourd'hui il est de Sud, mais faible pour l'instant . Au vu des chiffres, sur la section départ Drômoise, il y a juste 15 secondes de plus .


Ca roule bien tout de même jusqu'au village de Barnave, où l'on attaque les choses sérieuses.

Contrairement à mes habitudes de diesel, le cardio est monté haut et vite, je fais une assez bonne montée du col de Pennes , doublant quelques personnes, faisant l'accordéon avec une féminine de Soyons très tenace. Je crois l'avoir définitivement doublée en haut, profitant du fait que je connais le dernier kilomètre, très plat ... j'ai accéléré un peu avant ...

Dans la descente (qui se passe très bien cette année ... pas de gravillons !) , je suis rattrapée par Fred  ; ils sont partis après, ont grimpé le col un poil plus vite que moi, et Fred, habile descendeur , me rejoint au moment d'aborder la mini-montée sur Aucelon.  Il me propose de prendre sa roue et je grimpe ainsi rapidement les quelques mètres me séparant du premier ravito , où il s'arrête.

 

Crédit photo Gérard Betton

Crédit photo Gérard Betton

Je ne marque pas l'arrêt, et je continue vers la vallée de la Roanne, où j'aurai le plaisir de voir Gérard Betton, en reprise vélo après sa fracture de la clavicule , qui est venu nous saluer .

Toute cette section médiane (vallée de la Roanne, St Nazaire , et toute la série de col jusqu'au col des Roustans) correspond à un coup de moins bien pour moi. Ce que je ressens sera là encore confirmé ensuite par les chiffres, du moins jusqu'à Volvent : je roule un peu moins bien que l'an dernier.

Plusieurs fois, on me proposera de prendre les roues, mais en général c'est trop rapide pour moi, et j'ai toujours cette impression de ne plus pouvoir coller à mon propre rythme ... je rattrappe d'ailleurs souvent ces cyclistes en fin de montée ... ou encore ils me doublent plusieurs fois, car il s'arrêtent. Bref, rien de nouveau sous le soleil.

Juste à la sortie du village de Volvent, il y a un superbe ravitaillement avec une animation colorée avec les clowns pour thème ... à donner envie de faire le parcours en rando ... de s'arrêter un peu ... mais non, pas aujourd'hui ! J'arrive à boire un verre d'eau et à attrapper un excellent petit gateau rouge et blanc que me tendent deux sympathiques clowns :-) , le tout sans m'arrêter !

La température étant très agréable, la descente qui suit sur la Motte Chalençon est un vrai bonheur, et comme les cyclistes sont très dispersés, on a toute la place pour s'exprimer.  Je gagne un tout petit peu de temps sur l'an dernier, mais moins que sur la première descente.

Après avoir essayé de suivre un groupe trop rapide, je trouve un bon compagnon de route pour la partie plate qui suit, qui porte un maillot avec une vache et la croix de Savoie ; on unit nos efforts pour franchir l'espèce d'horible petit ressaut-raide-mais-qui-n'a-l'air-de-rien qui précède la bifurcation d'Establet, où je passe peu après 12h30  (ce qui m'est égal, la barrière ayant été repoussée à 13 h , cool)

Dans l'agréable montée qui suit, je retrouve de bonnes sensations, qui vont durer jusqu'au terme de cette édition. Je me fais carrément plaisir dans toute la partie en altitude, entre le col du Fays et le col de Rossas .
De même la montée vers Lesches me semble courte ; il y a quelques personnes avec moi , avec des rythmes très compatibles et proches ; le vent n'est pas défavorable sauf sur les 500 derniers mètres avant le village.

C'est le seul ravitaillement où je m'arrête, 30 secondes ; je file vers Luc en Diois sans attendre les autres personnes ... j'arriverai à Die avec deux minutes d'avance sur eux mais par contre tout le final se fera dans la solitude totale, il n'y a plus personne dans le coin . C'est le seul inconvénient , pour moi, à faire ce choix de parcours.

Malgré cette solitude, j'ai tout de même fait un bon retour.

 

 

Très peu de photos ... seulement dans des endroits très roulants, pour ne pas perdre une seconde !
Très peu de photos ... seulement dans des endroits très roulants, pour ne pas perdre une seconde !
Très peu de photos ... seulement dans des endroits très roulants, pour ne pas perdre une seconde !

Très peu de photos ... seulement dans des endroits très roulants, pour ne pas perdre une seconde !

Je termine en 6h20 , à une moyenne de 23,2 km/h , ce qui n'est pas trop mal selon mes standards sur un coef 1,7 .
En 2014, sur le même parcours, j'avais mis 6h39, dont 6h30 roulées .

C'est donc 19 mn de moins , et 10 mn de gagnées sur le temps roulé, puisque cette année j'ai moins de 1 mn de pause .

Je pense qu'au moins 3 minutes ont été gagnées en ayant progressé en descente , et grâce aux gravillons en moins . Dommage je n'avais pas strava en 2014 , car j'aurais pu voir un peu dans le détail .

J'ai le plaisir de monter sur le podium, en tant que 2 eme de catégorie C et 6 eme féminine.

Un podium qui n'a pas grande signification en soi, car nous étions très peu nombreuses (7 je pense) en mode cyclosport sur le grand parcours, et je suis en fin de classement 192/201) , mais comme en 2013 où j'avais reçu également une récompense, j'ai la satisfaction d'avoir bien roulé.

Karole est également sur le podium comme 3 eme de la catégorie B , elle termine 25 mn avant moi .

 

Podium ! (crédit photo : Madeline)
Podium ! (crédit photo : Madeline)

Podium ! (crédit photo : Madeline)

A l'arrivée, je retrouve Madeline, arrivée une dizaine de minutes avant moi, une première pour elle sur cette distance de 119 km, un parcours bien mené ! . Coco et Fred en terminent avec la "queue des ravioles" (impressionnante à 15 h30 !!!) , lorsque nous la commençons, et nous prenons le repas ensemble.
Nous retrouvons également Karole, Patrick le fils de Georges, Jean-François de St Péray, ainsi que Lionel venu en visiteur sur le parcours de la course.

Par contre, nous avons raté le podium du 119 km (la remise des récompenses était bien plus tôt) , où figurait Anne-Marie comme 2 eme de sa catégorie , déjà repartie avec David.

Olive également est déjà sur le chemin du retour à notre arrivée à Die .

Une belle édition pour tout le monde, avec des conditions météorologiques excellentes ... entre le 119 et le 147 ... mon coeur balance toujours ;-) .... car si le superbe parcours du 147 me correspond mieux en terme de distance je m'y trouve toujours "à l'arrière", tandis que sur le 119 je suis au milieu du paquet (cyclosport ou randonneurs) pour le retour sur Die .

Au retour je découvre que j'ai franchi avec la Drômoise ma 2 eme ligne de Karman :-)  (200 000 m D+ en 2016)

 

Ci-dessous les liens vers mes précédentes participations (marrant à lire ... surtout la première en 2008 ;-) )

La Drômoise, une nouvelle édition sous le soleil
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

G40 13/10/2016 15:44

Tiens, un gars de l'ES Seynod, connais pas celui-là. Ceci dit, je n'ai plus de licence depuis 2 ans. Mais je suppose que ce n 'est pas lui que tu prenais en photo.

Brigitte 13/10/2016 19:12

Non photo prise au hasard pour donner l'ambiance du départ :-D

jojo 28/09/2016 09:05

hello bravo ma championne; excuse pour mon manque de commentaire mais je suis souvent dans le var pour la nouvelle societe de mon fils ; je prends toujours un grand plaisir a te lire, merçi pour ton blog; pour moi ça roulotte toujours un peu ( 8500 kms) souvent au tourniol ( 36 fois) j espere te voir bientot sur la route biz bonne continuation et salutation a tous tes lecteurs et trices.

Brigitte 03/10/2016 18:23

Hello Jojo , merci de ton message ! Moi je fais moins d'articles, on peut voir mes sorties dans détail des sorties car elles sont rentrées sur strava ;-) N'hésite pas à m'appeler quand tu n'es pas dans le Var, qu'on se fasse un petit tourniol ensemble ! Bises !

JEAN LUC 27/09/2016 18:20

Hello Bribri
Bravo pour ce podium. on s'en fout qu'il y avait peu de féminine ! Elles avaient qu'à s'inscrire si cela était si facile... Franchement ca nous fait plaisir que tu te défonces pour arriver à ce niveau.
Profite bien de ta notoriété qui va au-delà des frontières...
Merci pour les photos de ces dernières semaines et d'animer ton blog.
Bises des Suisses.

Brigitte 27/09/2016 19:34

Merci de votre gentil message les petits Suisses ! Bonne fin de saison à vous deux !

grimpeur-du-26 27/09/2016 18:17

salut Brigitte,
bravo pour cette belle participation à la Drômoise, une cyclo auquel je n'ai encore jamais pu participer, chaque année ça tombe au milieu de ma saison de vendanges....
mais fin Octobre il y a la rando du Lez (départ Bollène), ca passe au col de Valouse et je tient un ravito chez moi à Teyssières, j’espère que tu pourra venir ;)
à++

Brigitte 28/09/2016 19:02

Pas sûr encore que je puisse être dispo, mais je note !

grimpeur-du-26 28/09/2016 18:29

en principe ce sera pour le 30 Octobre, si tu veut en savoir plus demande à Gil Veyrier, il est plus présent au BCB que moi
à bientot
Rémi

Brigitte 27/09/2016 19:33

Merci Rémi, je regarde pour fin octobre ;-) Ca me plairait bien de faire la rando du lez !

Gégé le Breton 27/09/2016 16:45

Bravo pour ton podium Brigitte ; tu t'améliores avec les années (je ne veux pas dire pour autant que tu vieillis...:-))) : 3ème en 2013 et 2ème en 2016 ; même si la concurrence n'était pas importante , finalement c'est lorsqu'on s'y attend pas que ça arrive......:-)))
En te doublant à la Motte Chalancon, j'ai pensé un moment que tu t'étais mis à l'abri dans les roues sur le plat jusqu'à la Charce; finalement on a pas roulé si vite que ça car, figure-toi que les 2 cyclos qui avaient proposé aux autres de "tourner", ont été les premiers à cesser de prendre des relais :-(((
Ensuite je croyais te revoir sur le final ( qui te parait toujours un peu long en solo me semble-t-il) après Lesches en Diois; moi j'ai terminé cette partie "à fond les manettes" avec un cyclo de Voiron que j'avais rencontré à la rando de St Marcellin. Au final je trouve ce parcours de la Drômoise vraiment superbe même si j'ai été très déçu par le plateau repas.....(ça ne valait pas celui de la Corima !!!! :-)))

Brigitte 27/09/2016 17:32

Merci , dans le replat jusqu'à la Charce j'ai décroché du groupe avec une autre personne et nous nous sommes relayés.
Dans le final j'ai délibérément laissé le groupe "Chabeuil" car je ne voulais pas perdre de temps en pause; ça ne m'a pas semblé long cette année, c'est juste moins efficace en solo. La place sur le podium n'est pas très significative, il est très facile d'en avoir une sur le grand parcours, très dur sur le petit.