Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)

Publié le par Brigitte

Jeudi 18 février 2021, skating, Haute vallée de la Clarée, 21,6 km, 3h46
Dans les hautes Alpes, l'offre ski de fond est souvent complétée par des itinéraires partagés, tracés moins souvent, mais néanmoins praticables en skating. C'est le cas, par exemple, de certaines routes d'alpage du Queyras, ou encore de la route du col de l'Izoard. Cela permet de se plonger avec des skis de fond dans des ambiances haute-montagne, habituellement réservées aux skieurs alpins.
La route de la haute-vallée de la Clarée est comme son nom l'indique ... une route, goudronnée l'été jusqu'aux chalets de Laval à plus de 2000 m, et tracée l'hiver jusqu'au même point.


C'est un itinéraire magnifique en ski de fond classique ou en skating, avec quelques parties difficiles comme les trois premiers kilomètres , et parties plus roulantes dont un replat magique à hauteur du camping de Fontcouverte.
Un refuge (refuge de Laval) sert de terminus (ou presque, car il y a une petite boucle tracée derrière) . Même en ce moment, on peut y trouver de quoi se ravitailler en extérieur, ravioles, soupe, tartes aux myrtilles .

Les tout premiers kilomètres bien montants sont extrêmement fréquentés : piétons, luges , raquettes, et départs de randonnées à skis (nombre d'entre elles nécessitent une approche par la route de la Haute-Vallée) .
Mais au-delà de la première chapelle , on ne trouve plus grand monde . Et c'est un ravissement : torrents bondissants, chalets d'alpages très enneigés, sommets spectaculaires .

Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)
Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)
Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)
Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)
Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)
Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)
Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)

A noter qu'avec des skis nordiques, il est possible de continuer plus loin dans la vallée ; la trace n'est pas mécanisée, mais la neige est tassée par les passages et le terrain sans difficultés.

Le retour est bien sûr rapide, demandant un peu de précision uniquement dans les trois derniers km pour slalomer entre les piétons .
 

Vendredi 19 février, ski de randonnée, col des Trois Frères Mineurs 730 m D+, 13,8 km en 4 h
Dernière journée avant de quitter la montagne ... ce sera une nouvelle rando à skis , mais cette fois point de départ de l'appartement, nous prenons la voiture pour démarrer de la station de Montgenèvre.

Cette belle station de ski alpin, située à la frontière italienne (son domaine de ski étant d'ailleurs "international") a du, comme les autres, fermer ses remontées cette année. C'est très triste pour tous les gens qui vivent de cette activité, et contrairement à Névache, moins axée ski alpin, le taux d'occupation des appartements est certainement bien bas, et plusieurs commerces de sport ont dû rester fermés.
Du coup, le domaine entier est rendu aux randonneurs, promeneurs ... et notre rando du jour tire aussi parti de l'approche commode avec un départ de la voiture à 1880 m (!!!) et d'une première partie sur des "pistes" désertées par les skieurs ...

On démarre sur un chemin tranquille ... avec le nom du col où l'on va indiqué sur la pancarte ... on ne risque pas de se perdre !
 

Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)

La montée est aisée, paisible, sous un soleil qui commence à bien taper. Après un ressaut plus raide, on traverse sous un télésiège et l'on quitte pour de bon la station pour s'élever dans un looooong vallon vers le col des Trois Frères Mineurs .

Ce vallon nous déçoit un peu, à vrai dire. La montée est en pente faible, interrompue par d'innombrables creux et facéties du relief. Je commence à loucher sur les pentes à main gauche, qui me paraissent certes plus raides, mais plus amusantes à descendre. De plus la neige n'est pas très jolie : le vent a du balayer la couche récente, et c'est le sable du sahara qui apparaît.  Cette neige "rouge" a gelé en surface, sur 1 mm. Quand on skie, cela fait un bruit de verre cassé.

En regardant partout, je repère à main droite une autre descente un peu plus directe, pour tout à l'heure. Nous ne regretterons pas ...

Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)
Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)
Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)
Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)
Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)
Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)
Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)
Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)
Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)
Névache, paradis du ski sans remontées mécaniques ! (Partie 3)

Au final, cette descente en rive gauche orographique du vallon a rendu la descente sympathique, même si toujours facile (après le départ du télésiège, en descente, il faut bien penser à faire une très légère remontée à droite pour éviter une section "canyon" du lit de torrent !) .
Le coin fourmille de possibilités intéressantes, et le départ élevé permet d'atteindre des sommets à 2500 ou 3000 m sans gravir d'énormes dénivelés. Enfin, le retour à la voiture est pratique, sans section compliquée dans les bois ou déneigée : c'est relaxant !
Cela donnait envie aussi de faire du ski de piste dans cette station ... une autre fois 😪

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Philkikou 21/02/2021 22:19

Beau séjour bien rempli, bien oxygéné par ce ce bol d'air et de neige ! ;-)

Brigitte 22/02/2021 13:18

C'est sûr qu'on a bien pris l'air, surtout avec cette meteo !