Slovénie J10 et J11 : Gravel et promenades pédestres dans le karst

Publié le par Brigitte

Mardi 11 juillet 2017 , Nova Vas Postojna , 56 km, 518 m D+

Ce mardi martin, contrairement à la veille, nous avons une étape essentiellement descendante devant nous. De plus elle est très courte, nous allons donc visiter différentes curiosités géologiques du plateau karstique, quitte à marcher un peu.

Il faut d'abord passer un petit col, qui ne présente aucune difficulté, vu notre altitude de départ . Vient ensuite une assez longue descente vers Cernica  (prononcer "tsernitsa") ; à un moment dans un hameau, je vois une voiture de police arrêtée. Deux ou trois kilomètres plus loin, voilà que nous sommes arrêtés à notre tour (c'était sans doute les même, mais je n'ai pas vu qu'ils nous avaient doublés).

Je dois dire que nous sommes restés scotchés par les motifs de ce contrôle. Le premier "vous roulez au milieu de la route avec vos vélos" . Ca m'a paru étrange ; en descente, il faut bien se déporter un minimum au centre de la route, et de plus il n'y avait personne.  Le second "il est interdit de rouler de front" . Je veux bien, mais nous n'avions pas roulé de front depuis très longtemps (c'est très rare que je le fasse avec Jérôme, de plus avec les sacoches ...) sauf à l'instant où je l'ai doublé en début de descente ... Bref, je n'ai pas été convaincue :-D
Il eut mieux valu qu'on ne parle pas anglais. Ils nous laissent repartir en nous disant qu'on recevra un avertissement à la maison.

Cet épisode nous laisse quand même une impression un peu désagréable.

Une fois à Cernika, nous allons faire un tour au "lac qui disparait"  ; il s'agit en effet d'un immense lac intermittent, où l'eau resurgit par périodes des profondeurs du karst pour le remplir. Le problème d'un lac intermittent, c'est que parfois il n'y a pas de lac , et c'est ce qui nous arrive en cette période sèche de l'été .

Les chemins pour approcher le lac-qui-disparait sont en gravel ;  on finit par faire un bon bout de gravel , 10 ou 15 km, la balade n'est pas désagréable mais on ne voit pas grand chose, à part une immense zone dépourvue de maisons ou d'arbres. Il parait qu'il est possible de voir les trous d'où l'eau remonte, mais on n'a pas trouvé. Le chemin n'est pas mauvais mais on serait mieux avec un VTT , bref ...

Le lac intermittent de Cernica
Le lac intermittent de Cernica
Le lac intermittent de Cernica
Le lac intermittent de Cernica

Le lac intermittent de Cernica

Il existe une confusion, (parfois en France, mais plus souvent en Slovénie) entre les différents types de pratiques du vélo. Par exemple, les brochures vont présenter telle ou telle région comme un paradis pour les cyclistes, parce qu'ils ont beaucoup d'itinéraires gravel. Par contre, les superbes petites routes comme à Nova Vas ne sont pas mises en avant.

Il faut dire que là-bas, le cyclotourisme semble différent d'ici.

On voit pas mal de cyclistes sur des vélos de route haut de gamme, qui en général roulent seuls et à bonne allure ; ils n'hésitent pas à emprunter les grands axes.  Par contre les groupes qui ont une allure plus modérée, ont tous des vélos de type randonneuse ou VTC, guidons plats et souvent porte-bagage, ils passent de la route au gravel sans vraiment s'en préoccuper. Le VTT est bien développé également.
Mais on ne retrouve pas ici la pratique "groupe 2 ou 3", du cyclotourisme en club relativement tranquille, avec vélo de route.
C'est peut-être aussi du aux aménagements, qui qui imposent aux cyclos  de monter sur des trottoirs (très larges) à 5 km de toutes les villes, et à tous les ronds-points.

Bon, revenons à notre plateau karstique : maintenant direction les gorges de Radov Skokjan .

Là encore, nous avions repéré cette petite route "blanche" qui passait dans des gorges ... ils ne se sont pas donné la peine de la goudronner, pourtant il y a un hôtel au milieu !
Mais cette fois ci cela vaut vraiment la peine d'y aller, et de s'y arrêter pour s'y balader à pied  (nous avons fait deux sections séparées du sentier, mais on peut le faire dans son ensemble)

Même pour des habitués de la montagne, c'est spectaculaire. Cette région est un vrai gruyère !!!

Première partie avec arches, gouffres, rivière souterraine , superbe !
Première partie avec arches, gouffres, rivière souterraine , superbe !
Première partie avec arches, gouffres, rivière souterraine , superbe !
Première partie avec arches, gouffres, rivière souterraine , superbe !
Première partie avec arches, gouffres, rivière souterraine , superbe !
Première partie avec arches, gouffres, rivière souterraine , superbe !
Première partie avec arches, gouffres, rivière souterraine , superbe !

Première partie avec arches, gouffres, rivière souterraine , superbe !

Seconde partie avec le plus grand pont naturel, de forme presque parfaite !
Seconde partie avec le plus grand pont naturel, de forme presque parfaite !
Seconde partie avec le plus grand pont naturel, de forme presque parfaite !
Seconde partie avec le plus grand pont naturel, de forme presque parfaite !

Seconde partie avec le plus grand pont naturel, de forme presque parfaite !

L'avantage de cette section gravel, c'est qu'elle nous évite une section de grande route, et nous sommes désormais tout près de Postojana . La ville elle même ne présente pas grand intérêt mais nous allons y manger une glace avant de regagner notre camping de Pivka Jama .... désormais familier puisque nous y avons terminé le J2 !

C'est amusant d'être toujours à l'étranger et de retrouver un lieu "familier"  ! La route pour y accéder est toujours aussi ombragée et délicieuse, avec son petit kilomètre à 7 %, son dos de chameau final au coeur de la forêt . Pour ce second passage, nous découvrons aussi le soir que le camping abrite un très bon restaurant.
En dînant en terrasse, nous prendrons d'ailleurs un orage aussi bref que mémorable qui nous vaudra à tous un rapatriement d'urgence dans une salle couverte, les tonnelles menaçant de s'effondrer sous le poids de l'eau !

Mais non, kras, ce n'est pas sale, ça veut dire karst :-D

Mais non, kras, ce n'est pas sale, ça veut dire karst :-D

Ben oui, elle est bleue et alors ? c'est de la spiruline ;-)

Ben oui, elle est bleue et alors ? c'est de la spiruline ;-)

Entrée des grottes de Postojna et retour au camping de Pivka Jama
Entrée des grottes de Postojna et retour au camping de Pivka Jama
Entrée des grottes de Postojna et retour au camping de Pivka Jama
Entrée des grottes de Postojna et retour au camping de Pivka Jama

Entrée des grottes de Postojna et retour au camping de Pivka Jama

Mercredi 12 juillet 2017, Postojna - Italie (Fernetti) , 57,4 km, 482 m D+ en 3h10  (total 7h32 avec balade pédestre)

Cette fois c'est le dernier jour ! La frontière et la voiture sont à portée de main, mais il nous reste une belle journée , assez chaude mais avec un peu de vent, à employer dans le secteur.

En plus des grottes hyper touristiques de Postojna que nous n'avons pas visitées, il existe un autre site de grottes très aménagé : les grottes de Skocjan  (à ne pas confondre avec les gorges de Radov Scokjan de la veille) . Bon, je sais, c'est compliqué, mais je n'y suis pour rien ... dans un pays où il a fallu déjà faire la différence entre les multiples villages qui s'appellent tous Smartno, Bistrica ou Gorice, on est devenu experts.

Le site des grottes de Skocjan donc, propose, en plus de deux visites payantes très chères, une balade découverte (1h30) d'entrée gratuite avec de multiples explications sur le secteur, des expositions, et des points de vue assez spectaculaires.

L'avantage de ce petit détour est aussi dans le fait que la route devient beaucoup plus amusante qu'un retour "sec" Postojna Trieste ; de belles routes, et très calmes !

Voici un petit aperçu de ce coin ...à voir à pied car depuis la route on ne devine absolument rien !!!

L'ensemble du site , et le village de Skocjan qui domine les grottes
L'ensemble du site , et le village de Skocjan qui domine les grottes
L'ensemble du site , et le village de Skocjan qui domine les grottes
L'ensemble du site , et le village de Skocjan qui domine les grottes
L'ensemble du site , et le village de Skocjan qui domine les grottes
L'ensemble du site , et le village de Skocjan qui domine les grottes
L'ensemble du site , et le village de Skocjan qui domine les grottes
L'ensemble du site , et le village de Skocjan qui domine les grottes
L'ensemble du site , et le village de Skocjan qui domine les grottes
L'ensemble du site , et le village de Skocjan qui domine les grottes
L'ensemble du site , et le village de Skocjan qui domine les grottes

L'ensemble du site , et le village de Skocjan qui domine les grottes

Spectaculaire gouffre près du village ... il a servi autrefois à piéger des ennemis !!!

Spectaculaire gouffre près du village ... il a servi autrefois à piéger des ennemis !!!

De retour au camping italien et à la voiture, nous terminerons le voyage par la visite de Trieste, une ville très grande et très animée en cette soirée d'été.
Pendant le trajet de retour du jeudi 13, nous nous arrêterons à Agrate Brianza, près de Milan, pour un café. Cette petite localité de banlieue n'a rien de spécial, à ceci près que nous y avons vécu pendant deux ans, il y a maintenant ... 27 ans de cela. De quoi jouer au jeu des différences ...

Je terminerai par la suite cette looooooongue série d'article par une petite conclusion sur la Slovénie ... en espérant servir à d'autres cyclo voyageurs car je n'ai pas trouvé énormément de récits consacrés à ce pays en vélo (beaucoup de voyageurs se contentent de traverser vers la Croatie)

 

Publié dans vacances - voyages

Commenter cet article

KIKI-129 01/08/2017 15:51

un bon et joli bout de gruyère, beau voyage bravo

Brigitte 07/08/2017 10:38

Oui sympa, c'est plein de trous, ils s'en servaient autrefois pour piéger l'ennemi ;-)