A la recherche de l'aqualand perdu

Publié le par renarde1

Mercredi 9 juillet 2008, la Besorgues

Longues hésitations ce matin : je dispose d'une journée sans contrainte, mais je n'ai pas de grandes envies sportives. Ma voiture se dirige vers les magasins du centre ville ; eh puis non, c'est trop bête, faire les magasins avec un ciel aussi limpide !
Je vais m'en aller fouiller à la recherche de coins de baignade en rivière.
Depuis une petite visite (sans baignade) à la cascade de la Pissarelle en octobre 2005, je suis attirée par la Besorgues, une rivère proche de Vals-les Bains en Ardèche. J'ai soigneusement imprimé le topo des deux parties que je n'ai pas visité afin d'aller les repérer.
le problème, c'est que le topo est resté à la maison. Tant pis ! J'ai en tête quelques mots : Freyssenet , longer les tennis, et pour la partie haute , 2 km 500 et piste forestière dans une épingle à droite. La pissarelle est dans la partie II, pour la partie III je dois donc aller en-dessous et pour la partie I au dessus.

Commençons donc par la partie III, l'"aqualand". je me gare à Freyssenet et pars en exploration. Comme je m'attends à une marche d'approche courte, je transporte pique-nique, maillot et shorty dans un grand sac en plastique ; j'ai aussi oublié les shoes de canyon, tant pis, on mouillera encore les sandales d'approche !

Pas de tennis en vue, je cherche à me rapprocher de la rivière; je trouve un vague sentier partant d'un pont qui la longe, mais après 300 m, je commence à m'enfoncer dans les ronces (super les ronces en sandale et en short avec le sac à la main) . Je sens bien que je me fourvoie, mais je suis enragée, j'insiste !
Je finis par trouver une sorte de vaste piscine bien profonde, froide et ombragée ; pas le moindre toboggan : clairement, ce n'est pas un aqualand !!!



Bon, ce n'est pas moche, mais là mon échec me rend difficile.
Je m'assieds pour manger, pile dans un nid de fourmi !!! Je ne resterai pas une minute de plus ici, retour au pont. de là , j'explore un peu la partie en aval du camping. Il y a bien quelques vasques et ressauts, mais bof ... Tant pis, laissons tomber l'aqualand.

Je monte repérer le départ et l'arrivée de la partie supérieure, sans soucis. L'endroit semble bien fréquenté, j'ai trouvé une belle chaussette en néoprène (une grande : c'est les hommes qui laissent traîner leurs chaussettes n'importe où) . Mais le voisinage du départ et de l'arrivée n'est pas spécialement propice à la baignade.

Je suis résolue à rentrer à la maison, avec le sentiment d'être bredouille : je voulais voir l'AQUALAND !
Je redescends donc à Labastide sur Besorgues et prends la direction d'Antraigues, à cause de la déviation. Et tout à coup, que vois-je ? Un terrain de tennis ... puis un pont ... d'où on voit très bien les toboggans de l'AQUALAND !  

 

Le moment est venu d'une baignade fraîche et ludiique, après avoir encore une fois raté le chemin (pourtant énorme)  Une équipe de randonneurs aquatique en combi intégrale débute sa descente. Je les observe et répète timidement quelques toboggans peu inclinés mais très arrosés qui s'enchaînent, en shorty. L'eau est abondante et très claire. Je n'ose quand même pas faire le grand toboggan dans cet équipement. Il semble bien brasser à sa base. Je ne sais pas quelle est la température de l'eau, mais les personnes en maillot peinent à se mouiller.
Ce parcours se poursuit plus bas, il faut absolument que je revienne en compagnie ! Maintenant que je l'ai trouvé ...








Publié dans activités aquatiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article