Petits villages et torrents d'eau vive, un régal de parcours

Publié le par Brigitte

Mercredi 14 mars 2018, vélo de route, 205 km, 2380 m D+ en 9h48 (total 10h30)

Si l'hiver tarde toujours à tirer sa révérence, les jours sont désormais bien plus long, et quand le soleil veut bien se montrer (presque) toute une journée, on le sent vous chauffer délicieusement le dos.
Bref, ce mercredi est parfait pour un petit 200 . Enfin un petit, non, justement, j'ai envie que ça grimpe un peu, aller voir les paysages de montagne ... cela aurait pu être Lalouvesc ou le Pilat, mais on est toujours en flux de Sud, donc mieux vaut aller au Sud.

Mon but n°1 est Mézilhac. Ce village perché que j'ai vu si animé à chaque ardéchoise, et quasi désertique en dehors, occupe une place particulière dans mon histoire. J'y suis montée en vélo à une date antérieure à 2002, lors d'un WE en ardèche, à l'époque où faire 80 km en vélo était une petite aventure (nous avions quand même recommencé le lendemain ;-) ) ... il m'a ensuite vue passer presque à chaque Ardéchoise, et lors d'autres sorties toutes magnifiques.

Le vent devant se renforcer en journée, je décide de commencer l'ascension aux Ollières (Via Albon) au lieu de continuer jusqu'au Cheylard. Cela risque d'être un peu court pour un 200 mais je sais comment arrondir.

La grimpée via Albon est longue (28 km) , ne s'accentuant que sur les 10 derniers ; c'est une route d'une tranquillité quasi absolue, offrant de jolis paysages de rochers et de rivière, et s'ouvrant sur le haut. Le revêtement rend mal et le petit vent de face n'arrange rien, aussi aujourd'hui ce sera photos et contemplation !
J'ai subi sur cette route deux crevaisons mémorables mais aujourd'hui la malédiction semble avoir pris fin :-D

En partie basse je suis fascinée par le débit de la Glueyre, où j'ai fait un peu de randonnée aquatique. Je reconnais une cascade que j'ai descendue en toboggan, aujourd'hui elle serait extrêmement dangereuse tant le flux est violent , tout comme de nombreux autres passages . Ca tombe bien je n'ai pas pris la combi ;-) Mais c'est beau à voir toute cette eau vive et puissante !
 

Vallée de l'Eyrieux, les Ollières

Vallée de l'Eyrieux, les Ollières

Vallée de la Glueyre
Vallée de la Glueyre
Vallée de la Glueyre

Vallée de la Glueyre

Albon
Albon

Albon

Le haut de la montée avec un peu de "compagnie"
Le haut de la montée avec un peu de "compagnie"
Le haut de la montée avec un peu de "compagnie"
Le haut de la montée avec un peu de "compagnie"
Le haut de la montée avec un peu de "compagnie"
Le haut de la montée avec un peu de "compagnie"

Le haut de la montée avec un peu de "compagnie"

Bienvenue à Mézilhac
Bienvenue à Mézilhac
Bienvenue à Mézilhac
Bienvenue à Mézilhac

Bienvenue à Mézilhac

Depuis la maison, les différentes "boucles de Mézilhac" avec une grimpée unique font environ 150 km. Pour aujourd'hui avec l'objectif "Dodecaudax",  je vais donc basculer vers le Sud, en direction d'Aubenas, un coin où je vais assez peu souvent, principalement car de là, le retour le plus direct est compliqué par la circulation.

Lors de mes dernières descentes sur cette route, en 2013, 2015, 2016, 2017, j'avais un dossard sur le dos et d'autres chats à fouetter que de regarder les yeux dans les yeux les belles vasques de la Volane. Ouf, aujourd'hui ce n'est pas le cas ... j'ai même droit aux pauses photo ...

La Volane bouillonne
La Volane bouillonne

La Volane bouillonne

Antraigues sur Volane
Antraigues sur Volane

Antraigues sur Volane

le basalte

le basalte

Encore de l'eau mais en bouteilles ;-)

Encore de l'eau mais en bouteilles ;-)

L'Ardèche
L'Ardèche

L'Ardèche

Au Pont d'Ucel, fin de ma descente, je tourne à gauche en direction de St Andéol de Vals.
Le vent devient favorable, les pentes sont douces et je trouve à cette route qui s'élève doucement un charme méditerranéen délicieux.
Bientôt je la quitte en direction de Gourdon, je pouvais aussi la garder et rejoindre le Col de la Fayolle, j'ai l'embarras du choix entre deux routes que je ne connais qu'en partie !!!

Mon itinéraire de Gourdon est un peu casse-pattes, alternant passages assez relevés et replats voire même descentes ... mais c'est un pur régal de calme et de dépaysement !
J'avais déjà emprunté une petite partie de cette route avec Gillou, en hiver et à la tombée de la nuit

De ce village perdu dans la montagne, il faut encore grimper pendant 3,5 km pour rejoindre le col de Sarrasset à 825 m, et en même temps la route de crête Mézilhac Privas que j'ai souvent empruntée. Le vent devient sensible et même fort à l'arrivée au col !

Ambiance méditerranéenne
Ambiance méditerranéenne
Ambiance méditerranéenne

Ambiance méditerranéenne

Découverte d'une superbe cascade vers St Julien-du-Serre

Découverte d'une superbe cascade vers St Julien-du-Serre

Ils m'ont privatisé la route :-)
Ils m'ont privatisé la route :-)
Ils m'ont privatisé la route :-)
Ils m'ont privatisé la route :-)

Ils m'ont privatisé la route :-)

le chateau de St Michel de Boulogne

le chateau de St Michel de Boulogne

Le village de Gourdon et l'arrivée au Col de Sarrasset
Le village de Gourdon et l'arrivée au Col de Sarrasset
Le village de Gourdon et l'arrivée au Col de Sarrasset
Le village de Gourdon et l'arrivée au Col de Sarrasset

Le village de Gourdon et l'arrivée au Col de Sarrasset

Arrivée à ce point, il ne reste pratiquement que de la descente. Le retour sera cependant moins rapide et reposant que je l'imaginais. La petite section de crête qui me sépare de la route de l'Escrinet, au départ un peu montante, sera faite avec un vent fort et défavorable. Les rafales de côté gênent un peu la descente vers Privas, et la sortie de la vallée de l'Ouvèze nécessite de pédaler plus que d'ordinaire.

J'en profite pour imaginer d'autres retours possibles. Ma machine à inventer des parcours fait en sorte que plus je roule, plus j'ai envie de rouler !!!

Je termine la sortie par un retour Drômois, qui m'offre quelques belles sections dans la campagne avec un moteur éolien en pleine forme. Le ciel se voile déjà à l'approche de la perturbation suivante, mais j'ai profité à fond du soleil pendant cette journée lumineuse !

Publié dans vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philkikou 15/03/2018 18:26

Belle balade et bonne fenêtre météo ;-)

Quelle Ardéchoise pour toi cette année ?...

Brigitte 15/03/2018 21:08

Rhaaa oui je l'ai guettée cette fenêtre .... j'étais déjà sur le pied de guerre lundi mais en me levant je n'ai pas aimé le temps ; j'ai quand même roulé mais je ne voulais pas gâcher un si joli parcours, il me fallait le parfait soleil !
Je suis inscrite pour le samedi ... sucs, ardéchoise ou volcanique selon météo !

Cestdurlevelo 15/03/2018 17:09

Cess photos, ces descriptions, ces impressions de soleil et de fin d'hiver... que ca fait rêver ! Ici on est encore a la pluie... que j'en ai ras le bol de cet hiver interminable!! Et puis passer par les routes de l'Ardèchoise si tot dans l'année. .. quel bol!! Bravo ca avait l'air d'une boucle sportive !

Brigitte 15/03/2018 21:05

Oui pour le mois de mars et après un mois de février assez pauvre en vélo c'est un peu sportif ... mais sans excès. J'ai pensé à toi en descendant sur Antraigues, en tant que candidat à l'AVM fonçant vers Burzet ... et moi j'ai laissé sur ma droite la route d'Aizac. J'ai l'impression que le revêtement la descente d'Antraigues a souffert de l'hiver ... le haut n'est pas tellement bon !

Jean-Pierre 15/03/2018 15:35

Avec la luminosité on se croirait presque en été. Beaux paysages. C'était la journée idéale qu'il fallait saisir (quand on pouvait) pour ce genre de balade surtout pour toi qui a un objectif dodec.

Brigitte 15/03/2018 21:02

Oui le Dodec est une incitation à choisir un beau parcours, le mieux adapté à la saison, bref à construire une belle sortie; ça ne me contraint pas, mais ça reste stimulant. La lumière est encore meilleure qu'en été pour les photos !