Les neiges de l'Izoard

Publié le par Brigitte

Jeudi 2 mars 2017, skating, col de l'Izoard depuis le Laus, 630 m D+ en 3h36

Il y a bien longtemps que nous n'avons pas passé une semaine classique au ski, dans le style bouchons, location, forfait semaine et tutti quanti  ... en revanche presque chaque année nous passons deux ou trois jours à la montagne, dans un lieu où l'on peut faire du ski de fond et du ski de rando.

Il y a longtemps que je voulais aller à Cervières ... cet été, je suis passée en vélo au Col d'Izoard, ce qui a remis l'idée "sur le dessus de la pile" . Nous avons donc réservé deux nuits en demi-pension au gîte Terre Rouge ,

Un hameau à l'écart de tout sans être très loin de Briançon(on peut décharger les bagages mais il faut ensuite garer la voiture en bas du village) , une maison étonnante qui aiguise la curiosité, un accueil fort sympathique et un excellent rapport qualité prix, l'endroit est à recommander !

Ce jeudi, sous un beau soleil, c'est en début d'après-midi que nous nous garons au hameau du Laus, pour emprunter la piste de skating qui grimpe au Col de l'Izoard. Je ne connais pas d'autre piste tracée qui grimpe aussi haut !

La route est divisée en deux parties, piétons et luges à gauche, skieurs à droite (en descendant) . Pour le skating, cela fait quand même un gros effort, avec plus de 600 m D+ sur 8 km, sur des pentes jamais extrêmes mais jamais douces non plus, bref, ça grimpe. Il fait très chaud au soleil !
Je repère des itinéraires de ski de rando pour le lendemain.


Jérôme prend de l'avance et fait un premier aller retour entre le refuge et le col; le temps que j'arrive au niveau du refuge Napoléon, le col vient de passer à l'ombre et ne reverra plus le soleil de la soirée. Nous y allons tout de même, sans trop nous attarder là-haut car un petit vent d'Est glacial nous rappelle qu'on est en altitude, que l'après-midi touche à sa fin ...

Marrant de le revoir ce col de l'Izoard, après notre passage sous la chaleur de juillet 2016 ;-)

C'est sur une neige globalement très dure que se fait la descente : la neige s'est bien assouplie l'après-midi, et maintenant elle regèle assez férocement. On arrive à freiner et à descendre à peu près correctement, mais il est impératif de faire des pauses pour remuer un peu les pieds, les chevilles.

Montée vers le col
Montée vers le col
Montée vers le col

Montée vers le col

Zut, il manque un bout du monument !!!
Zut, il manque un bout du monument !!!

Zut, il manque un bout du monument !!!

Fait pô chaud là, on ne traîne pas !

Fait pô chaud là, on ne traîne pas !

Séparation de l'église et de l'Etat :-)

Séparation de l'église et de l'Etat :-)

Descente des 8 km de piste
Descente des 8 km de piste
Descente des 8 km de piste
Descente des 8 km de piste

Descente des 8 km de piste

Vendredi 3 mars 2017, ski de randonnée, le col des Ourdeïs, 2400 m , 700 m D+

Une belle matinée est autre programme côté météo, avant que le vent ne vienne jouer les trouble-fête. La veille, j'ai repéré une rando toute simple ; on ne se cassera pas trop la tête avec l'approche puisqu'il suffit de reprendre au début  la piste de fond de la veille (dont on ne fera qu'une bouchée cette fois en descente , avec les skis de rando, car il n'y a pas de plat)

La suite de l'itinéraire est tout aussi facile, mais belle, avec un peu de forêt clairsemée, avant de déboucher dans les grands espaces supérieurs à l'enneigement magnifique, cela fait penser aux dessins de Samivel . Le col des Ourdeïs est le plus évident et le moins haut, peu pentu.

Nous atteignons sans histoire ce joli point de vue sur le Queyras, le ciel se voile un peu.
Une fois de retour à la limite de la forêt, j'aurais bien fait un des autres cols qui nous tendaient les bras ... mais Jérôme n'en a pas envie ... j'ai gardé un peu la nostalgie des randos à skis avec trois fois plus de dénivelé, des peaux qu'on remettait pour faire un autre col ou un autre sommet, même si je me prenais des fringales et des coups de chaud :-D

Là je suis tout à fait en état de savourer au mieux ces quelques mètres de très bonne neige ;-)

 

Démarrage au Laus, comme la veille
Démarrage au Laus, comme la veille

Démarrage au Laus, comme la veille

Les petites pancartes de la piste !

Les petites pancartes de la piste !

Forêt et grands espaces
Forêt et grands espaces
Forêt et grands espaces
Forêt et grands espaces

Forêt et grands espaces

Vers midi, le ciel se voile
Vers midi, le ciel se voile
Vers midi, le ciel se voile

Vers midi, le ciel se voile

L'après midi sera consacré à quelques petites courses et un peu de marche à pied dans Briançon. Le vent de Sud a pris de la puissance et devient assez désagréable. Cet épisode de vent donnera, le lendemain, une pointe à 212 km/h au Pic de Bure !

La vieille ville de Briançon
La vieille ville de Briançon
La vieille ville de Briançon
La vieille ville de Briançon
La vieille ville de Briançon

La vieille ville de Briançon

Samedi 4 mars 2017, ski de fond, 10 km, 300 m D+

Depuis le gîte, on a bien entendu le vent souffler pendant la nuit, mais c'est pendant le petit déjeuner qu'un bel épisode neigeux se déclare. Nous avions prévu, pour le 3 ème jour, de remettre les skis de fond pour aller visiter l'autre partie du domaine skiable, la vallée de la Cerveyrette, en direction des Fonds de Cervières.

Les neiges de l'Izoard

Au départ du village de Cervières, la piste de liaison vers les Aittes n'a pas d'autre neige que celle qui est entrain de tomber, mais on en trouve 500 m plus loin. Notre départ se fait dans des conditions très rudes : - 1°C ce qui n'est pas très froid, mais tempête de neige et vent de face violent, on a vite fait d'être rouge comme des pivoines. Je me protège comme je peux avec cagoule + capuche  ... et 4 couches de vêtements plus un mini imperméable de vélo pour ne pas mouiller la veste ...

On rejoint le vrai départ des pistes, aux Aittes ... il est fermé, le domaine n'a pas été tracé ..
Sur les pistes, on trouve des zones très glacées (balayées par le vent) et d'autres avec pas mal d'accumulations où l'on enfonce de 20 cm . Autant dire qu'on n'avance pas très vite ...

 

Ambiance ...
Ambiance ...
Ambiance ...

Ambiance ...

Au niveau du hameau des Hugues, on décide le demi-tour ... pas de visibilité, presque pas de glisse possible ... côté météo on a connu pire, ce n'est pas dangereux, mais ce n'est pas très rigolo non plus .
Nous faisons la descente finale par la route d'accès en voiture (l'été) , mais assez vite il faut déchausser car les 10 cm de neige fraîche sur le goudron ne suffisent pas en descente, cela risque d'abimer les skis . Le temps se dégage ...Par contre il y a à plusieurs endroits de la glace sous la neige et cela nous vaut trois gamelles (pour deux) à pied !!! Dangereux la route .

Nous rencontrons un couple de Belges qui a garé son camping-car à 2 km du village. Ils ont passé la nuit là ... ont écouté de la musique et vidé la batterie. Ils ne peuvent plus redémarrer , mais n'ont pas l'air de trop s'inquiéter sur la suite des évènements ! J'espère qu'ils ont trouvé une solution depuis !

Le temps se dégage ...
Le temps se dégage ...
Le temps se dégage ...
Le temps se dégage ...
Le temps se dégage ...
Le temps se dégage ...

Le temps se dégage ...

Après quelques heures de peeling dans le froid, nous décidons de rentrer par Monétier les Bains ... avec un arrêt aux Grands Bains . Il y a des sources d'eau chaude là haut et ils en ont fait une sorte de centre aquatique qui fait un peu penser à ceux que l'on trouve en Hongrie ou en Suisse, avec plusieurs bassins d'ambiance différente , de température différente. On peut se baigner dehors aussi (eau à plus de 37°C)

Le seul bémol, c'est que le col du Lautaret est fermé , pour cause de tempêtes et de congères ! On espère qu'ils vont réouvrir le col pendant qu'on trempe, mais les conditions météo ne s'arrangent pas !

Nous faisons donc demi-tour ... pour rentrer par Gap  le Col de Cabre. Le passage de ce dernier, sur route blanche, avec de beaux et gros flocons n'est pas du tout pour me déplaire ;-)

Retour au vélo ce dimanche après-midi... l'hiver n'est pas terminé et cela ne me dérange pas ... mais par contre, marre du vent !!!!!

Les neiges de l'Izoard
Les neiges de l'Izoard

Commenter cet article

KIKI-129 17/03/2017 15:31

Izoard Cervières gîte de Terre Rouge nous y avons fait plusieurs stages ski de fond avec l'aquipe Limousin début des années 90 quand il n'y avait pas de neige sur plein de sites
au Gite de Terre Rouge à l'époque un centre de ski de fond ANCEF on pouvait aussi compléter le stage par du yoga et streching dans une vieille salle voutée qui sentait les fromages
vous avez bien choisi pour vos rando toujours aussi magiques
Rentrés de La Féclaz et La Savoyarde 42 km skate, j'ai bien perdu en 6 ans.

Brigitte 17/03/2017 16:54

Le coin est très sympa, le gite aussi, et la proximité de Briançon est plutôt un atout pour se balader après le ski. ca faisait longtemps que je voulais y aller.