Le tour des Crocs dans la brume d'automne

Publié le par Brigitte

Dimanche 6 octobre 2019, randonnée alpine, Vercors, 10 km, 900 m D+ en 5h00
Le Vercors est une vraie boîte à idées pour les loisirs sportifs, cela fait des années qu'on en explore tous les recoins par tous les moyens (ou du moins ceux qui sont à notre portée) , et ce n'est jamais terminé .

La randonnée alpine consistant à randonner partout (sauf dans le vertical) et surtout là où il n'y a pas de flèches qui indiquent le chemin, ni même, souvent, de chemin, les possibilités sont énormes ... même à deux pas de Villard de Lans.

La lecture du topo, du terrain, et un soupçon d'escalade, sont les ingrédients qui pimentent cette activité. Certaines de ces randos à chamois deviennent célèbres avec le temps, et on voit apparaître des sentes assez confortables dans des lieux improbables. D'autres restent confidentielles.

Pour ce jour, nous avons choisi de rejoindre le sommet des Rochers de l'Ours (une randonnée à skis intéressante) en tournant autour des Crocs, et en utilisant les vires de la face Est.

L'approche est une petite balade très simple, sur bon sentier, et très fréquentée, car il s'agit du sentier de la Conversaria (au-dessus de Villard de Lans) au col de l'Arc . Il faut juste penser à quitter ce sentier par un autre bien marqué, juste avant d'arriver au col.
Malgré quelques nuages et une certaine fraîcheur, le temps semble vouloir tenir, voire même se mettre au beau . On y croit !

Le tour des Crocs dans la brume d'automne
Il faut traverser l'éboulis jusque vers l'extremité de l'échine rocheuse que l'on voit droit devant

Il faut traverser l'éboulis jusque vers l'extremité de l'échine rocheuse que l'on voit droit devant

Sur la rampe n°1 ... avant le brouillard

Sur la rampe n°1 ... avant le brouillard

Le tour des Crocs dans la brume d'automne

Pour la suite, j'ai utilisé des photos anciennes (prises depuis le Pic St Michel, ou sous le col de l'Arc, par temps dégagé) , déjà pour comprendre moi-même notre cheminement, et le partager.  Pour aller attrapper cette vire en face Est, il faut d'abord passer en face Ouest et s'élever sur des rampes par de "l'escaladherbe" .
Le hic c'est que la première rampe ne va pas où il faut, et que l'on doit passer dans une seconde en contrebas, dont une petite barre de 2-3 m de haut nous sépare.

Là, on a du bien chercher. Cela prend beaucoup de temps. On grimpe dans de l'éboulis foireux, et non, là haut la barre est pire. On redescend de l'éboulis foireux, on essaye derrière le sapin, ça ne passe pas, au-dessus du sapin , ça passe peut-être, mais c'est limite ... et au bout d'un moment on trouve un passage hyper bizarre, où il faut juste s'accrocher à des arbustes qui veulent nous garder prisonniers, qui arrachent le buff que j'ai sur la tête ... tout ça pour 2 m de traversée qui permettent de passer sur la rampe du dessous.
Ouf. Au moins ce n'était pas dangereux.

La seconde rampe est plus cool, sans les mains laugh C'est celle qu'on voit sur la photo.

Il faut ensuite repérer un promontoire, et là tirer à gauche. Là je crois qu'on va un peu trop à gauche .... il y a un cairn ! Un cairn énorme ... à l'entrée d'une vire ... le brouillard monte ... on se dit que le cairn doit surement indiquer quelque chose ...

C'est là où j'ai mis une croix rouge laugh ... car derrière, on a essayé : c'est la vire de la mort qui tue ... elle est terrifiante ... avec des passages déversant sur le vide ... demi-tour, tout de suite !!!

On revient au cairn, et au lieu d'aller sur la vire de la terreur, on grimpe une petite cheminée couloir droit au dessus ; c'est assez commode. Mais on aurait pu tranquillement garder la rampe ; on arrive tranquillement au sommet des falaises, dans un brouillard intermittent.

Le début de la vire de la terreur

Le début de la vire de la terreur

On arrive sur la belle vire (facile) tracée en rouge sur la photo

On arrive sur la belle vire (facile) tracée en rouge sur la photo

A cet endroit, on a enfin la certitude de n'avoir fait aucune erreur. La vire est même presque tracée, et assez confortable.  Il ne reste plus qu'à la suivre. Jusqu'à ce qu'elle s'interrompe à hauteur d'un couloir , là on va grimper sous une grotte jusqu'à un collet que je repère entre deux volutes de brume , l'instant d'après, il n'y est plus .

Au delà du collet, on doit choisir la vire du milieu, sachant qu'il y en a trois, mais étant donné  qu'on ne voit plus rien du tout, c'est un peu au hasard que le choix se fait. Pas bien grave, elles vont toutes vers le sommet.

La première vire
La première vire
La première vire

La première vire

On voit sur ma photo de 2007, l'accès au collet sous la grotte, et les vires au choix pour la fin .

On voit sur ma photo de 2007, l'accès au collet sous la grotte, et les vires au choix pour la fin .

La vire médiane (car c'est bien elle que nous avons empruntée) nous amène rapidement à la Pierre Vivari, sur la crête entre les Crocs et les rochers de l'Ours . Cette pierre se voit très bien de Villard de Lans. Nous aussi, pour l'instant, on voit un peu Villard de Lans, avant que le brouillard nous enveloppe de nouveau.
Il condense même tellement qu'on pourrait appeler ça de la pluie !

Le tour des Crocs dans la brume d'automne
Le tour des Crocs dans la brume d'automne
Le tour des Crocs dans la brume d'automne
Le tour des Crocs dans la brume d'automne

Nous gagnons le sommet des Rochers de l'Ours, d'où part un sentier raide, glissant et assez pénible, mais un sentier tout de même, qui va nous ramener assez directement à la voiture. Mais avant cela nous profitons d'une jolie rencontre ...

Le tour des Crocs dans la brume d'automne
Le tour des Crocs dans la brume d'automne

... puis d'une autre, plus "humaine" cette fois, avec un parapentiste . Le sentier est un peu désagréabe à descendre, mais une fois sous les nuages, les couleurs sont très belles .

Le tour des Crocs dans la brume d'automne
Le tour des Crocs dans la brume d'automne
Le tour des Crocs dans la brume d'automne
Le tour des Crocs dans la brume d'automne

Comme toujours sur ce type de randonnée, je rentre avec plein de questions restées en suspens au sujet de l'itinéraire, et avec l'envie de regarder des photos, de bien comprendre ce qui passe, ce qui ne passe pas, et d'essayer d'enregistrer tout ça laugh

La description détaillée se trouve dans ce livre de Pascal Sombardier , mais il semble qu'il soit très difficile à trouver à présent !

Le tour des Crocs dans la brume d'automne

Publié dans randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article