BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !

Publié le par Brigitte

Samedi 26 mai 2018, vélo de route, Haut-Doubs, 301 km, 2800 m D+ en 12h43 (total 14h25)
 

Ce samedi, dans la région, les copains cyclistes sont tous au rallye du Doux. Pour ma part, c'est le Doubs que je vais longer ... 

L'heure est venue du désormais traditionnel brevet de Kingersheim. Malgré l'humidité, les éditions précédentes nous ont laissé une impression ... chaleureuse.

Qu'est-ce que c'est, un "BRM" ? La question revient souvent le long des routes, lorsque nous croisons des cyclistes intrigués par notre équipement (lampes ou sacoches spécifiques). En quelques mots il faut résumer : BRM = brevets de randonneurs mondiaux, autonomie en terme d'orientation sur l'itinéraire et ravitaillement, temps limité mais sans classement, etc ...
Si on roule un peu plus avec ces compagnons de hasard, on aura le temps d'aborder les raisons qui nous font venir de si loin, la qualité de l’accueil, la découverte de beaux parcours dans une région nouvelle, le plaisir de retrouver les amis pour vivre une aventure commune, que ce soit ou pas dans le même tempo.

On évoquera même parfois les claquements de dents de 2016 et le final nocturne de 2017.
 

Donc, vendredi soir à la pizzeria située près de l'Hotel du Roi Soleil à Kingersheim, il y a bien du monde ... cela fait plaisir de retrouver les copains de longue date, Valex, Laurent, Baptiste, Michel Aubriot, Pascal B., Jacques, de faire connaissance dans le monde réel avec Lionel P, avec Catherine.

 J'ai effectué avec le trajet avec Philippe, avec qui j'ai récemment partagé le rallye des coteaux de Tullins, et avec bien sûr ma fidèle binôme Alice. Notre projet : faire le brevet 300 km version "light"

Il faut préciser que cette année il n'y a pas un brevet 300 km, mais deux !!!! Les 54 participants se répartissent entre le brevet light (2800 m D+ et 24 personnes) et le brevet Max (5400 m D+ et 30 personnes) .
C'est le premier 300 km d'Alice. Du coup notre choix se porte sur le light. De mon côté après le défi de l'an dernier, j'ai envie d'un peu de "fluidité " sur cette journée, de voir du pays sans me battre dans des pentes raides et longues, ce choix est aussi le mien.
Et, miracle, on va enfin profiter de cette région SOUS LE SOLEIL.

(crédit photo : Laurent)
(crédit photo : Laurent)

(crédit photo : Laurent)

A 4h15 samedi, nous prenons la route (sur 1 km ;-) ) pour rejoindre les locaux du CCK (CycloClub de Kingersheim) à quelques rues de là. Et retrouver Pascal, Vanessa, Estelle, Poucet, Aurore, Jacky avec un très grand plaisir ! Je retrouve aussi Christophe Grandjanin, avec qui j'avais roulé une partie du temps l'an dernier.

BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux ! BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux ! BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux ! BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux ! BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux ! BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !

5h25, c'est le départ du brevet "Max", et tout de suite derrière, c'est le nôtre.
Cet horaire de départ permet à une partie des participants de faire tout de jour (la majorité sur le "light"). Par sécurité, nous avons tout de même pris des lampes.
A Kingersheim, les départs sont accompagnés, et c'est Jacky qui nous guide sur les 20 premiers kilomètres. On est vite dans la campagne, au soleil levant, avec une petite fraîcheur (12°C) et quelques petites brumes flottant ça et là.

BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !

Le terrain vallonné en très légère montée se poursuit jusqu'au premier point de contrôle (photo et heure de passage notée sur notre carte de route) Il est 7h50, 56 km en 2h23, nous avons un bon rythme. Il faut dire que nous sommes toujours au coeur du groupe qui est devant.

contrôle N°1contrôle N°1
contrôle N°1

contrôle N°1

Photo Jacky

Photo Jacky

Alice repart un peu devant avec Estelle, et très vite, nous attaquons la première montée. Elle n'est pas très dure, mais elle tranche avec le début et Alice l'attaque assez fort, prenant un peu d'avance. Je la vois au lacet du dessus. Elle est avec Nicolas, que je ne connais pas encore.

Je pense la retrouver au premier collet, donc je garde un certain rythme, un peu déstabilisée à un moment par ... mon GPS qui s'arrête tout seul et s'éteint. Je réussis à le redémarrer en roulant, mais cela me contrarie car je ne peux pas lui faire confiance ... je bascule dans une petite descente.

Je roule maintenant avec Jacky, qui me tient compagnie. Nous longeons en faux-plat montant la frontière Suisse, qui est matérialisée par une petite rivière, la Lucelle. Un ressaut plus marqué nous fait entrer en Suisse. A ce moment, je vois devant deux personnes (à 500 m) qui sont très probablement Alice et Nicolas.

Nous poursuivons par une nouvelle descente, et après une section en légère montée dans une campagne de carte postale, voici la fameuse bosse de la "Malcôte" où Pascal et Aurore nous attendent pour les photos. Dans le détail, cette montée est constituée de trois petits ressauts raides (12%) entrecoupées de sections moins raides. Le second est le plus joli, et nos photographes sont en place !

BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
le photographe photographié ;-)

le photographe photographié ;-)

la Malcôte en compagnie de Jacky (photos Pascal)
la Malcôte en compagnie de Jacky (photos Pascal)
la Malcôte en compagnie de Jacky (photos Pascal)
la Malcôte en compagnie de Jacky (photos Pascal)

la Malcôte en compagnie de Jacky (photos Pascal)

Jacky s'arrête là, il va maintenant rouler avec Aurore. Je continue en solo, sans traîner, et je franchis le sommet de la bosse ... où je commence à me demander pourquoi je ne retrouve pas Alice. J'ai également peur de l'avoir dépassée sans la voir (cela se produit parfois ...) et en même temps je continue, j'avance, j'avance, en me disant qu'elle doit m'attendre quelque part !
Mais du coup cette incertitude plombe un peu ma manière de rouler ... je ne fais pas de photos, je regarde peu le paysage ... alors je décide qu'on verra bien, et retourne à mon mode "brevet" habituel.
Mais je suis un peu en rogne ;-) , je voulais rouler avec ma copine !!

J'essaye de téléphoner à Alice, je laisse un message, mais pas de réseau, elle ne peut pas l'écouter.
Je suis maintenant le long du Doubs, sur une route en faux plat descendant, agrémenté de mini-remontées par endroit.

BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !

Gros soulagement de retrouver Alice à St Hippolyte (où nous avons campé en 2013 )!
Je peux râler un bon coup, retrouver ma bonne humeur, faire le plein d'eau  et on repart , en compagnie de Nicolas, et en faux plat montant cette fois, le long d'une rivière nommée la Dessoubre.

Hier, dans la chambre, nous avions repéré que nous allions passer à Gigot, au pied d'une montée plus franche. Le nom nous avait amusées, et on avait même imaginé d'y passer ... à midi ... le hasard veut qu'il soit pile 12 h à l'instant où nous parvenons au panneau . En revanche ce n'est pas un "gigot de 7 heures" car ça ne fait que 6h30 que nous sommes partis ! 150 km déjà !

Il commence à faire chaud, nous cherchons de nouveau de l'eau avant la montée, et du coup, on décide de prendre un café à Gigot . Cela nous permet de faire un peu plus connaissance avec notre compagnon de route, jeune papa d'un petit Romain de 20 jours.

 

Alice et Nicolas
Alice et Nicolas
Alice et Nicolas

Alice et Nicolas

La montée qui suit, que nous craignons un peu avec la chaleur de la mi-journée, va se révéler très agréable. Un petit voile nuageux vient nous préserver des ardeurs de l'astre solaire. La montée se fait par paliers, la seule section vraiment raide étant l'arrivée à la curieuse petite chapelle Ste Radegonde.

Entre temps, notre petit groupe s'enrichit d'un nouveau membre ! Philippe Schwarz, dit "Schwartzy" a tout simplement ...oublié de se réveiller. Réveillé par Vanessa au moment du départ officiel, il est parti avec une heure de retard ... depuis le début, il trace pour retrouver des participants ... il en a déjà doublé quelques uns, mais quand il arrive à notre hauteur, il a un petit coup de mou dont il se remettra totalement par la suite.

J'ai adoré ce secteur , c'était magnifique.

 

BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !

Une fois au point culminant, l'itinéraire déroule très longtemps autour de 700 m d'altitude, en ondulant allègrement. Alice et moi sommes en grande forme. On s'amuse à se tirer la bourre dans ces petits toboggans aux pentes modérées.

Nous rencontrons deux féminines qui se préparent pour l'Ardéchoises. Elles sont étonnées de notre rythme sur un parcours comme le nôtre. de fait, depuis le début, on ne roule pas mal ; la moyenne roulée est toujours entre 23 et 24 km/h. Le parcours est bien équilibré.

Contrôle de Loray au km 176
Contrôle de Loray au km 176
Contrôle de Loray au km 176

Contrôle de Loray au km 176

Redescendus à Pont de Roide, nous retrouvons la chaleur, et une agitation qu'on avait oubliée sur ces routes extrêmement calmes, voire désertes.  Nous faisons un nouvel arrêt hydratation avant la dernière partie accidentée du parcours.

BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !

Après cette bonne pause, on repart dans la chaleur un peu collante de cette fin d'après-midi .
Avec Alice nous gardons notre rythme ; Philippe grimpe avec aisance, il s'est refait une santé ; Nicolas commence à trouver difficile de rester dans les roues ; même s'il n'est jamais bien loin, il a du mal à relancer.

Dans la seconde bosse, celle de Montbouton  (je ne vous dirai pas à quoi j'ai pensé en montant :-D ) , nous sommes doublées par un couple de cyclistes légers qui nous demandent ... pourquoi on ne prend pas la piste cyclable au lieu de se taper une côte à 12 %  :-D
Avec Alice on se dit qu'on ne ferait qu'une bouchée de la dame si on n'avait pas 240 km dans les papattes. Et d'ailleurs, malgré un petit arrêt regroupement, on parvient à les reprendre du côté de Beaucourt.

La sortie de Delle est aussi pénible qu'il y a cinq ans : c'est droit, raide et il y a plein de monde.
En revanche la partie qui suit est un régal, de nouveau de petites ondulations plutôt descendantes le long des étangs, j'en avais gardé bon souvenir.

BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
BRM 300 km de Kingersheim : le Doubs pour changer du Doux !
Toujours le sourire, sur fond de porcheries ou de vaches ;-)
Toujours le sourire, sur fond de porcheries ou de vaches ;-)

Toujours le sourire, sur fond de porcheries ou de vaches ;-)

le terrain "replate" de plus en plus  ...
le terrain "replate" de plus en plus  ...
le terrain "replate" de plus en plus  ...

le terrain "replate" de plus en plus ...

Nous voici bientôt à Dannemarie , sur la piste cyclable le long de la Largue, où nous adoptons un rythme "universel" de 28 km/h ; cela permet à tout le monde de suivre, il n'y a pas d'à-coups.
Alice commence à éprouver une certaine lassitude, plutôt mentale que physique.
On imagine l'arrivée ... la douche ... les vêtements propres ... le repas aussi !!!!

Nous voyons passer une équipe rapide, qui arrive en biais par rapport à nous, et Philippe et Alice mettent une dernière accélération pour rentrer sur eux. Je mets longtemps à recoller ... puis on les laisse partir et on se regroupe, pour les quinze ou vingt derniers kilomètres.

Bientôt ... on entre en zone commerciale et industrielle, il n'y a pas beaucoup de ZI qui fasse autant plaisir à voir que celle-ci ;-)

A l'issue d'une superbe journée de vélo, nous atteignons le club-house à 19h48, après un peu moins de 13 h de selle, et 14h25 depuis le départ. Un 300 bouclé très largement de jour !
Baptiste du 300 Max est déjà arrivé depuis 45 minutes ! Il a tourné comme un avion, je suis contente pour lui !

Mais il y a encore du bon à prendre à l'arrivée, avec tout ce que nous avions désiré et imaginé, le délicieux repas que nous apportent Vanessa et Sylviane, ainsi que les arrivées des copains !

Certains participants du BRM "max" ont un peu "chauffé" dans les pentes très raides, et il y aura quelques petits malaises ou gros coups de mous en cours de route comme à l'arrivée, ou tout simplement des personnes qui sont trop fatiguées pour manger .

Bridou pointe les arrivées, félicite et photographie les arrivants  ...

Bridou pointe les arrivées, félicite et photographie les arrivants ...

Notre arrivée !

Notre arrivée !

Miam !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Miam !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Arrivée de l'équipe de Valex , Jacques ...

Arrivée de l'équipe de Valex , Jacques ...

Arrivée de Philippe, Isabelle, Laurent et Rachid, sur le 300 Max, à minuit

Arrivée de Philippe, Isabelle, Laurent et Rachid, sur le 300 Max, à minuit

Que conclure ? Une très belle expérience tout simplement !

Publié dans vélo, BRM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Poucet 01/06/2018 06:34

Toujours aussi agréable a lire tes récits Brigitte. Merci pour ta fidélité et toute cette bonne "pub" pour nos brevets. Au plaisir de te revoir sur le vélo

Brigitte 03/06/2018 15:00

J'en parlais encore ce matin à une copine du coin , de vos brevets !!! C'est carrément un "temps fort" de l'année, pour moi et nombre de mes amis. On a adoré !!! Merci pour tout !

cestdurlevelo 28/05/2018 22:12

Seconde lecture pour moi deja.... je kiffe !!! Vraiment génial. Une belle journée rondement menée, malgré un petit énervement au départ. Alors quand t'es énervée, toi tu te passes les nerfs sur le bitume à coup de 300 pitons ?! ;) ... et je rejoins d'autres messages... vous avez bien roulé !!! Bravo... c'est rondement mené cette affaire. Et la cerise sur le gateau, les MAGNIFIQUES photos faites par les 'pros' du CCK. Ouahou, un week end comme j'en referais bien plus souvent !!! Mais bon après les jambes ne suivraient pas forcément !

Brigitte 29/05/2018 08:43

Ah ah oui j'étais énervée, Alice a bien rigolé en parvenant à écouter mon message sur le télephone seulement 2 jours après ;-) ... mais bon ça m'a vite passé :-D
Notre parcours était varié et très bien équilibré. C'est une répartition du dénivelé "encourageante" , car la moyenne restant quasiment la même sur tout le brevet, on n'a pas ces sensations "qu'on n'avance plus" . On s'est amusées jusqu'à la fin dans les petits toboggans en faisant chauffer les cuisses après 260 bornes ;-)
Je me souviens du trirhéna en 2014, Pascal avait prévenu les participants qu'il y aurait 100 km où ils rouleraient à ... 10 de moyenne ! Mentalement ça doit être terrible, mieux vaut le savoir ;-)

franco 28/05/2018 18:32

belle équipe ,même light comme tu dis ça reste quand même un brevet au coef de ceux de grenoble
plus ou moins,le deplacement a encore était payant,bravo a toutes les 2

Brigitte 29/05/2018 08:35

Oui Franco, on est dans les mêmes "ratio" que ceux de Grenoble, un peu différent car bosses plus courtes avec parfois plus de pourcentage que , par exemple, le classique tour du Vercors via la croix haute et le col de Cabre. La chaleur ambiante n'était pas trop gênante avec cette "répartition", et le vent toujours faible, c'est coool !!!

Gintzburger 28/05/2018 14:14

Un immense bravo, une fois de plus merci à la super copine , on s’y croit, merci beaucoup

Brigitte 28/05/2018 14:40

Merci beaucoup !!!!!

philippe rouchier 28/05/2018 13:03

"Nous voici bientôt à Dannemarie , sur la piste cyclable le long du Doux" un Doubs peut en cacher un autre "doux-doubs-dis-donc" !!! Beau récit et brevet, merci pour la découverte du monde des BRM

Brigitte 28/05/2018 14:16

En plus c'est pas le Doubs du tout, c'est la Largue ! Je suis totalement larguée :-D :-D .... je corrige !!!

Gérard 28/05/2018 12:24

Comment dire.... scotché; Dans le temps qu'il te faut pour faire ton 300 je ne suis pas sur d'en caser 200 ;) et que dire de Baptiste, c'est un avion. En tout cas c'est super de relire de la grande randonnée narrée par ta plume. Super que vous ayez eu la météo avec vous, et non les orages qui étaient à craindre.

Brigitte 28/05/2018 14:18

Oui très bonne pioche meteo pour nous ! Pour ce qui est du rythme, nous étions en groupe, cela aide énormément à garder le tempo, surtout dans les sections faciles. C'est vrai qu'on a plutôt bien roulé. Quant à Baptiste, il est jeune et costaud ;-)

alice 28/05/2018 11:47

comme d'hab suis fan de tes cr ou tu retiens tout ...

Brigitte 28/05/2018 14:19

Je dois faire une partie du CR en pédalant ;-)