Retour à Mézilhac

Publié le par Brigitte

Lundi 20 février 2017, vélo de route, 203 km, 2086 m D+ en 9h36 (total 10h12)

En février, il m'arrive encore de faire des parcours Dodecaudax plats, ou du moins se cantonnant aux collines. Mais ces jours-ci ressemblent à s'y méprendre au printemps ... à donner envie d'aller taquiner la montagne, comme nous l'avons fait avec Franco la semaine dernière ...

C'est ainsi que Mézilhac est venu s'immiscer dans mon projet de 200 mensuel. Depuis Valence, un aller retour à Mézilhac par une route ou l'autre, et c'est 150 km dans la musette. Il suffit d'arrondir un peu le parcours, de lui ajouter quelques bossettes légères et le tour est joué !

J'arrive à partir un peu avant huit heures, dans une petite fraîcheur matinale, et mollement poussée par un vent de Nord en pyjama qui n'a pas encore pris son petit déjeuner. Damned, pour l'instant ce pénible serait même plutôt de Nord Ouest, et tend à sortir de la vallée de l'Eyrieux au lieu de la remonter comme d'habitude ...

Je parviens tout de même au Moulinon, point d'entrée dans la délicieuse vallée de l'Auzène que j'ai partagée une fois avec Madeline et une fois avec Coco N l'été dernier. Cet endroit partage avec la vallée de la Cance, ou celle de la Glueyre un certain nombre de points communs : calme, pente très douce, rivière encaissée,  roches, pins et bruyères ...

 

Crussol au soleil

Crussol au soleil

Beauchastel

Beauchastel

Les Ollières

Les Ollières

Le belvédère sur l'Eyrieux se distingue au milieu des arbres

Le belvédère sur l'Eyrieux se distingue au milieu des arbres

la belle vallée de l'Auzène (Eau - Zen ) la belle vallée de l'Auzène (Eau - Zen ) la belle vallée de l'Auzène (Eau - Zen )
la belle vallée de l'Auzène (Eau - Zen )

la belle vallée de l'Auzène (Eau - Zen )

La vallée est abritée, mais le vent se manifeste par de fortes rafales dès St Julien du Gua . Il m'inquiète un peu à cause des 15 km entre le col de la Fayolle et Mézilhac ! 

En fin de compte, si certains tronçons de route sont très exposés, d'autres sont un peu protégés et je prends grand plaisir à cette route de crête ... quelle vue ... quelle sensation d'espace . Tanargue d'un côté, Alpes de l'autre, cette chevauchée en plain ciel va me prendre certes un peu de temps ... mais ça vaut le coup !

 

Retour à Mézilhac
Retour à Mézilhac
Retour à Mézilhac
Retour à Mézilhac
Retour à Mézilhac
Retour à Mézilhac
Il reste un peu de neige dans les coins ombragés ...

Il reste un peu de neige dans les coins ombragés ...

Entre souvenirs et contemplation, j'arrive à Mézilhac , lieu où se "superposent" des dizaines de passages, dont plusieurs participations aux divers parcours de l'ardéchoise. La température n'est pas très basse (6°C environ) mais le vent de Nord augmente beaucoup la sensation de froid ...

Curieux la manière dont le cerveau fabrique les souvenirs : certes je me rappelle du contexte de chaque passage ... du ressenti lié à la météo (froid, vent, chaleur ...) mais surtout de mes préoccupations et émotions ce jour-là .
Mon premier passage est très ancien, il date de l'époque où nous habitions encore à Grenoble (peut-être 2001 ...)

Je trouve un abri devant l'hotel (fermé) du col , pour rajouter une couche pour la descente, et manger un morceau. Il n'y a plus qu'à me laisser glisser jusqu' au Cheylard .

Ah Sardiges, Dornas, Mariac ...ou plutôt Mariac, Dornas, Sardiges, dans le sens où je traverse ces villages dans les premières heures de l'ardéchoise ! 
De mémoire je ne suis passée qu'une fois dans le sens de la descente : de nuit, sur un brevet 600 qui restera dans les mémoires.

 

 

Montée de Mézilhac, ardéchoise 2007, le jour où j'ai vu Cricri , Valex , Nainvert et Yann pour la première fois

Montée de Mézilhac, ardéchoise 2007, le jour où j'ai vu Cricri , Valex , Nainvert et Yann pour la première fois

Allez, poussez-vous ... je ne suis pas d'ici :-)

Allez, poussez-vous ... je ne suis pas d'ici :-)

La nuit du brevet ... plusieurs personnes dormaient là ! sur cette place ...

La nuit du brevet ... plusieurs personnes dormaient là ! sur cette place ...

Je m'attends à un vent favorable pour la montée aux Nonières, c'est le cas en général par vent de N , mais décidément il ne fait rien comme d'habitude, car aujourd'hui il déboule par dessus la colline en tourbillonnant un peu. Une vraie vacherie.
A Lamastre , je cherche à traverser le Doux pour remonter sur Arlebosc, mais la route est fermée. La déviation (que je suis du coup un peu obligée de suivre), me fait passer par le Crestet et Boucieu, rajoutant une bonne petite bosse non prévue au programme. Mais c'est finalement la section suivante avec la légère remontée pour rejoindre Les Clots, qui me demandera le plus d'énergie, tant le vent est usant et défavorable à ce moment.

le pont du Roy

le pont du Roy

Sur le plateau on trouve plusieurs petits étangs
Sur le plateau on trouve plusieurs petits étangs

Sur le plateau on trouve plusieurs petits étangs

Je continue un peu la bagarre jusqu'à St Jeure d'Ay, pour ensuite rejoindre Eclassan et la belle descente sur le rhône, d'un bleu éclatant sous la lumière dorée de la fin d'après-midi. Il est 16h30, plus de souci avec la nuit lorsqu'on atteint fin février, le Dodec passe très largement sans se poser la question (je n'ai même pas de lampes).

Ce sale gosse capricieux qu'est le vent me refuse son aide encore une fois, devenant Est et faiblard avec le soir ; ce n'est pas bien grave , le retour se fait à 24-25 km/h, avec une température agréable, un final en douceur à défaut d'être "brillant" :-) 

Ainsi termine le 50 eme Dodec : très beau parcours, dénivelé correct, forme convenable mais moyenne un peu décevante !

Je viens d'avoir confirmation de mon inscription à la Corima Drôme Provençale ... il faut bien rouler un peu contre le vent pour la préparer :-D

 

St Vallier, le rhône ... et revoilà la montagne de Crussol !
St Vallier, le rhône ... et revoilà la montagne de Crussol !
St Vallier, le rhône ... et revoilà la montagne de Crussol !
St Vallier, le rhône ... et revoilà la montagne de Crussol !

St Vallier, le rhône ... et revoilà la montagne de Crussol !

Publié dans vélo

Commenter cet article

KIKI-129 27/02/2017 13:46

très beau parcours, le vent s'est usant, en février ça devient vite froid, BRAVO, un 50è 200, je n'ai plus fait un 200 depuis des années
Les Clots c'est là que j'ai été hébergé 2 fois avant d'aller ensuite au moulin de Bozas , la commune de St Victor est accueillante
le bar au col des 4 Vios je ne l'ai jamais vu ouvert depuis des années.

Brigitte 27/02/2017 16:26

Non, moi non plus ! Il y avait un bar ???

fouillet 21/02/2017 21:41

Seule Brigitte dans cette belle randonnée?Très beau récit,merci Brigitte.

Brigitte 24/02/2017 21:26

Oui en solo pour cette balade !

franco 21/02/2017 12:01

tu as parfaitement choisie ton jour pour le dodec ,après c'est sur quand tu te hisse a 1149m (col de vios) qui ne me parle pas dailleur il peut faire frisquet dans la descente .oups tu n'a pas changé depuis 2007,ha si quand même ,tu porte mieux le casque hi,,exact je me souviens très bien de cette place ,cette nuit là (squatée par quelques brmistes)un excellent souvenir,je ne parle pas du vent hein ,c'est vrais quand partant a 8h un 200 se fait largement sans les loupiotes même avec du d+ la preuve !!!!

Brigitte 21/02/2017 12:58

La baronne de la tronche en biais , comme disait Valex :-) ce casque là était vraiment trop grand ... et le vélo, tu aurais vu , j'avais une position bizarre dessus.
Comment ça il ne te parle pas le col des 4 vios ? Il faut qu'on y retourne ensemble alors!

Gérard (du 95) 21/02/2017 11:33

J'ai compris, tu as ressorti des photos prises en été pour décourager ceux qui rêvent de venir faire du ski ;-) Pire que les Bretons qui font croire qu'il pleut chez eux pour ne pas voir de hordes de touristes. Ah la la Bon, 50 dodecaudax, ça commence à faire sérieux ça sur un cv et souvent seule. encore partie des les chiffres qui en fin d'année vont faire tourner la tête,et laisser rêveur.. Bravo Brigitte et bonne préparation pour la Corima

Brigitte 21/02/2017 12:55

La vérité, c'est qu' ici c'est le printemps, mais on peut encore faire du ski ;-)
Pour ce qui est des 200 faits en solo, oui, je pense que c'est la majorité d'entre eux. J'aurais tendance à dire que c'est presque plus facile, car tranquille pour buller :-D ... mais en même temps, en compagnie cela laisse de plus grands et beaux souvenirs.