Cascades ardéchoises !

Publié le par Brigitte

Mardi 21 août 2018, vélo de route, Ardèche Sud, 117 km, 2150 m D+ en deux parties (4h23 et 1h30 roulées)

Pour ce mardi, Gillou nous a concocté un petit programme attrayant au départ de Labégude (près d'Aubenas) . Départ en vélo pour 80-90 km , collation chez son ami Noël, retour à son domicile à Vals pour le déjeuner, puis petite boucle l'après-midi avant une baignade en rivière.

Je me rends sur place avec Maurice, nous arrivons juste à l'heure du rendez-vous à 7 h30 . Il fait encore bon et ce n'est pas un soleil voilé qui nous attend comme l'annonçait la méteo, mais un grand ciel bleu. Ca va chauffer !

Nous sommes cinq, Gilles est accompagné d'Alain et de Noël (qui était également présent à la sortie de l'an dernier)

Après avoir traversé Vals les Bains et pris la direction d'Antraigues, nous tournons à gauche en direction de Labastide sur Besorgues (où l'on arrive également, les jours d'Ardéchoise, après avoir franchi le col d'Aizac ).

Nous sommes en montée légère, en mode échauffement à 14 ou 15 km/h , Gilles devant, puis Alain et Noël, puis Maurice et moi ...

Tout à coup, on entend "oh , p... " ... je ne sais plus qui l'a dit. Je lève les yeux et je vois Noël tomber, son vélo se couchant sur le côté, puis basculer la tête la première dans le ravin à droite ! Il n'y a pas de parapet !  

Alain est tombé aussi (sans quitter la route) , mais je ne l'ai pas vu, complètement sidérée par la chute spectaculaire et terrifiante de Noël ! Nous déposons nos vélos sur le bas-côté ... Noël est carrément pendu par un pied à son vélo resté en bord de route, la tête en bas, le bois étant séparé de la route par un mur de plus de 2 mètres... je ne sais pas comment il tient . Le vélo semble coincé par des lierres, et son pied, derrière la selle.
Un automobiliste qui s'est arrêté descend dans le ravin. Un peu trop rapidement , nous allons procéder au "décoinçage" pour libérer notre cascadeur, mais on avait mal évalué la hauteur et la raideur du bois, car cela vaudra un gros roulé boulé à l'infortuné, dans le bois bien raide avec des cailloux. Par bonheur une fois extirpé des branches et cailloux, il dit qu'il n'a rien ...

Nous aidons l'automobiliste, puis Gilles et Noël à grimper le mur qui les sépare de la route, en s'aidant des plantes ...

Cela jette un froid car l'affaire aurait pu bien mal se terminer !  Grosse peur rétrospective ...

Le cadre de Noël semble avoir subi des dommages ... pour l'instant on repart prudemment.
Nous sommes à quelques kilomètres seulement de chez Noël où son épouse nous attend pour un café. Malgré un genou enflé et douloureux, il choisira de poursuivre la sortie en notre compagnie ...c'est un dur à cuire ! 

 

Remontée de Gilles et Noël ... on voit le caillou en dessous sur lequel Noël a fait des roulades ....

Remontée de Gilles et Noël ... on voit le caillou en dessous sur lequel Noël a fait des roulades ....

Café à Juvinas
Café à Juvinas

Café à Juvinas

Nous repartons donc en direction de St Pierre le Colombier et Jaujac, avant de grimper au col de la Croix de Millet, que j'ai gravi l'an dernier avec Gilles sur une autre sortie.  Gilles, Alain et Noël ont un bon rythme, je les suis sur 4 km avant de décrocher un peu ... pas facile après presque un mois sans sortie "sérieuse" sur le plan sportif .

Cascades ardéchoises !
Cascades ardéchoises !
Cascades ardéchoises !
Cascades ardéchoises !
Cascades ardéchoises !
Cascades ardéchoises !

Après Rocles, on emprunte une petite route en direction de Sanilhac, parfois fortement montante, mais très calme et très jolie, que je ne connaissais pas du tout, tout comme le beau village de Montréal et son donjon du 12 eme siècle.

On se retrouve tout à coup dans l'incroyable animation de Largentière, car on est mardi, jour de marché !  Des voitures sont garées jusqu'à 2 km du village !

Cascades ardéchoises !
Cascades ardéchoises !
Cascades ardéchoises !
Cascades ardéchoises !
Cascades ardéchoises !

Nous sommes toujours un peu préoccupés par le genou de Noël, même si c'est un costaud qui ne se plaint pas. Et par son vélo également, ayant peur que le cadre vienne à casser ...

Par bonheur nous ne sommes maintenant plus très loin des voitures et de Vals les Bains. Le retour est lui aussi magnifique, et évite totalement le secteur d'Aubenas et ses grandes routes, en passant par les villages d'Ailhon et Mercuer que je connaissais déjà un peu.

Cascades ardéchoises !

De retour chez Gilles, nous faisons une très longue pause, pour nous restaurer d'abord avec des tomates du jardin, des pâtes au jambon, un délicieux fromage local et de la tarte. La chaleur est plutôt étouffante, je ne m'imagine pas repartir dans cette fournaise !

Vers 16h30, Gillou réussit à nous convaincre de repartir à quatre pour une petite balade qui fera 32 km  (Noël étant rentré chez lui) . Je n'étais pas motivée à cause de la chaleur, mais finalement ce sera un régal : beaucoup d'ombre et des pentes douces, pour ce col de Genestelle depuis Antraigues, avec une partie en balcon pour rejoindre Ucel .

Reste la cerise sur le gâteau, piquer une tête dans la Volane , une rivière qui prend sa source à Mézilhac et se jette dans l'ardèche . J'en avais envie depuis le matin. Gilles et Alain sont motivés aussi, tandis que Maurice se contente d'y mettre les pieds. L'eau est juste à la température qu'il faut après une bonne journée de vélo, fraîche mais point trop .

Aujourd'hui les nouvelles du cascadeur ne sont pas mauvaises, rien de grave, plus de peur que de mal,  heureusement ! 

Pour le reste, un grand merci à Gillou qui nous a organisé une journée au top avec de très beaux parcours et des à-côté très appréciés !

la balade du soir !
la balade du soir !
la balade du soir !
la balade du soir !
la balade du soir !
la balade du soir !

la balade du soir !

baignade du soir (Cherchez nous, Gilles et moi ;-) )

baignade du soir (Cherchez nous, Gilles et moi ;-) )

Publié dans vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philkikou 23/08/2018 08:35

superbe votre sortie...heureusementplus de peur que.de.mal.pour la chute....et.je viens de voir que jj'ai de la lecture en retard sur ton blog

Brigitte 23/08/2018 19:35

Oui le cascadeur va bien , ouf ! Une raison de plus de ne pas retirer son casque en montée , même sans accrochage avec une voiture, toucher la roue du cycliste devant ou se prendre un trou et sortir de la route est toujours possible !