Le couloir des rochers rouges

Publié le par renarde1

Samedi 3 mai, Belledonne

En mai, il faut être très motivé pour aller faire du ski à la journée au départ de Valence, surtout par ces journées de chaleur, car les horaires de lever s'accordent sur l'heure de lever du jour et sur la température ambiante : 3h30 ce samedi ! Ce réveil qui sonne au milieu de la nuit, on se demande un peu ce qu'il nous veut ...
A six heures, c'est le départ pour le tour de la Grande Lance de Domène, tour auquel nous espérons ajouter une variante de choix : le couloir des Rochers Rouges , situé sous la Croix de Belledonne.Il ne fait pas tout à fait jour.  Les deux premières heures passent vite, nous avançons rapidement. Les verrous des lacs du Doménon sont incroyablement enneigés, la neige accroche bien et les couteaux sont inutiles malgré le regel. Nous voici bientôt à l'attaque des pentes qui soutiennent les rochers rouges, puis au sommet où j'arrive avec un peu de retard sur les autres.
 
 


Les deux couloirs sont défendus par une corniche ; heureusement  dans celle de droite se trouve un passage raide mais commode pour la franchir. Un peu d'escalier (mais qu'est-ce qu'elles sont grandes ces marches !!!) et nous voilà dans le vif du sujet : 1 virage en transfo, puis le reste est encore poudreux ! 

 

La descente très agréable se poursuit jusqu'au lac Blanc, sur une neige un peu cassante puis très vite en moquette à poils ras (petite prière à St maclou au passage)

La photo de Yougs qui fait peur ...



Là , le soleil commence à taper très fort : il faut remonter sans traîner au Col des Lances . J'en bave surtout à la fin, dans une section où on ne sent plus le moindre souffle d'air . Mes peaux se décollent et je grogne ! 

Une descente technique, en moquette puis neige dure avec boulettes, permet de franchir le verrou de la Sitre. Je n'aime pas les boulettes en neige dure, pourtant je n'ai pas trouvé ce passage désagréable : la beauté du tour aurait-elle une action positive sur mon humeur ?
Il reste 80 m à remonter jusqu'au col du Loup . Puis c'est la descente finale dans la soupe (en ski de rando, la soupe, c'est le dessert (et l'entrée, du granité !!!)  Laquelle soupe est bien tassée par les passages successifs !

Le voyage est fini : skis sur le dos, nous voici sur le chemin évoquant les plans passés et à venir .

De retour à valence, l'eau est à 20°C, et c'est le premier bain de l'année dans la piscine ! Pas mal après le ski !

Publié dans Ski de randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article