Via Fluvia

Publié le par Brigitte

Lundi 3 septembre 2017, vélo de route , Ardèche, Loire et Haute-Loire, 229 km, 3150 m D+

en 11h01 (total 11h47)

Voici une idée qui est née tout récemment d'un parcours de Maurice, un 200 également, effectué la semaine dernière : aller découvrir la Via Fluvia .
 

Le projet est ambitieux : relier la vallée du Rhône à celle de la Loire, ou plus précisemment Serrières à Firminy près de St Etienne, à l'aide d'une voie verte goudronnée. C'est amusant aussi parce que rallier Firminy, est précisément ce que j'ai fait lors de ma première étape Valence-Normandie. Le projet n'est pas terminé, loin de là . Cependant la partie existante est déjà importante, puisqu'elle débute sous le Tracol et se poursuit en continu au-delà de Graziac (non loin d'Yssingeaux) .

J'avais mon fil conducteur, restait à voir le détail, à imaginer mon propre projet en m'inspirant de la sortie de Maurice.

Le premier objectif de la journée est de relier Sarras par le chemin le plus rapide : j'emprunte même une section de N7, qui n'est pas trop désagréable. Ici un peu d'histoire ... la nationale 7 il y a 50 ans ...

On trouve de nombreuses bornes décoratives, allusions à l'histoire de la nationale 7

On trouve de nombreuses bornes décoratives, allusions à l'histoire de la nationale 7

Arrivée à Sarras, je rencontre Karole ! Le soleil est maintenant bien présent et je profite du court moment de papotage pour ranger dans mon sac manchettes et buff , en effet il ne faisait qu'une petite dizaine de degrés au départ !

Karole en vadrouille !

Karole en vadrouille !

Encore une découverte sympa à Sarras !

Encore une découverte sympa à Sarras !

J'entame à présent la remontée des gorges de l'Ay . Il n'y a presque plus d'eau dans l'Ay, à part dans les vasques profondes. Je rejoins Ardoix (et ses belles toilettes sur la place ) puis Quintenas, avant de traverser Annonay aussi rapidement que permet l'inclinaison de sa rue principale si étroite.
Si un jour la Via Fluvia apporte aux cyclistes une solution agréable pour traverser Annonay, ce sera une énorme avancée !
 

Gorges de l'Ay

Gorges de l'Ay

Dans la vallée de la Cance je retrouve aussitôt un peu plus de tranquillité , mais ce n'est rien encore à côté de la grimpée à Burdignes par Toissieu : un pur régal pour moi toute seule.
J'adore cette montée, longue, régulière, assez redressée (souvent à 7%) , jusqu'à rencontrer une croix blanche qui marque la fin des difficultés.

Burdignes par Toissieu Burdignes par Toissieu
Burdignes par Toissieu
Burdignes par Toissieu Burdignes par Toissieu Burdignes par Toissieu

Burdignes par Toissieu

Burdignes

Burdignes

Au delà de Burdignes, on poursuit sur une sorte de balcon montant puis descendant, forestier et frais, en direction de St Sauveur en rue . C'est peu avant ce village que je trouve les premiers "signes" de via fluvia, en travaux sur cette section .

Burdignes, puis balcon avec vue sur le Pilat
Burdignes, puis balcon avec vue sur le Pilat
Burdignes, puis balcon avec vue sur le Pilat

Burdignes, puis balcon avec vue sur le Pilat

Une fois à St Sauveur, il faut bien remonter 300 m D+  jusqu'au Tracol, et je dois dire que cette bosse est bien moins attrayante que celle de Burdignes. La roue est large, et étale devant moi d'interminables lignes droites, quant au (tra) col, on dirait qu'il fuit à mon approche. Un subtil vent défavorable n'arrange rien à l'impression de besogner qui est la mienne à ce moment.
Enfin bon, ce qui est fait n'est plus à faire, je peux maintenant basculer de Loire en Haute Loire !

le Tracol

le Tracol

Jusqu'ici, j'étais dans du "peu connu" (un ou deux passages) , maintenant, me voici dans l'inconnu . Je n'ai pas de carte, ni de trace GPS à suivre, mais j'ai une idée générale de ce que je veux faire, et des grandes directions.

Je ne veux pas perdre de temps à chercher la Via dans un hameau sous le Tracol, je profite de l'excellente route pour descendre à Riotord, où je trouve facilement l'aire aménagée et le départ de la via fluvia.
L'aménagement est remarquable : très belles toilettes, point d'eau, aire de pique-nique , panneaux d'information ...

 

Via Fluvia
Via Fluvia

Je n'ai plus qu'à suivre la piste cyclable pratiquement déserte, bien ombragée, et revêtue d'un "bel enrobé", comme dirait Georges. En restant concentrée tout de même à cause des barrières à chaque croisement (donc fréquentes près des villages) ! Toujours franchissables à vélo mais parfois peu visibles, elles peuvent constituer un vrai danger.

Il y a même un luxe : le tunnel qui s'éclaire lorsque vous y entrez ... on installe ça aux Ecouges ???

Via Fluvia
Via Fluvia
Via Fluvia
Via Fluvia
Via Fluvia

Ainsi j'arrive au joli village de Lapte, légèrement perché, où je prends un café . La Via Fluvia ne continue que sur quelques kilomètres, puis elle s'interrompt ; la suite est en construction. Je termine donc par quelques kilomètres sur une route assez passante pour rejoindre Yssingeaux.
 

Lapte

Lapte

Le lignon, tout mignon, fin provisoire de la Via Fluvia
Le lignon, tout mignon, fin provisoire de la Via Fluvia

Le lignon, tout mignon, fin provisoire de la Via Fluvia

Yssingeaux
Yssingeaux

Yssingeaux

Pour retrouver les terres familères à St Agrève, il me reste à traverser ce plateau d'altitude très bosselé et parsemé de "Sucs" , ces petites collines raides et boisées qui caractérisent le paysage. Je fais le choix de l'itinéraire qui passe par le Chambon s/Lignon, pas folle la guêpe, je connais la montée de Mars sur la route du Puy, et je n'en veux pas ;-)

La route qui passe par le Chambon est en revanche, très agréable, et pas trop fréquentée.
 

Vastes espaces
Vastes espaces
Vastes espaces
Vastes espaces

Vastes espaces

Je trouve même une boulangerie avec un Bianchi dedans !

Je trouve même une boulangerie avec un Bianchi dedans !

Retour en Ardèche, et vue sur le Mézenc
Retour en Ardèche, et vue sur le Mézenc

Retour en Ardèche, et vue sur le Mézenc

A St Agrève, il fait moins beau qu'ailleurs comme souvent  ... du coup j'ai envie de rejoindre rapidement Lamastre et la vallée, mais la descente vers Désaignes est si gravillonnée que je fais demi-tour au bout de 500 m ... et je remonte !!!
Les descentes gâchées par le gravier, non merci ... c'est donc vers les Nonières que je me dirige, au prix d'un parcours plus vallonné, mais au final, bien plus sympa.
Une belle bosse en direction de Vernoux m'attend après les Nonières (et son point d'eau salvateur)  : 2,4 km à 7% pour rejoindre les hauteurs de Cluac. Je ne l'avais jamais prise dans ce sens , et une seule fois en descente.
Je surveille l'heure tout de même, mais quand j'atteins Vernoux vers 18 h, je sens l'écurie. Quelques kilomètres plus loin, après avoir remonté la bosse de la justice avec un cycliste du coin et un bon rythme, je dépasse la barre des 200 km ; encore quelques minutes, et la dernière petite ondulation du col de Ponsoye franchie, je bascule vers la vallée du Rhône dans une lumière dorée. Point de fraicheur du soir, la douceur est de retour, donnant une sensation d'effectuer cette dernière descente dans un confortable cocon.
Une descente cependant très prudente, plus lente que d'habitude car il y a du gasoil sur la route, des panneaux avertissent du danger.

A 19h20 le petit voyage à travers quatre départements (Drôme , Ardèche, Loire, Haute-Loire ) prend fin :-D )

Pour conclure au sujet de la Via Fluvia , je trouve que c'est une belle réalisation, et j'ai hâte qu'elle soit complète ! Contrairement aux pistes cyclables que je connais, elle a des attraits indéniables : son équipement (points d'eau en particulier) , le fait d'être goudronnée en continu et sans gravier , son côté vallonné privilégiant des pentes faibles plutôt que d'absurdes coup de cul dans un tracé tout plat, le passage presque au centre des villages à chaque fois ... je pense qu'elle peut être un bon objectif pour du tourisme à vélo, en famille etc .
Je mettrais quand même un bémol sur les barrières, dans le cadre d'un trajet moins "touristique", il faut tout de même rester bien concentré.

 

Les Nonières ... Vernoux et retour !
Les Nonières ... Vernoux et retour !
Les Nonières ... Vernoux et retour !
Les Nonières ... Vernoux et retour !
Les Nonières ... Vernoux et retour !
Les Nonières ... Vernoux et retour !
Les Nonières ... Vernoux et retour !

Les Nonières ... Vernoux et retour !

Publié dans vélo

Commenter cet article

gilles 06/09/2017 22:06

Superbe balade , sauf les barrieres , perso pas trop friand des voies verte , le clocher de Lapte se voie de loin , vive la haute bigue .

Brigitte 06/09/2017 22:16

Je ne suis pas non plus fanatique des voies vertes, sauf la "mienne" , que j'emprunte quand même très souvent sur les 10 km vers le Nord. Certaines sont quand même très roulables. Cette via fluvia est quand même une belle réalisation. Mais au fond, les pistes cyclables ne sont pas faites pour le cyclisme, surtout en groupe. Je pense que pour un voyageur solitaire, ça permet quand même une avancée asez rapide.

Philkikou 06/09/2017 17:51

belle découverte.. Quand ce sera fini ce sera tip-top !! pour l'instant les Alti-Ligériens sont en avance sur les Ardéchois...

Il y a un projet de sortie d'Annonay (qui n'est pas terrible à vélo) pour cette Via Fluvia et j'apprécierai pour rejoindre Bourg Argental plus directement sans prendre la N82

Avant Riotord tu as dû loupé 3kms environ de piste, mais pas d'indications, et en attendant l'aménagement du passage du col ( tunnel? autre ?)

Brigitte 06/09/2017 22:11

Oui en effet à Riotord j'ai loupé environ 3 km de piste ; je me suis dit que je la ferai le jour où le Tracol sera aménagé .
J'espère que la traversée d'Annonay se fera sur piste cyclable, cela changerait beaucoup de choses pour nous !