Les Coulmes, autrement ...

Publié le par Brigitte

Mardi 12 février 2019,  Ski de randonnée, Vercors, 10 km, 720 m D+ en 3h30 (total)

Le secteur des Coulmes est un bien bel endroit.  Ses routes d'accès constituent un terrain de jeu rêvé pour les cyclistes. Des dizaines de sentiers peuvent être parcourus à pied ou en VTT . Le col de Roméyère est une mini-station idéale pour faire débuter les petits en ski alpin. Les falaises de Presles ont une renommée internationale avec des voies d'escalade de 300 mètres de hauteur offrant une belle continuité.  Les spéléologues même occasionnels ne sont pas oubliés avec des grottes comme Balme Etrange, Bouleyre ou Balme Rousse. Et je ne parle pas du ski de fond à la Patente, pour ne point troubler ce calme désormais absent des grands sites du Vercors central. 

Mais après y avoir promené mon VTT, mes chaussures de randonnée, mes skis de piste, mes skis de fond , ma corde et ma lampe frontale, il restait une partie de mon matos qui n'avait jamais vu les Coulmes : mes skis de randonnée, bâtons, peaux de phoques et tutti quanti.

En 2015, lors d'une randonnée pédestre, j'avais repéré une descente forestière d'une seule traite, sans replat, sur environ 700 m de dénivelé. La forêt semblait suffisamment clairsemée pour skier. Restait un souci : la balade démarre à la Balme de Rencurel, à 670 m d'altitude . C'est là qu'est l'os !!!  

Skier en forêt implique de la neige, certes, mais surtout la présence d'une sous-couche relativement tassée ... pas simple de l'obtenir à si basse altitude.

Alors, j'ai attendu. Je sais faire wink

Les Coulmes, autrement ...Les Coulmes, autrement ...
Les Coulmes, autrement ...Les Coulmes, autrement ...
Les Coulmes, autrement ...Les Coulmes, autrement ...Les Coulmes, autrement ...

Comme les randos pédestres, les itinéraires de ski de randonnée sont aujourd'hui largement documentés, topoguide-isés et commentés sur les réseaux sociaux spécialisés ... une base documentaire à laquelle j'ai pas mal contribué, quand j'étais pratiquante assidue.  Je faisais partie d'un groupe qui aimait les randos originales, assez rarement pratiquées, même parfois au prix de quelques petites galères .  On a sans doute tous en mémoire quelques zones inskiables, du grattonnage sur des cailloux, des demi-tours compliqués, des endroits ou il a fallu un quart d'heure pour franchir deux mètres, une petite cascade de glace franchie en mode toboggan pour une arrivée dans un mètre de poudreuse ...

Le refuge du Serre du Satre via la Balme de Rencurel n'existe pas dans ces bases de données, de plus c'est à moins d'une heure de la maison ... alors en voyant la dernière chute de neige, très abondante dans le secteur, je me suis dit, c'est le moment ! 

 

Je me sens un peu bizarre, quand j'enfile mes chaussures de ski dans le village de la Balme de Rencurel . IL y a un peu d'animation autour du café et je suis certaine que je suscite quelques questions laugh.
Je marche dans une rue montante et verglacée une centaine de mètres, et très vite je peux chausser les skis sur le bon sentier qui s'élève vers le hameau des Ailes.  Je repère que l'enneigement n'est pas tout à fait suffisant dans ce sentier en creux, mais en montée je peux passer dans la forêt à côté. De même lorsque je vois des arbres en travers.

J'arrive assez vite dans une section moins raide, plus skiable, où les arbres sont espacés et l'enneigement excellent.  Je perds un peu les marques jaunes et vertes sur les arbres mais ça n'a pas beaucoup d'importance, je les retrouverai plus haut. Tout à coup devant moi je vois une ombre bouger rapidement entre les arbres. Un autre skieur ????? mais non ... juste un chamois ....

L'enneigement augment assez vite avec l'altitude ...
L'enneigement augment assez vite avec l'altitude ...
L'enneigement augment assez vite avec l'altitude ...
L'enneigement augment assez vite avec l'altitude ...

L'enneigement augment assez vite avec l'altitude ...

Je suis fascinée par l'alignement des arbres, le côté paisible du coin . J'arrive bientôt à la hauteur de la route (enneigée) du col de Prélétang, que je croise au Chargeoir , après avoir retrouvé les marques de sentier au niveau du hameau portant un joli nom : "Les Ailes"

Je continue maintenant sur le GR, beaucoup plus facile à suivre, malgré la hauteur de neige. Il a été pratiqué en raquettes avant la dernière (faible) chute de neige de la veille, et on voit encore une légère dépression dans la neige qui l'indique. La pente est à nouveau plus soutenue, mais la neige est poudreuse sur un fond ferme.

En revanche après la neige humide du bas, cette poudre froide colle aux peaux de phoque mouillées et je me traine parfois plusieurs kilos à chaque pied avant de leur donner des coups de bâton ! Du coup je n'avance pas vite !

Un peu plus haut, je distingue un skieur de fond ... je suis à deux cent mètres du refuge du Serre du Sâtre, dans la dernière petite bosse avant de déboucher . Sortie telle le loup du bois, je retrouve la civilisation avec les enfants de CE2-CM1 qui mangent leur casse-croûte.

Clairière à hauteur des hameaux, puis 150 m au dessus
Clairière à hauteur des hameaux, puis 150 m au dessus
Clairière à hauteur des hameaux, puis 150 m au dessus

Clairière à hauteur des hameaux, puis 150 m au dessus

Une forêt encore plus attirante, car plus enneigée !

Une forêt encore plus attirante, car plus enneigée !

Refuge et igloo (au choix !) pour moi ce sera sandwich dehors ;-)
Refuge et igloo (au choix !) pour moi ce sera sandwich dehors ;-)

Refuge et igloo (au choix !) pour moi ce sera sandwich dehors ;-)

Reste à redescendre au mieux sur la Balme. La neige s'est bien humidifiée depuis ma montée, mais jusqu'à 1000 m le fond est bien portant, c'est du ski très agréable; on peut skier des champs de rochers, ils sont tous bien recouverts !  En dessous ça se complique un peu, l'enfoncement devient plus important, et on traverse parfois la sous-couche, il faut bien choisir ses passages  . Je peux skier jusqu'à 800 m , après quoi je déclare forfait devant les cailloux trop apparents et la neige molle. Il ne reste alors que quelques minutes de marche sans souci sur le sentier.

A droite ? A gauche ? Tout droit ? le choix de la reine !

A droite ? A gauche ? Tout droit ? le choix de la reine !

En conclusion, un itinéraire amusant , même si le bas trop rarement praticable ... ce qui me suggère une option : par grosse neige, tracer 300 m D+ depuis "Les Ailes" et refaire la partie haute deux fois, en profitant de la trace de montée. Quite à descendre un peu en dessous et remonter ensuite.

Publié dans Ski de randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article