Multiactivité de fin de vacances

Publié le par renarde1

Jeudi 24 avril, Tournon , vélo

N'ayant pu participer au raid dans les Ecrins prévu pour cette fin de semaine, je propose à Lolo un petit tour en vélo de l'après-midi du côté de Tournon. Nous remontons la vallée du Doux puis tournons vers Colombier le Vieux. Au redémarrage après une petite pause, Lolo me percute par derrière et tombe sur le bitume (désormais je roulerai derrière pour me protéger de ces attaques sauvages ! )
Je reste sur le vélo mais ma roue frotte contre le frein : elle est voilée ; en desserrant les patins de frein la balade pourra continuer  (heureusement la fourbe attaquante transporte avec elle la clé qui va bien )
Nous rejoingnons St Victor puis c'est une très belle descente jusqu'à la voiture - A 45 km/h je ne suis pas rassurée avec ma roue qui fait un bruit bizarre !

Samedi 26 avril, cîme de la Jasse, ski

Les conditions s'annoncent idéales pour une rando au départ de Prabert (peut-être la dernière de la saison depuis cet endroit ?) J'hésite longuement entre une solitaire avec un départ affreusement tôt et peut-être une tentative au pas du pin est, et une version plus humaine avec une sortie tranquille à la cîme de la Jasse avec Lolo.
Je tombe d'accord avec moi-même sur la seconde solution, surtout que l'intéressée n°2 se montre très motivée. Oublions donc le couloir du Pas du Pin qui attendra encore un peu ma visite.

 
La rando débute vers 8 heures sous les meilleures auspices : bon regel et soleil à tous les étages. Le portage des skis ne dure guère plus de 10 minutes; 600 m plus haut, nous hésitons encore entre la moquette de la Jasse et l'ombre rafraîchissante de l'Aigleton ... ce sera finalement la Jasse, avec un arrêt sur le replat sous la pente terminale pour Lolo. En effet, la dernière pente est quand même un peu plus redressée que le reste et je ne voudrais pas l'inquiéter dès le départ. de plus il ne faudra pas trop tarder pour avoir la moquette idéale pour la descente. 
 
J'an profite pour faire une petite accélération afin d' en finir promptement avec ce sommet; le fait d'avoir abandonné le sac sur le replat m'aide beaucoup.  Je glisse les peaux de phoque dans le pantalon (aaaah ... c'est froid)  et je descends retrouver Lolo, qui se tirera fort honorablement de cette descente - en neige excellente, il faut le dire - La majeure partie des "Jassistes" du jour sont descendus vers 11h, préférant sans doute la moquette à poils ras. Du coup on est bien tranquille pour un samedi, enfin, presque tranquille.

 

Dans le boarder-cross du bas, Lolo éprouvera une attirance irrésistible pour deux ou trois obstacles  - un comportement très prévisible - Il faut dire que la neige manque un peu en bas, et qu'on va chercher dans les bois quelques virages un peu "sanglier" pour skier le plus possible; on finit tout de même par un slalom de précison entre les cailloux.

Je suis ravie d'avoir trouvé une neige aussi bonne ,pour l'emmener dans cette sortie où on est loin du ski de fond des débuts et même de la "bouse" locale !

Dimanche 27 avril, Soyans, escalade

Reprise de l'escalade cet après midi sur la petite falaise de Soyans, dîte "Rocher des abeilles".  Le nom de cette falaise n'est pas un hasard, des abeilles ont bel et bien élu domicile dans certaines cavités . Autant dire que les voies tracées à cet endroit sont impraticables !

Après deux voies en 4, 4+, je décide de tenter un 5+ en tête . Le passage s'avère délicat, bien raide sur des gouttes d'eau et de petites prises. Rapidement, je triche en tirant au clou. mais il faut bien lâcher la dégaine pour m'élever un tant soit peu. Tout à coup, mon pied lâche sans prévenir (je n'ai jamais vu un pied prévenir de quoique ce soit) et aaaaah je vole ! Atterrissage en douceur dans le baudrier 3 m plus bas, avec juste quelque mm2 de peau laissée sur ce rocher qui est une vraie rape à fromage. Le morceau de peau découpé sur mon annulaire forme un joli petit triangle isocèle, et dire que je suis en plein dans le chapitre géométrie avec les secondes ! Je n'avais pas volé depuis des lustres !

Je repars et termine la voie de manière tremblotante et pas du tout éthique ! Quelle avanture dans cette petite couenne de même pas 15 m !

 

Publié dans Ski de randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article