Les routes secrètes autour de Saint Félicien

Publié le par Brigitte

Lundi 27 novembre 2017, vélo de route, Ardèche , 121 km, 1700 m D+ en 5h49

Belle fenêtre météo au milieu d'une période un peu plus compliquée, ce lundi est l'occasion de ressortir des cartons une idée de boucle autour du Col du Buisson en parcourant deux bouts de routes inédits et plutôt méconnus, avec 28 passages enregistrés sur strava pour le second (Col du Gibet depuis la route de Pailharès) et seulement 4 pour le premier (Col du Buisson par la route ... bis ) .
Il y a longtemps que je les avais repérés sur les cartes ... mais le coin est tellement riche en montées réputées à juste titre, et aussi bien roulantes ... que jusqu'ici je les avais ignorés.

C'est parti !
Le Rhône est d'un bleu ... on s'y baignerait. Ah bon, il fait 2°C ... OK, on va pédaler un peu alors ...

La Roche de Glun
La Roche de Glun

La Roche de Glun

Pour gagner le pays de St Félicien, je choisis la montée par Vion. Le début est froid et ne voit pas le soleil. Il y a beaucoup de gravillons, mais en montée, ils ne gênent pas trop. Quelques kilomètres et l'on débouche en plein soleil, avec une vue sur le rhône propice à la rêverie, mais il y a encore du chemin à faire !

De Vion à Lemps
De Vion à Lemps
De Vion à Lemps

De Vion à Lemps

Et voilà Lemps

Et voilà Lemps

Pour trouver la fameuse route secrète du Col du Buisson, il faut faire semblant de prendre le départ de l'Ardéchoise ... jusqu'à Pailharès et même quelques centaines de mètres au-delà, laisser un premier chemin à gauche, et emprunter une petite route largement pourvue de pancartes directionnelles.

Flèches à gauche

Flèches à gauche

Tout commence par une descente  ... il reste ensuite 3-4 km de montée souvent assez sévère (10-15%), avec parfois un répit relatif, qui se déroule de l'autre côté de la vallée, par rapport à la route classique du col du Buisson, que l'on devine, vers l'arrivée. La route n'est pas mauvaise, mais elle ne doit pas voir passer grand monde ... en dehors du facteur, qui était au col en même temps que moi et l'a empruntée en descente.

Dans un des passages à 12-13% j'ai soudain senti quelque chose souffler sur mes jambes ... un berger allemand qui me prodiguait ses encouragements sans doute ... sans aboyer, juste en soufflant. Je n'ai pas vraiment eu le temps d'avoir peur car il a fait demi-tour immédiatement.

Ils ont des chevaux couleur "automne"
Ils ont des chevaux couleur "automne"
Ils ont des chevaux couleur "automne"
Ils ont des chevaux couleur "automne"
Ils ont des chevaux couleur "automne"

Ils ont des chevaux couleur "automne"

Un vent marqué me surprend, je rajoute un coupe vent, un buff, des gants pour la descente car il fait 4°C et quelques nuages accrochés au relief m'empêchent de profiter du soleil. Soleil qui brille au contraire sur les Alpes .

Pailharès en Belledonne (on peut même distinguer la Croix de Belledonne et le Grand Pic)
Pailharès en Belledonne (on peut même distinguer la Croix de Belledonne et le Grand Pic)
Pailharès en Belledonne (on peut même distinguer la Croix de Belledonne et le Grand Pic)
Pailharès en Belledonne (on peut même distinguer la Croix de Belledonne et le Grand Pic)

Pailharès en Belledonne (on peut même distinguer la Croix de Belledonne et le Grand Pic)

Ma descente ne durera pas longtemps : je dois repérer, en bas des lacets après Pailharès, une petite maison à droite de la route, pour grimper tout de suite après sur la gauche, la route du col du Gibet, que j'ai repérée à l'aller. 

2,8 km à 6% , qu'il disait, Strava ! Le petit plus tranquillou en somme ...
Une belle escroquerie en fin de compte ;-)  ... il y a pas mal de de replats voire de descentes dans ces 2,8 km ... et du coup le reste est constitué de raidillons imprévisibles et qui font bien mal aux cuissots refroidis par la descente précédente.

Le seul bonus, c'est qu'ensuite on arrive à St Félicien "par gravité" et sur une bonne route, évitant la petite remontée souvent douloureuse des fins d'Ardéchoise.

Tiens, d'ailleurs,puisque  je suis à St Félicien, j'en profite pour aller m'inscrire à l'Ardéchoise 2018 et saluer Fredo puisqu'on est lundi .

Mon retour sera rapide, avec un vent qui s'est un peu renforcé, via la vallée du Doux. On atteint les 7°C en vallée, on ne va pas se plaindre, c'était une belle journée pour ce que certains copains cyclistes appellent "une sortie d'été"  (mais je n'ai jamais bien compris la différence entre les sorties d'été et d'hiver ;-) )


 

Les routes secrètes autour de Saint Félicien
Les routes secrètes autour de Saint Félicien
On se croirait en Corse !!!
On se croirait en Corse !!!

On se croirait en Corse !!!

Publié dans vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philkikou 30/11/2017 20:40

Ce n'était pas un temps de cochon !!... Beau raidar en effet sur ces petites routes qui méritent le détour .... et en erdèche il y en a à foison .. parfois des culs-de-sac.. parfois permet de faire des itniréraires bis,.. pas évident car pas souvent d'indications....

* Ardéchoise 1 ou plusieurs jours en 2018 ?

Brigitte 30/11/2017 21:43

Bien vu pour le temps de cochon ;-) Pour les routes, j'aime bien étudier les cartes sur Geoportail et aussi les segments strava .
Pour l'ardéchoise 2018 ce sera en un jour en cyclosport . Pas inscrite sur l'ardèche verte pour l'instant, je verrai en temps voulu.

Gérard (du 95) 30/11/2017 10:37

Ah ! Tu emportes ton ravitaillement sur pattes maintenant ? superbes ces photos, c'est le soleil d'hiver qui donne ce rendu ? et c'est quoi ce village miniature dont il est question au col du Buisson ? ça en fait des questions ;) En tous cas bien belle sortie.... et déjà un objectif de coché pour 2018.

Gérard (du 95) 30/11/2017 21:45

Juste après avoir posé ma question, j'ai recherché sur la toile, et en fait c'est l'œuvre d'un retraité... super bien fait, et surement qu'il y a besoin de sous pour entretenir...

Brigitte 30/11/2017 12:55

eh eh marrant ce petit cochon (visiblement tout jeune) échappé de l'enclos. Il n'y a pas eu d'automobiliste pour me demander si ce cochon était le mien (comme c'était arrivé une fois avec un mouton ... véridique !!!)
Effectivement côté lumière c'était une très belle journée ; il y a eu plusieurs moments avec des lumières exceptionnelles ces derniers jours, dont mardi soir mais je n'avais pas l'APN en rentrant du travail. Ces lumières d'hiver sont plus "faciles" pour la photo.
Au col du Buisson, il y a une petite attraction touristique sous forme d'un jardin avec un village ardéchois et ses maisons typiques à la taille des poupées ; on peut le voir gratuitement en hiver (j'y ai parfois fait une pause agréable) , et c'est payant en saison. Mais le gros panneau sous le panneau du col est nouveau et pas vraiment discret !!!!!!!!!!!!!!!

claire 30/11/2017 09:20

Tres belle sortie d'hiver et oui c'est bien ça la différence entre toi et nous, tu ne vois pas la différence entre les sorties d'hiver et celles d'été!!! chouette rando et photos.Tu as changé d'appareil, le contraste me semble meilleur.....Bonne journée Brigitte.

Brigitte 30/11/2017 13:04

J'ai deux appareils actuellement , et ce, depuis plusieurs mois. Les deux ne sont pas terribles dès que la luminosité baisse, pour cette sortie qui s'est déroulée en plein milieu de journée elle était bonne.
Ce que je voulais dire à propos d'été et d'hiver, c'est quelque chose qui me reste de mon approche "alpinisme" quand je discute avec des gens venant d'un milieu plus "cycliste" ou plus "compétition" , du moins certains : Dans le milieu de la montagne, les gens n'ont pas de plan d'entrainement, et les objectifs ce sont les sorties. C'est la météo qui commande, pas la date, ni le fait qu'on soit ou non entrainé. On ne laisse pas passer une belle journée, et le but, c'est de faire le sommet prévu, pas de le faire en 3h30 au lieu de 3h35. Au contraire, les "cyclistes" , même s'ils ne sont pas ou plus coursiers, ont souvent une sorte de programme annuel (du style en hiver, on ne roule qu'en plaine) et sont souvent surpris par exemple, si je vais en altitude entre novembre et mars... ce qui peut m'arriver, hors risque de verglas évidemment.