2013, l'aventure continue

Publié le par renarde1

Bilan de l'année 2013

 

 

 

 

25 736 km / 265 472 m D+

1213 h de vélo / 282 jours "roulés"

Moyenne globale 21,2 km/h

 

Autant commencer par là, je n'ai pas trop aimé 2013.

 

Ce n'est pas tant les 17 jours d'arrêt de sport au au printemps qui m'inspirent cette réflexion, mais plutôt l'incertitude et l'inquiétude qui ont accompagné cette période avant et après, entre la peur d'avoir totalement perdu mes capacités à l'effort (pendant plusieurs mois encore j'ai eu cette manie de VERIFIER que tout allait bien en haut des escaliers ou du moins d'y penser à chaque fois) , la peur que mon souci soit dû à une maladie plus grave, ou encore qu'il récidive.

 

P1010145

Bedoin, aout 2013


A cela un seul remède : être sur le vélo ... penser au vent dans la figure, à l'averse qui guette, à mon parcours et toutes ces choses que je connais, avec lesquelles je joue et qui font mon bonheur . Je me sens bien ainsi ... qu'on ne vienne pas me dire le contraire. C'est magique, quand je roule, je n'ai aucune peur, j'ai confiance, je sais que je peux faire 200 bornes et rentrer avec la pêche, en faire 300 et rentrer en ayant seulement faim et parfois sommeil car je me suis levée tôt, sans plus.

 

P1010130

Nuit de pleine lune, jour qui se lève sur le vélo ... ventoux avant le soir

 

Je n'ai pas été la seule à être touchée par des soucis da santé, et cela ne m'a pas consolée. Cela ne fait que confirmer que je n'ai pas aimé 2013 ... pourtant dans ce sac à patates on trouve des pierres précieuses ... des moments uniques et des journées de rêve grâce à ceux qui ont su m'aider vraiment ... me faire revenir dans l'univers qui me plaît ...

 

brigitte olive

 

rando-de-la-noix-003

 

Sur le plan du sport, je termine l'année avec un kilométrage proche de celui des années précédentes (un dénivelé un peu inférieur). Trois ans plus ou moins avec 2000 km/mois  ...loin d'être une recherche de  "toujours plus" , c'est plutôt un rythme de croisière qui me convient bien. Du moins tant que je n'ai pas plus de contraintes ...

 

Il y a déjà tant et tant de choses qui peuvent restreindre la pratique du sport, le travail, les déplacements, la santé, les soucis familiaux, pourquoi rester enfermé au nom de croyances contraignantes provenant tant des sédentaires  que des sportifs et même du monde médical ?

J'ai envie (encore plus maintenant, je dirais) de profiter de la vie ... même si "profiter de la vie" n'a pas le même sens pour tout le monde ...

 P1000860

Je me suis amusée à regarder combien d'heures par jour représente ma pratique : entre 3 et 4 heures par jour ... ce n'est pas beaucoup ! cela pour ceux qui pensent que quand on fait 25 000 km/an on ne fait que ça ... qu'on n'a plus de vie de famille, plus de vie sociale  ou plus d'autres activités ... seulement entre 3 et 4 h par jour!!! ... moins de temps que ce que je passe sur l'ordi souvent !!!! (d'ailleurs, j'aimerais bien arriver à me restreindre un peu à ce niveau là ...je suis un peu "addict"  )  ... le temps que passent les français devant la télé ...la moitié d'une journée de travail ... et c'est bien moins fatigant que le travail ! 

De plus je passe une part de ce temps à rouler avec mon mari (vacances, week-ends).... une autre partie à rouler avec mes amis ... 

C'est vrai que c'est facile quand on  travaille peu ....

Pour certains sportifs (cyclosportifs notamment) , cela représente beaucoup quand même, parce que pour eux, 3 à 4 h de vélo signifie 3 à 4 h d'entraînement ou de compétition, donc de sport . Mais ce n'est pas mon cas, parce que seulement une partie de mes sorties peut être considéré comme du sport, le reste est ... disons de l'activité ... sans plus.

 

P1000494

 

Le vélo pour moi est plus un univers qu'un sport, ou disons, une partie d'un univers plutôt tourné vers l'extérieur et l'activité physique. Cela inclut une manière de penser, le choix de mes amis, la manière d'envisager mes vacances, de regarder le paysage, l'intérêt pour la meteo  et d'autres choses encore. Mon attrait vers les parcours longs vient à la fois de mon passé de pratiquante de montagne (un parcours long comme une ascension alpine, est un peu une petite aventure) , et de mes capacités (très limitées sur le plan de la vitesse... depuis toujours ...  mais bonnes en endurance... ) .... au fond, je fais ce que je sais faire 

 

Je crois qu'il est important de faire au mieux avec les atouts que l'on a (ou pas) ... c'est le cas je crois de tous mes amis proches, qui chacun à leur manière, avec beaucoup ou peu de temps disponible, avec des capacités plus ou moins importantes, des soucis de santé ou non, certains au travers de la compétition, certains au travers de défis persos ou de simples randonnées, certains en pratiquant plusieurs sports, en recherchant ou non la progression, certains en roulant 1000 km/an  et d'autres 25 000 et plus, certains en roulant à 20 km/h et d'autres à 30 et plus , et avec des motivations aussi diverses que leurs pratiques, font de leur mieux avec ce qu'ils ont entre les mains. 

 

Et tous méritent autant de respect.

 

P1000382

 

Reste la question de dire ou non ce qu'on fait ... est-ce que le blog me fait rouler plus ? le blog en général, non, si ce n'est parfois pour aller photographier de jolis paysages ou un coin inconnu et le faire découvrir  ... oui, si l'on considère que celui-ci m'a fait rencontrer ceux avec qui je roule souvent, j'échange souvent, et qui sont mon soutien, les gardiens de mon moral, et qui me donnent envie de faire de nouveaux projets. 

J'ai roulé plus à partir du moment où j'ai rencontré d'autres pratiquants, rêvé sur leurs sorties, et partagé avec eux mes expériences . Bien sûr que le besoin de reconnaissance joue d'une façon ou d'une autre ... pour certain ce sera le soutien et l'admiration de leur conjoint ... de leur famille ... de leurs amis ... pour d'autres ce sera leur nom sur un classement ... pour d'autres quelques lignes sur facebook ou un forum .. ou des commentaires sur un blog . Ou est le problème ?

 

Voici maintenant quelques images de 2013 ... a l'exception de mon périple Valence-Ventoux-Valence, les temps forts sont des sorties en bonne compagnie ; ce n'est pas un hasard ; 2013 a vu se construire de la Team Mont Ventoux et vous verrez souvent ses membres sur les photos ... 1200 h de vélo presque toujours avec l'appareil à la main , ça signifie qu'il faut faire un choix entre les photos ici et c'est horrible !!!

 

IMGP4870

Janvier 2013, quand même un peu de ski de rando

DSCN0340

Février, la neige et la mer

IMGP5572

Mers , Une dernière sortie joyeuse avant une période sombre

IMGP5924

avril le retour aux affaires  avec un nouveau vélo !

IMGP6163-copie-1

Mai les nuages s'éloignent

CIMG4670

 

IMGP6022

Avec Christine et Michel belle rencontre du mois de mai

IMGP6452

Une sacré belle sortie en juin ...

16204309

.... qui prépare celle-ci

P1000342

Vercors de juillet avec David

P1000768

Aout 2013 la Roche de Glun, je vais à la rencontre de Cricri

P1010166

22 aout 2013

P1010448

Septembre au col de Toutes Aures avec Patrick et Olive

P1010301

Encore un très beau rassemblement TMV en septembre

P1010688

Une journée à part en septembre ... la Drômoise avec un final inoubliable avec l'aide d'Olive

P1010945

octobre 2013

P1020281

Novembre petit voyage dans les Corbières

P1020785.JPG

Dehors une nuit de décembre et ça fait rigoler Corinne

P1020649

Jérôme sur le plateau d'Emparis

 

P1020967.JPG

 

P1020959.JPG

31/12/13 !!!!

Maintenant place à 2014 !

Publié dans Bilans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jojo 06/01/2014 18:03


hello, 100 pour 100 d accord avec dleblanc,il a tout dit, pour moi le sport c est se faire plaisir et en faire selon ses moyens, ses capacitès, son age bien sur, on ne peut pas etre et avoir ètè,
je te parle en connaissance ayant enseignè  le judo pendant 20 ans,le velo pour moi comme d ailleurs pour toi brigitte reste un plaisir;amitiè ainsi qu a tous tes lecteurs et trices qui
aiment ton blog. continue a nous regaler ,jojo

renarde1 06/01/2014 22:34



Merci Jojo Je crois qu'il faut qu'on organise une sortie avec Daniel



LEBLANC daniel 06/01/2014 16:51


Bonjour Brigitte,


Ton blog est tellement riche qu'il attire maintenant des commentaires philosophiques et je crains voir apparaître ds les prochaines semaines des remarques de Luc Ferry, des articles de Philippe
Delerm (le père... car le fils a la voix qui ne porte pas.. ) des tirades de Pascal Bruckner qui vont emflammer ta petite (que dis je, ta grande..) communauté de lecteurs.


Je te remercie pour cette année que tu dis ne pas avoir aimée et je te comprends, la maladie était une invitée indésirable que tu as réussie à chasser.


Ton blog est un espace d'une grande convivialité entre cyclistes mais pas seulement, c'est un mode de vie sportif en phase avec la nature que tu fais partager. Par ailleurs c'est très bien écrit
nous devons apprécier à leur juste valeur les efforts que tu consens quasiment au quotidien pour la remarquable tenue de tes commentaires.


Bref, au monent du vote, je ne m'abstiens pas et je t 'alloues la note maximale. Quoique non, pas de note car EricL va bondir sur son clavier en dénonçant la dangerosité pour l'homme de la
notation, système de sélection pervers s'il en est...


je te présente mes meilleurs voeux pour 2014 ainsi qu'à ceux qui te sont chers, transmets les également à Olivier BUISSON.


Très cordialement


DLEBLANC

renarde1 06/01/2014 22:32



Merci Daniel, je transmettrai sans faute à Olivier . Pour les commentaires, si ça continue je vais embaucher pour y
répondre, et comme les tiens me plaisient toujours autant, c'est toi que je vais embaucher Tous mes voeux à toi aussi !



EricL 06/01/2014 08:35


Compétition: Rivalité entre des personnes ou des groupes de personnes en vue d'obtenir une dignité, une charge, une fonction et par extension, un avantage.

L'Homme n'agit que pour atteindre un but. Jamais, pas plus que quoi que ce soit dans la nature, il n'entreprend gratuitement, pour rien. Au delà de la définition des mots, il importe de toujours
comprendre ce but. Car ce n'est jamais l'action en elle même qui est forcément réprouvable, tout dépend en fait de la raison pour laquelle elle est entreprise, du but qui est recherché.

Participer à une compétition: je pense que tu veux dire "à une épreuve de masse". Ça ne me pose pas de problème de participer à ce type d'épreuve, j'en fais aussi. Ce sont des occasions de
bénéficier d'une organisation et de conditions qui permettent évidemment de faire un truc exceptionnel. Ça me pose un problème quand un gars me dit "j'ai fait 150eme, je suis nul". Ou quand il
brandit un classement pour se positionner au dessus de ses 'adversaires'. Par contre, je dis Bravo à celui qui dit "j'ai fait mieux que d'habitude", "je suis content de ma performance"...

Je n'en ai pas après le type de pratique, j'en ai après l'état d'esprit dans lequel on la pratique. Quand le but est de prendre la plus grosse part du gâteau quitte à blesser ou tuer les autres,
on est dans la compétition. Mais à perdre le sens des mots, on finit par appeler un chat un chien sans même se rendre compte qu'on ne parle plus de la même chose.
Certains m'ont rétorqué que le Français était une langue vivante et qu'il était donc normal qu'elle change. Je dirais moi qu'une langue vivante, c'est une langue qui s'enrichit de nouveaux mots,
pas une langue qui change le sens des mots existants. Or, c'est très important le sens des mots, parce que ça inclut le but. Quand on change le sens, on change le but. Et voila comment des
ouvriers à la chaîne finissent pas trouver normal qu'on leur demande d'en faire toujours plus pour toujours moins. Un peu comme si on t'obligeait, toi, à rouler à 35 km/h de moyenne, sinon,
désolé, mais tu manges pas. C'est ça la compétition.

"Commencer une compétition et ne pas vouloir la gagner, c'est être un compétiteur malhonnête." Michel Novak.

Allez, j'arrête de te pourrir ton article avec ce hors sujet. Même si tu n'as pas aimé cette année, je peux te dire que tu en as fait une très belle et que je me serais contenté de la moitié de
ça.

renarde1 06/01/2014 22:30



Merci Eric, tu ne pourris pas mon article et ce n'est pas  hors sujet, et de plus intéressant à lire. C'était bien
ce que je voulais dire "participer à une épreuve de masse"  ... c'est à mon ardéchoise bien aimée que je pensais



EricL 05/01/2014 14:33


"Pourquoi précisément dis-tu que je fais la confusion entre ces trois aspects ?" Et voila que tu la fais de nouveau en les nommant 'aspects', comme si c'étaient plusieurs facettes de la même
chose.

Le sport, mot provenant de l'anglais "desport" c'est éthymologiquement la "déportation de l'esprit", ce qu'on pourrait traduire aujourd'hui par "loisir" ou "distraction". La notion d'activité
physique, encore moins d'effort, n'est pas originalement un élément du sport.
Il est vrai que ce sens a été largement corrompu de nos jours. C'est ainsi que quasiment tout le monde confond sport et activité physique d'une part, et sport et compétition d'autre part. La
compétition, qui n'inclue pas forcément un effort physique (échecs, pétanque, tir...), n'est que la confrontation à un autre sur un critère donné. On peut même gagner sans jouer si l'adversaire
fait forfait, ou par élimination s'il se blesse. L'activité physique et l'effort ne sont pas des buts de la compétition. Jamais un compétiteur ne fera un effort maximum si son adversaire ne le
menace pas. Non, le plus fort ne fera que juste ce qu'il faut pour rester devant et le moins possible. Alors que l'adepte de l'effort physique, qui pourra le faire dans le cadre du sport, fera
son maximum dans tous les cas car c'est bien la performance qui sera son but.

Tu écris: "3 à 4 h de vélo signifie 3 à 4 h d'entraînement ou de compétition, donc de sport". C'est là que tu fais l'amalgame, en sous entendant que l'entraînement ou la compétition seront durs,
et donc, que c'est du sport. C'est là que je dis non. Le critère déterminant pour dire qu'on fait du sport ou non, c'est l'état d'esprit dans lequel on le fait, et peu importe le niveau de
l'effort physique. On peut faire du sport en montant un col à bloc, ou bien en le montant en promenade. On peut, en amateur, faire du sport en prenant part à une compétition si on y va avec
l'état d'esprit du loisir. Mais pas en professionnel où la compétition est ton emploi, une obligation, et donc par définition, ce n'est pas un loisir.

C'est très dommageable de confondre sport et compétition. D'un coté, on explique comment le sport est une belle chose et les belles valeurs qu'il peut véhiculer, surtout quand il est associé à
l'effort. En fondant la compétition dans le sport, on fait croire que la compétition est aussi belle que le sport et qu'il faut la faire et donc toujours être plus fort que les autres. Alors que
non. La compétition est juste une belle saleté (mon opinion), qui n'existe que pour diviser et empêcher les gens de collaborer et de partager. Dans la compétition, il n'y a toujours qu'un seul
vainqueur. Alors que dans la collaboration, tout le monde gagne.

Imagine une société qui soit basée sur le sport, et pas sur la compétition.

renarde1 05/01/2014 20:52



Merci des explications. Effectivement je fais donc du sport à chaque sortie, puisque c'est un loisir et une distraction. J'aurais du préciser plutôt que toutes mes sorties n'impliquaient pas un
effort physique important, que je pratique aussi le "repos actif" .
Je ne suis pas aussi négative que toi en ce qui concerne la "compétition" (déjà pour moi ce terme signifie classement mais aussi "mesure de performance" ) Je connais des gens supers qui
participent occasionnellement ou souvent à des compétitions, et le fait d'avoir fait un bon temps, d'avoir progressé les intéresse au moins autant que leur classement ... gagner par forfait ou
par élimination n'est pas satisfaisant pour eux ! Mais bon je ne connais pas du tout le monde de la compétition au sens professionnel du terme.
Le contexte d'une cyclosportive permet souvent de faire "mieux que d'habitude", c'est stimulant.



A l'inverse, je connais aussi des contemplatifs "intégristes" qui dénigrent ceux qui veulent progresser en terme de performance, et qui viennent imposer leur dogme.

Je veux juste dire que je conçois qu'on puisse tirer plaisir d'une balade contemplative, d'une course le nez dans le guidon, d'une séance de home trainer, d'une grimpée hyper raide, d'une sortie
avec une meteo délicate   ... je suis rebelle aux petites cases



EricL 04/01/2014 15:35


Ah Brigitte, toi aussi tu fais la confusion entre compétition, sport et effort physique. Ce sont pourtant des choses bien différentes.


Sinon, ce Maslow, c'était vraiment un rigolo: pas une seconde il ne parle du besoin de faire du vélo. Et le besoin de manger de la crème de marrons, hein, il en fait quoi?

renarde1 04/01/2014 21:12



Pourquoi précisément dis-tu que je fais la confusion entre ces trois aspects ? Justement il me semble bien avoir dit que toutes mes sorties ne sont pas en mode sport ... toutefois peut-être mon
côté diesel fait que je distingue mal les choses.
Tu as raison pour Maslow, il n'a pas tout compris; je devrais peut-être lui proposer un petit tour à Lalouvesc (avec dégustation du pavé de St régis à la chataigne bien sûr)