Drômoise : un chrono décevant, un podium quand même !

Publié le par Brigitte

Dimanche 24 septembre 2017, vélo de route, Diois, 145 km , 2500 m D+ en 6h35 (total 6h37)

Malgré de bonnes sorties au cours des deux semaines précédentes, avec des sensations prometteuses, mon mental n'est pas au top au moment de partir vers Die.
Il me vient de drôles de pensées en cours de route ... comme de vouloir aller ailleurs, puis de me dire que c'est la dernière fois que je la fais avec un dossard, puis d'avoir envie de bifurquer sur le 120 km ... j'ai du me lever du mauvais pied, je ne sais pas.
Je ne savais pas qu'on m'avait attribué un dossard prioritaire, c'est plutôt une bonne surprise, je le découvre au retrait des dossards.
Je me présente  dans le sas de départ ... en ayant oublié ma plaque ... c'est dire !!! Heureusement j'ai largement le temps de retourner à la voiture où elle était restée sagement dans le sac avec la clairette.

C'est ma 7 ème participation (2008, 2010, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017)

 

Photo d'archive

Photo d'archive

Le départ "prioritaire" n'a pas que des avantages. J'en voyais un, celui de me donner deux minutes d'avance pour la barrière horaire d'Establet , mais par bonheur les affichages à Die la concernant ne correspondaient pas à la réalité (ouf) .
Par contre c'est dangereux !!!! en particulier à moins de rouler contre la bordure les dépassement par la droite sont assurés, imprévisibles. Je pars pourtant pas trop mal, mais je ne parviens pas à rester dans un groupe, tout me semble désorganisé et assez terrifiant. Par chance cela va mieux dès le faux plat de Barnave .

Ma grimpée se passe bien, un chouia moins rapide que l'an dernier mais avec des sensations plutôt agréables. Très vite je parviens à doubler ou côtoyer des participants : c'est typique de ma prestation , pendant longtemps je me fais doubler sur le terrain "facile", par contre en montée "longue"surtout entre 5 et 9 % je reviens assez facilement.

Cette magnifique montée du Col de Pennes égrène bien les cyclistes, il n'y aura plus cette sensation de danger par la suite, même dans la spectaculaire descente sur la vallée de la Roanne où je suis bien tranquille.

Photo d'archive

Photo d'archive

Contrairement à l'an dernier, j'ai toujours de bonnes sensations pour le Col des Roustans précédé de tous ses petits frères, en particulier dans les petites bosses à pourcentage modéré qui précèdent chaque collet, que je craignais un peu par le passé. Toutefois ces bonnes sensations sont également dues au vent, qui se lève un peu avant midi et est très favorable à cet endroit.

Je joue le jeu pour être à la bifurcation à 12h30, mais je ne roule pas très bien, je saute sur le plat, puis remonte un peu dans la désagréable ligne droite vent de face à 8%, enfin bref, j'atteins la séparation des circuits à 12h35, et je vois que la barrière n'est qu'à 13 h comme l'an dernier :-)
Je n'ai plus aucune excuse pour tourner sur le 120 km , allez ... on y va ... flèche à droite ...

Photo d'archive !

Photo d'archive !

La partie qui suit est magnifique, mais je vais y perdre du temps sans m'en rendre compte, je ne sais pas pourquoi ; probablement un peu de vent, un petit début d'hypo, manque d'eau et besoin naturel alors que je refuse de m'arrêter depuis le début !!! J'ai de quoi manger mais ne trouve pas vraiment de moments pour le faire ...
Un petit garçon sur le bord de la route propose de l'eau, je m'arrête pour remplir mon bidon, ça devenait indispensable. 42 secondes d'arrêt, on ne peut pas dire que je n'ai pas optimisé tout comme ce petit bonhomme très efficace !

Photo d'archive

Photo d'archive

Le vent devient pénalisant après Valdrôme, et je ne peux pas compter sur d'autres personnes : le cyclistes que je vois encore dans les parages s'arrêtent à tous les ravitos, puis repartent à vive allure.

Je ne monte pas trop mal le début assez raide de la grimpée à Lesches, sur une jolie petite route au revêtement parfait, mais la fin est très exposée au vent et j'y laisse des forces et des minutes .

Après Luc en Diois, l'effort , toujours contre ce petit vent de face obstiné, devient moins solitaire car je retrouve quelques groupes, ou compagnons de route, pour terminer  : quelques personnes qui terminent le parcours de 120 km, dont le rythme sur le plat me va bien, et le groupe de Gérard Mistler, qui me double à la fin et que je parviens à suivre 3 ou 4 km malgré un bruit de plus en plus présent à chaque tour de roue !

J'ai vite trouvé après l'arrivée que j'avais déjanté sur 5-6 cm sans crever ... un truc incroyable !

J'arrive déçue par mon chrono (je ne regardais plus l'heure depuis Lesches :-D )  mais j'ai le plaisir de monter sur le podium,  2 eme de categorie comme l'an dernier . C'est un podium "par défaut"  (il n'y a même pas de 3 eme de cate) mais bon, j'ai terminé mon parcours, et 22,2 km/h sur un coef 1,7 ce n'est pas honteux non plus au vu de mes performances habituelles.

Karole est également 2 ème dans sa catégorie sur le 147 km, quant à la première de ma caté je la connais aussi : c'est Patricia Delarbre, avec qui j'avais fait un sprint d'arrivée ... sur l'ardéchoise 220 km :-D
Nous avions 12 secondes d'écart, en 2015 !

Je regrette un peu de n'avoir pas retrouvé, comme les autres années, une bonne bande de copains à l'arrivée. Soucis de santé pour les uns, autres engagements pour les autres, j'espère qu'on fera mieux l'an prochain pour le partage ! Car quelle que soit la manière de la pratiquer, cette Drômoise reste un rendez-vous de choix, très bien organisé, dans des paysages superbes, et avec sept fois du soleil sur mes sept participations !

 

Drômoise : un chrono décevant, un podium quand même !

Pour terminer, une petite photo de Dom avec qui j'ai fait une belle sortie jeudi dernier, et qui doit se faire amputer d'une jambe dans les semaines  à venir ... que toutes mes meilleures pensées  l'accompagnent pour ce nouveau départ après des années de souffrance ... en attendant de le retrouver sur le vélo avec une jambe toute neuve et toujours la même énergie de sportif.

Drômoise : un chrono décevant, un podium quand même !

Publié dans vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

KIKI-129 26/09/2017 16:55

BRAVO tu es toujours aussi heureuse à rouler dans ta belle région. Comment tu as fait pour ton pneu ? Ca devait te freiner depuis un moment . Tu n'as pas vu Dominique ? Son Petit fait une grande saison.
J'espère qu'en 2018 je vais faire un tour dans ta région avec ou sans vélo.

Brigitte 26/09/2017 17:10

Mon pneu faisait juste du bruit, ça ne freinait pas beaucoup :-D Non pas vu Dominique D. depuis l'ardéchoise ! Et je suis la saison de son Petit sur facebook !

Gérard (du 95) 25/09/2017 19:04

Et si ça sentait tout simplement la fin de saison ? Je sais bien que tu nous a habitué à être présente sur tous les fronts toute l'année, mais n'aurais-tu pas à un moment donné un besoin de souffler ? ceci dit, 22,2 de moyenne avec le coeff, le vent, je signe de suite :)) Bravo Brigitte. Tu es comme Baptiste, même quand à tes yeux ça ne va pas, ça fait encore rêver.

Brigitte 26/09/2017 17:07

Oui et non, sur le plan mental vis à vis de la compétition c'est possible, mais physiquement je ne suis pas arrivée fatiguée à cette course, et j'avais d'excellentes sensations la semaine dernière. Mon temps est identique à la minute près à celui de 2014 , je crois que c'est juste l'an dernier où j'ai vraiment fait fort . Enfin côté dossard, c'est le dernier de l'année :-D