Cyclocamping en Catalogne (3/6)

Publié le par Brigitte

Mercredi 22 juin 2022, vélo de route,  Can Blanc -  Santa Eugenia di Berga (Vic)   75 km,  env 1000 m D+

L'étape du jour a un petit côté montagneux . Exit les petites bosses qui se succèdent, cette fois, c'est un vrai col qui nous attend. Ou plutôt, deux . Ou même plutôt trois, car il y en a un au beau milieu de la montée, après lequel on ne redescend pas.

Pour l'instant il faut redescendre en ville depuis notre joli camping de la Fageda , pour prendre la direction de Vic via Rupit.  La traversée, ou plutôt le contournement, de la ville d'Olot aux heures de pointe n'est pas ce qu'on a fait de plus amusant, mais il n'est pas impossible qu'on ait raté quelque chose.

Tout change lorsqu'une dizaine de kilomètres plus loin, on prend la route du col : il n'y a pratiquement plus que des cyclistes . Nombre d'entre eux redescendent : je pense qu'ils sont allés faire le col en aller-retour avant d'aller travailler.

Pour la petite histoire, j'avais , au début de la préparation du voyage, tracé un autre itinéraire, plus à l'Ouest , pour aller à Vic. Celui-ci comportait un tunnel, et une petite route au dessus du tunnel . Les pentes supérieures à 10-12% m'avaient fait renoncer , c'est trop pénible avec le chargement sur la durée.  En fin de compte, j'ai vraiment bien fait, car le début de la route, avant le tunnel, était interdit aux vélos .

Revenons à notre (ou nos) cols . Les virages s'enchaînent, avec des pentes à 6 ou 7% sur un beau goudron, jusqu'au premier panneau à 700 m d'altitude du col d'Uria (en réalité un peu moins, mais les locaux aiment bien arrondir les altitudes) . Malgré la longue pluie de la nuit, on transpire beaucoup ; il fait 25 ou 26°C mais avec pas mal d'humidité résiduelle. Par contre, la montée est forestière, et très ombragée.
De plus, les grosses belettes que nous sommes ont oublié de faire le plein d'eau avant de partir, et là, il n'y a RIEN pendant 25 km.  On se contentera des restes d'eau de la veille.

Après le "col" à 700 m, il y a une sorte de longue rampe avec des pentes à 4-5%, sans virages ; à l'approche du col de Condreu (1010 m) , on retrouve des lacets et des pentes jusqu'à 9% . Il n'y a pas de forte descente derrière, on se trouve plutôt sur une sorte de plateau où il est très agréable de rouler .  On se croirait un peu dans le Vercors, il y a même la Cournouse pas loin 😄
 

Cyclocamping en Catalogne (3/6)
Cyclocamping en Catalogne (3/6)
Cyclocamping en Catalogne (3/6)
Cyclocamping en Catalogne (3/6)
Cyclocamping en Catalogne (3/6)

Après la traversée de ce joli plateau, la descente s'amorce, et s'accentue lorsque nous nous détournons de notre route pour aller visiter le village d'altitude de Rupit . Cette visite vaut largement les 50 m D+ qu'il faudra gravir pour rejoindre la route, ce village est magnifique.
Dommage, un gros passage nuageux donne un air un peu austère à ces constructions en pierre volcanique sombre . Sinon, on a adoré la passerelle piétons pour accéder aux rues qui semblent directement taillées dans la roche, les quelques boutiques à l'ancienne , les maisons blotties sous de gros cailloux . Là, on se croirait plutôt en Auvergne .
Avec , en prime , un capuccino au prix imbattable dans le plus joli cadre qui soit à la sortie de la passerelle .
Et, bien sûr, de l'eau pour faire le plein.
Pour cette visite, nous avons laissé les vélos à l'entrée du village, près de la piscine, en prenant juste avec nous les sacoches avant avec les papiers /APN, GPS . Les sacoches arrières avec le linge qui sèche dessus sont "dissuasives", et les vélos ne sont pas flambant neufs. En plus, ils n'ont même pas d'assistance électrique 😋.

 

Rupit
Rupit
Rupit
Rupit
Rupit
Rupit
Rupit
Rupit
Rupit
Rupit

Rupit

Après cette super halte, il reste un col facile à gravir, le col du Bac (pensée émue pour ceux qui le passent )
Il sera notre lieux de pique-nique. Pendant la halte Jérôme fait sécher ses affaires sur une clôture électrique 12 V du coup il se "recharge" lui-même 😂 à deux-trois reprises .
La température grimpe en flèche avec le retour du soleil, mais il ne nous reste plus grand chose à monter .

Cyclocamping en Catalogne (3/6)
Cyclocamping en Catalogne (3/6)
Cyclocamping en Catalogne (3/6)

La descente qui suit est splendide , très longue, permettant de découvrir ces paysages volcaniques particuliers avec des monticules boisés assez curieux.  Le versant de Vic est beaucoup plus sec et dépourvu d'arbres .

Peu à peu , dans le bas de la descente, les voitures refont leur apparition, et nous voilà de nouveau sur de grands axes, avec d'affreuses bosses rectilignes, plus de 35°C au compteur , et un gros vent de face pour une interminable "entrée en ville" . Malgré le comportement exemplaire des automobilistes espagnols, ces 10 ou 15 km sont très stressants ; on a besoin d'un rafraîchissement en ville .

Ca tombe bien, la ville de Vic est vraiment jolie ... presque déserte à l'heure de la sieste (mais alors, qu'est-ce qu'ils font tous dans leur voiture !!!!)

 

 

Descente et arrivée à Vic
Descente et arrivée à Vic
Descente et arrivée à Vic
Descente et arrivée à Vic

Descente et arrivée à Vic

Petit passage tendu lié au stress, pour sortir de Vic et rejoindre le camping, à San Eugenia di Barga : Je veux me laisser guider par le GPS, de son côté Jérôme n'arrête pas de regarder la carte , qui le fait passer par l'autre côté de la ville . On finit par se mettre d'accord sur une petite route qui nous amène pile au camping 😁

Ce camping n'a pas du voir de cyclocampeurs depuis des mois, s'il en a déjà vu. Il n'y a que des bungalows, et des caravanes à demeure. Comme il n'y a personne, le gérant, contacté sur son portable grâce à l'aide de locaux, nous place entre deux bungalows , mais finalement c'est assez agréable. 

L'épicerie-traiteur du village, où nous allons faire nos emplettes, est un monument à ne pas manquer. On y trouve de tout, le gars nous fait goûter des saucissons maison ....

Pour le lendemain, nous sommes déjà à près de 600 m d'altitude, et au pied du col suivant !

Publié dans vacances - voyages, vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Beaux villages et paysages !
Répondre
B
Une belle brochette de cols. Mais quelle idée de se prendre le jus en faisant sécher du linge !! Il ne trouve pas sa vie assez piquante comme ça, Jérome?!
Répondre
B
Ca doit être ça ... je suis habituée à ses idées curieuses ! Moi je préfère ma sacoche de vélo pour faire sécher le linge . J'adore. En descente je me dis, youpi,un cuissard sec et propre pour demain :-))))