La marmotte grimpeuse

Publié le par renarde1

Vendredi 18 juillet, Pas des Charassons, Chartreuse

Une nouvelle petite rando du vertige pour l'équipe des renardes. Aujourd'hui, direction le pas des Charassons en Chartreuse, avec Caro et Lolo.

Nous sommes toutes bien à l'heure au rendez-vous de Montbonnot, jamais de souci de ce côté-là. Mais comme il faut bien une petite nimperie pour commencer la journée, nous faisons une belle éjection de tasse de thermos dans le rond-point, cette dernière ayant été posée tout à fait judicieusement sur l'essuie-glace arrière. Nous la retrouverons à notre retour vers 13 heures 30.

Bon, ce n'est pas le tout, nous sommes là pour découvrir ce mystérieux petit pas. Le début est un jeu de piste en forêt, où nous nous amusons à identifier les indices du topo ! Facile ! Parfois les cairns ont disparu, il faut un peu plus d'intuition. Cependant, plus le terrain se complique, plus il est balisé.

Nous choisissons dans le bas la variante de la Cheminée : Un très cours passage d'escalade, peu exposé, mais un peu tordu : Caro le passe avec élégance en utilisant des prises latérales, tandis que Lolo et moi l'attaquons frontalement de manière plus bestiale.

On atteint une jolie petite vire sous un surplomb, puis on rejoint le pied d'une grande falaise.

 
 Mais qu'est-ce qui se cache dans cette niche ?               Mais oui, c'est une marmotte !!!

Dans cette falaise il y a aussi

 

Caro !                                                                     Puis Caro et moi ! 


 

Mais aussi Lolo ! Mais qu'est-ce qu'elles font là toutes ces renardes ?

Plus haut, nous rejoignons la variante nommée "la directe" . Un premier passage d'escalade délicat et raidem'incite à sortir la corde. Petit cafouillage entre premier et second de cordée : j'avale la corde alors ... qu'il n'y a pas de second au bout !!! On annule l'opération, on relance la corde,  et on recommence : ça va mieux la seconde fois !

Encore un petit mur, plus facile cette fois, et c'est la sortie sur le plateau. A cause d'une vive douleur à la cheville apparue brusquement (et qui disparaîtra aussi brusquement 30 mn plus tard) je préfère descendre par l'Aup du seuil plutôt que d'aller visiter le pas de Ragris ... ce sera pour une autre fois !
Le cirque de l'Aup du seuil est toujours fascinant, hiver comme été ... quelques nuages viennent ajouter à la magie ambiante.

 

 

 

Publié dans randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lolo 19/07/2008 10:37

Encore une bien belle journée,toujours contente d'être en montagne...