Partie 2 : De la Suisse à l'Autriche ... via le plus haut col Italien !

Publié le par Brigitte

Profil du col de l'Umbrail

Profil du col de l'Umbrail

Dimanche 14 juillet , Cols de l'Umbrail et du Stelvio, , 41 km, 1309 m D+

Tandis qu'en France certains préparent la fête nationale, pour nous ce sera fête internationale avec le franchissement du plus haut col de Suisse, le col de l'Umbrail (2504 m) et le plus haut col italien, le mythique Stelvio (2758 m) , pas par son côté mythique cependant mais par la route goudronnée depuis 2015 qui relie les deux cols.

Pour l'instant si nous sommes à la fête côté ciel, qui n'a jamais été si bleu depuis le début du voyage, côté pente c'est moins sur car dès le départ nous sommes en plein dedans avec le kilomètre à 10% qui vient pratiquement tout de suite surprise. Nous avons 100 m linéaires pour nous échauffer dans le camping, et paf le chien !

Mais c'est beau, c'est frais, à peine une petite dizaine de degrés, et la route a un visuel d'enfer !!!

C'est beau, c'est frais, c'est vert et bleu ...
C'est beau, c'est frais, c'est vert et bleu ...
C'est beau, c'est frais, c'est vert et bleu ...

C'est beau, c'est frais, c'est vert et bleu ...

Des lacets incroyables en partie basse
Des lacets incroyables en partie basse

Des lacets incroyables en partie basse

Aujourd'hui, on est bien obligé de tenir en équilibre à 5 km/h car c'est notre rythme de croisière sur une montée aussi longue ... jusqu'au col de l'Umbrail, nous allons faire 13 km à 8,5 % de moyenne ... à une vitesse roulée de 5,1 km/h , je vous jure que c'est vrai !

Beaucoup de cyclistes me disent qu'il est impossible de rouler à 5km/h sans tomber, eh bien nous on sait faire ... même à 4,5 ça passe encore mais juste ... on fait des progrès au fil des kilomètres, quand ce numéro d'équilibriste est LE moyen de ne pas se mettre dans le rouge laugh

Ceci dit, la montée est vraiment magnifique, avec à peine un court "replat" en partie centrale, et contrairement aux cols précédents, nous jouissons d'une tranquillité très appréciable.
Les "motorisés" ne sont pas prêts à partir le matin à 8h12, du moins pas dans ce coin là.

Peu à peu, on entre en haute-montagne
Peu à peu, on entre en haute-montagne
Peu à peu, on entre en haute-montagne
Peu à peu, on entre en haute-montagne
Peu à peu, on entre en haute-montagne
Peu à peu, on entre en haute-montagne
Peu à peu, on entre en haute-montagne
Peu à peu, on entre en haute-montagne

Peu à peu, on entre en haute-montagne

Après trois heures tout pile pauses comprises et 1050 m de D+, nous parvenons au col de l'Umbrail, frontière entre la Suisse et l'Italie , où il n'y a plus de café . La maison des douanes est à vendre.  

Col de l'Umbrail
Col de l'Umbrail

Col de l'Umbrail

Le col du Stelvio est bien visible au-dessus avec d'imposantes bâtisses . Pour l'atteindre, il nous manque juste 3 km ... mais 255 m D+ , ça ne se calme pas vraiment !

J'observe la route, et je remarque ... qu'elle est pleine de cyclistes. Des cyclistes par centaines , qui débouchent d'Italie !!! Je me dis chapeau les italiens, ils aiment bien le vélo cheeky ... en s'approchant, la cause de cette vague à deux roues devient évidente : la route est fermée pour cause de grimpée chronométrée(ou pas) en vélo, VAE ou à pied.
La manifestation s'appelle Re Stelvio 2019 et a pour départ Bormio.

Par bonheur on nous laisse passer malgré notre absence de dossard, on nous offre même des boissons au passage laugh et d'un instant à l'autre, nous voilà insérés dans une étonnante foule ascendante. La pente est toujours autour de 9% , et notre vitesse est vaguement boostée, voilà que je roule au moins à 5,5 km/h !!!

Avec Alice lors de la cyclo "Les copains" , on appelait "les jouets" les cyclistes très légèrement moins rapides que nous qu'il nous amusait de doubler les uns après les autres pour garder le rythme .

Là nous nous retrouvons "jouets" pour ces centaines de cyclistes/trailers "allégés" , un peu fatigués eux aussi car vers 11h30 ce ne sont pas les premiers . je crois qu'au fond on leur remonte le moral avec nos grosses sacoches.
Ils m'encouragent souvent en me doublant !

Dans cette ambiance survoltée, micros, musique, j’atteins le col à 11h48  ... je dois refuser la médaille que l'on m'offre car non-inscrite wink en passant sur le tapis ... il règne une atmosphère grouillante à laquelle je ne m'attendais pas après le calme de l'Umbrail ... cyclistes, coureurs à pied, skieurs d'été et touristes se bousculent, les voitures ne peuvent pas passer, ni se garer, les souvenirs des magasins débordent sur la route laugh

Je me fraye un chemin pour ne pas louper l'arrivée de Jérôme quelques minutes après moi .

Ambiance Stelvio - le sommet de l'Orler et les lacets mythiques de l'autre côté
Ambiance Stelvio - le sommet de l'Orler et les lacets mythiques de l'autre côté
Ambiance Stelvio - le sommet de l'Orler et les lacets mythiques de l'autre côté
Ambiance Stelvio - le sommet de l'Orler et les lacets mythiques de l'autre côté
Ambiance Stelvio - le sommet de l'Orler et les lacets mythiques de l'autre côté
Ambiance Stelvio - le sommet de l'Orler et les lacets mythiques de l'autre côté
Ambiance Stelvio - le sommet de l'Orler et les lacets mythiques de l'autre côté
Ambiance Stelvio - le sommet de l'Orler et les lacets mythiques de l'autre côté
Ambiance Stelvio - le sommet de l'Orler et les lacets mythiques de l'autre côté
Ambiance Stelvio - le sommet de l'Orler et les lacets mythiques de l'autre côté
Ambiance Stelvio - le sommet de l'Orler et les lacets mythiques de l'autre côté

Ambiance Stelvio - le sommet de l'Orler et les lacets mythiques de l'autre côté

Arrivées au sommet + descente, les photos du photographe "Foto Stelvio"
Arrivées au sommet + descente, les photos du photographe "Foto Stelvio"
Arrivées au sommet + descente, les photos du photographe "Foto Stelvio"

Arrivées au sommet + descente, les photos du photographe "Foto Stelvio"

Il ne reste qu'à se laisser glisser dans la longue descente vers Prato allo Stelvio , 1700 m de D+ plus bas. En réalité, la descente des mythiques lacets n'est pas très simple, et même assez dangereuse, car la configuration du terrain fait qu'on ne voit pas les voitures/motos venant en sens inverse, et réciproquement. Du coup, nous avons pris notre temps, avec en plus, de nombreux arrêts pour profiter du paysage. Et un arrêt aussi à l’hôtel d'altitude Franzenhöhe, histoire de prendre un cappuccino et un délicieux strudel aux pommes , depuis qu'on a basculé en Italie les prix ont baissé d'un cran .

Partie 2 : De la Suisse à l'Autriche ... via le plus haut col Italien !
Partie 2 : De la Suisse à l'Autriche ... via le plus haut col Italien !
Partie 2 : De la Suisse à l'Autriche ... via le plus haut col Italien !
Partie 2 : De la Suisse à l'Autriche ... via le plus haut col Italien !
Partie 2 : De la Suisse à l'Autriche ... via le plus haut col Italien !
Partie 2 : De la Suisse à l'Autriche ... via le plus haut col Italien !

Peu avant de parvenir à Prato, nous visitons un curieux musée en plein air, tenu par un artiste original qui ramasse des os d'animaux et des pierres dans la montagne, pour créer un univers un peu inquiétant surprise et bizarre mais spectaculaire. Le personnage est amusant aussi, l'ocacsion de reparler un peu italien.

Partie 2 : De la Suisse à l'Autriche ... via le plus haut col Italien !
Partie 2 : De la Suisse à l'Autriche ... via le plus haut col Italien !
Partie 2 : De la Suisse à l'Autriche ... via le plus haut col Italien !
Partie 2 : De la Suisse à l'Autriche ... via le plus haut col Italien !

Et maintenant, installation au camping SägeMuehle !

C'est un endroit haut de gamme car c'est aussi une résidence de vacances, et en étant au camping on a accès à un bon niveau de services, dont un bon restaurant sur place et une petite piscine/jacuzzi couverte et bien chauffée .
Comme le soleil du matin tend à disparaître derrière les nuages, c'est plutôt sympa de se baigner dans l'eau chaude.

Hélas ...dans la nuit il commence à pleuvoir et la supposée "petite averse" se prolonge jusqu'au matin ....

 

Lundi 15 juillet 2018, Prato - Col de Resia (Reschen pass) , 1505 m, Ried im Oberinntal

De nouveau, c'est tous aux abris pour le petit déjeuner, froid humide automnal, mais cette fois la pluie n'est pas passée au travers de la toile de tente.  De plus l'étape d'aujourd'hui, même si elle est un poil plus longue et pas dépourvue de dénivelé, reste dans des zones très habitées et loin de la haute-montagne.

Donc, pluie du matin n'arrête pas le pélerin, on y va !

Nous découvrons qu'il existe un itinéraire cyclable jusqu'au col de Resia , accessible depuis Prato moyennant un petit bout (3 km) de très bon gravel sur du plat. Ensuite, c'est tout goudronné ... un bon moyen d'aviter la circulation dans la longue montée vers le col !

Mouillé ...
Mouillé ...
Mouillé ...

Mouillé ...

Festival de nuages
Festival de nuages

Festival de nuages

Burgeis /Burgusio

Burgeis /Burgusio

Oui mais ... il y a comme un os en regardant la carte, la grande route fait des lacets, et la piste cyclable est en ligne droite ... vous en tirez les mêmes conclusions que moi ? la piste cyclable , parfaite au demeurant, grimpe dré dans le pentu, enchainant des sections à 10 , 12 % , voire plus. Il faut dire qu'elle est fréquentée essentiellement : en descente par des gens (VTTistes surtout) qui prennent le train à la montée ... ou par des VAE qui n'ont que faire des raidillons.  Bref ... le cyclovoyageur dans le mauvais sens n'a plus qu'à pédaler courageusement laugh

On ne dirait pas mais ça grimpe fort !

On ne dirait pas mais ça grimpe fort !

On arrive enfin à hauteur du lac qui précède le col . C'est superbe !
On arrive enfin à hauteur du lac qui précède le col . C'est superbe !
On arrive enfin à hauteur du lac qui précède le col . C'est superbe !
On arrive enfin à hauteur du lac qui précède le col . C'est superbe !
On arrive enfin à hauteur du lac qui précède le col . C'est superbe !
On arrive enfin à hauteur du lac qui précède le col . C'est superbe !
On arrive enfin à hauteur du lac qui précède le col . C'est superbe !

On arrive enfin à hauteur du lac qui précède le col . C'est superbe !

Au niveau du second lac, nous avons un doute sur l'itinéraire à suivre, l'angle du panneau vélo n'étant pas évident ... et du coup nous prenons la route qui grimpe le plus ... et ce sont 100 m D+ en supplément à l'heure du déjeuner, et pour rien, en fin de compte il y avait une piste presque le long du lac.  Heureusement la notre finit par redescendre comme il faut au niveau du village de Resia.

Misère nous sommes trop haut ! est-ce que ça va redescendre ???
Misère nous sommes trop haut ! est-ce que ça va redescendre ???
Misère nous sommes trop haut ! est-ce que ça va redescendre ???

Misère nous sommes trop haut ! est-ce que ça va redescendre ???

L'église immergée ... une triste histoire de travaux hydroélectriques qui ont conduit à la disparition d'un village

L'église immergée ... une triste histoire de travaux hydroélectriques qui ont conduit à la disparition d'un village

ah, un peu de repos
ah, un peu de repos

ah, un peu de repos

L'aire de pique-nique est trois étoiles, mais malgré des rayons de soleil, il continue à pleuvoir angry Il faudra attendre de basculer vers l'Autriche pour retrouver le soleil ... pour plusieurs jours ! 
La piste cyclable, maintenant descendante, nous mène maintenant à la frontière Autrichienne . Nous reprenons un peu la grande route dans la descente en faux-plat vers Nauders, où un vent de face nous oblige à pédaler ; c'est la première fois que nous avons un vent défavorable, en revanche le temps s'assèche et un grand soleil nous fait l'honneur de sa présence tandis que nous remontons 100 m de dénivelé  jusqu'à la Norbertshöhe, un autre col à 1405 m

Nauders et la Norbertshöhe
Nauders et la Norbertshöhe
Nauders et la Norbertshöhe
Nauders et la Norbertshöhe

Nauders et la Norbertshöhe

Une belle descente en lacets fait suite, jusqu'à Martina où nous repassons en Suisse pour ... 10 km . Je pensais trouver ici la piste cyclable de la vallée de l'Inn, mais au fond il n'y a que la route, où par bonheur, il y a plus de cyclistes que de voitures . Contrairement à ce qui se passe dans les cols d'altitude, les itinéraires de fond de vallée sont très fréquentés par les cyclo voyageurs. On trouve même des groupes organisés de cyclistes à sacoches .
Cet itinéraire globalement descendant vers Landeck comporte pas mal de petites remontées, et est aujourd'hui exposé à un vent qui remonte la vallée, on dirait la Drôme de Die à Crest wink

Dès que la route de fond de vallée devient interdite aux voitures, on trouve une belle piste cyclable . En traversant le village de Ried, nous tombons par hasard sur un camping agréable et nous décidons que la descente de vallée, ça suffit pour aujourd'hui.
Le soir, je me promène jusqu'à un plan d'eau avec des jeux aménagés pour les enfants que je n'ai jamais vu ailleurs ... j'ai bien envie de retomber en enfance pour grimper sur des plateformes suspendues et glisser sur un grand toboggan à flanc de colline qui amène dans le lac laugh

Demain, après un passage à Landeck, nous attaquerons la dernière montée, en deux temps, vers la route d'altitude de la Silvretta. En attendant dodo, il ne pleut pas, c'est super ! Il fait même un peu chaud !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article