L"aqualand : action !

Publié le par renarde1

Samedi 26 juillet 2008, la Besorgues, randonnée aquatique

Suite à mes repérages  en solitaire infructueux, puis fructueux, nous avons proposé à nos amis grenoblois de passage à Valence une randonnée aquatique dans la Besorgues.

Le premier travail fut de tenter d'équiper tout le monde pour la descente. En effet, nous avons tous des shorties en 2 mm, mais lors de ma reconnaissance j'avais trouvé que vu la température de l'eau, la descente avec cet équipement était un peu "limite". Heureusement nous possédons aussi deux combis intégrales, que nous avons "partagées en deux". Au final, Anne et Jean marc avaient un shorty + 1 veste en 5mm, Jérôme une salopette en 5 mm et les gants néoprene, et moi un salopette en 6mm + 1 grand shorty par dessus : classe !

 

Nous sommes garés tout près des premiers toboggans de l'aqualand où j'avais fait quelques essais : toboggan de 1 m, nage sur 5 m , puis glissade plate sur 2 m puis 7 m , avant un grand toboggan plus raide et spectaculaire avec des jolis remous à l'arrivée (je n'avais pas osé le faire l'autre fois!)  Nous le répétons plusieurs fois : il n'y a personne et nous nous régalons tout en faisant des photos !

 

 

Nous rencontrons un petit barrage où le saut (3 ou 4 m)  est délicat et nous le contournons. La partie "marche pénible" décrite dans le topo est finalement très courte et un sentier facilite la marche. On arrive à un saut de 2-3 m dans un chenal étroit où les parois sont ien forme de V . On les touche un peu en sautant. le passage se contourne mais cela nécessite un pas d'escalade délicat et glissant où il vaut mieux se faire aider. Dans une équipe, le dernier doit forcément sauter !
 

On passe sous de magnifiques orgues basaltiques
 


On arrive à la partie la plus encaissée du canyon. on y trouve un enchaînement de deux toboggans assez spectaculaires, avec des mouvements d'eau à l'arrivée. Par débit un peu plus fort, ou avec des petits je pense qu'ils peuvent être dangereux. Des cordes fixes permettent de les contourner.

 

Une belle vrille

Le premier est très amusant car très tournant , on arrive à quatre pattes !  Le second est étonnant : l'eau glisse dans une rigole, puis se déverse sur un grand plan incliné et vient frapper avec force la paroi d'en face ; selon la manière dont on s'y prend on sent bien le drossage à l'arrivée ! On accède au départ facilement avec des cordes en place.

 

On arrive dans un beau bassin profond et calme ; une petite échelle toute neuve permet d'accéder à un saut de 3 ou 4 m.

 
On voit bien le toboggan oblique                                        Dernière cascade, qui se contourne.

Après un peu de crapahut dans l'eau, on arrive à la dernière cascade, qui se contourne grâce à une petite passerelle en bois toute neuve elle aussi. La piscine finale est immense, permettant elle aussi sauts et plongeons. Le chemin de retour démarre de là, équipé de cordes au début lui aussi.



Une descente vraiment chouette dans ce type d'activité (canyon sans corde) à faire et à refaire en plein été et à l'étiage ! Dans une première approche de rivière, il est difficile de comprendre d'emblée les meilleurs passages et de voir toutes le glissades et sauts possibles.

 

Nous terminons la journée à la fête de la myrtille à Péreyres, dans un site isolé et magniifique non loin de la célèbre cascade de Ray-Pic , où nous visitons une belle exposition d'art floral.

 

Merci à Jean-Marc pour les photos prises avec l'appareil numérique étanche , ainsi qu'à Frédéric Coursanges pour l'excellente idée et les informations données dans son site !

Publié dans activités aquatiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article