Aventures au pays de la noix

Publié le par renarde1

Vendredi 26 septembre 2008, Valence-Grenoble, vélo, 120 km

Comme je dois retrouver Jérôme à Grenoble pour installer un clic-clac dans le studio dont nous sommes propriétaires (le studio est à louer et disponible, avis aux amateurs) , je décide de faire le trajet en vélo.

L'itinéraire que j'ai tracé est assez plat, pour ne pas dire très plat, sauf dans sa première partie. Je m'imagine donc une arrivée en début d'après midi pour profiter des plaisirs de la ville, qui fut autrefois la mienne et que j'aime toujours beaucoup.

Mais c'est sans compter sur l'adversité du jour !
 
Beauregard-Baret                                                                   L'Isère

Je pars vers huit heures, et gagne Alixan, Besayes, marches et Rochefort Samson dans une campagne fraîche et brumeuse. Les nuages laissent parfois passer un rayon de soleil. Pas de cul-de-sac cette fois, juste une ou deux petites bosses inutiles qui ont le mérite de faire chauffer la machine. Je m'emmitoufle et attaque la rapide descente sur St Nazaire en Royans. 40 km, j'ai fait le plus gros dénivelé et ma moyenne dépasse le 20 km/h, tout va bien.
A St Hilaire du Rosier (Gare) , je longe l'Isère sur de petites routes dans les noyers, où je croise quelques cyclistes.
 
Tout à coup, j'entends un bruit suspect. Je ne mets pas longtemps à diagnostiquer une crevaison arrière. Comme j'ai une chambre à air de rechange, j'effectue tranquillement la substitution ; un local sympa s'arrête pour m'aider au moment où je remets la roue en place. Et je repars ... ces 10 minutes de pause au soleil ne m'auront pas beaucoup retardée.
J'arrive rapidement à la Sône, village toristiquement connu pour le Jardin des fontaines pétrifiantes et le Bateau à Roue. C'est justement en cherchant par erreur du côté du jardin la suite de mon itinéraire que je suis alertée par une véritable petite explosion caractéristique. Et hop, seconde crevaison à l'arrière.

Sauf que je n'ai plus de chambre à air neuve, et pas de trousse de réparation. Et que deux crevaisons en 10 km, ce n'est pas très normal.

Attendre jusqu'à 17h pour me faire "récupérer" ? C'est long. Et c'est signer le but ...
Il faut donc que je trouve une solution. Au café, on me ressort des fond de placard une boîte de rustines. Mais ce qui reste de dissolution est tout à fait sec. Le gens me suggèrent d'aller voir au garage de l'autre côté du pont. (entre la Sône et St Romans)

Le garagiste me propose toute de suite une super colle pour réparer , et un coup de main .... mais au moment de remettre la chambre à air, je comprends la cause de mes infortunes répétées : Le pneu est mort de chez mort. J'envisage une tentative pour rejoindre un vélociste à St Marcellin, mais d'ici là il sera midi, et je devrai attendre l'ouverture à 14 h.
Sur ce, le garagiste me propose de m'emmener  en voiture chercher un pneu ! Je suis vraiment tombée sur quelqu'un d'incroyablement sympa. D'autant plus qu'il nous faudra faire 3 magasins avant d'en trouver un ouvert !!!! Je rachète un pneu et tout le matos pour réparer.

Retour à la Sône, réparation ... au total un arrêt de pratiquement deux heures  .... et je repars !

Mais je n'en ai pas fini avec les tuiles ! En cherchant les petites routes qui évitent la nationale, je tombe sur une impasse ... comme la direction est bonne et que je vois des maisons au loin je continue dans un chemin qui se perd dans une noyeraie ... je finis par en sortir en poussant le vélo dans un chemin agricole .

Je suis si furieuse contre moi-même que je mange mon sandwich en marchant sans faire de pause ! A partir de là, je rejoins la nationale, pas vraiment encombrée . J'en ai assez des petites routes où l'on se perd ! Des routes qui n'existent que sur la carte.

 
Cognin les gorges                                                                  La véloroute

La suite est sans histoire jusqu'à Grenoble ; après 20 km de nationale, j'ai retrouvé la véloroute, pour 35 km à vive allure en discutant avec un cyclo de Voiron. Je passe la barre des 100 km en 4:46 (temps sur le vélo !!!) ce qui correspond à mes objectifs .

Une fois à Grenoble, je n'en aurai pas fini avec les kms, entre les clés à récupérer à l'agence, l'appartement et Ikea, mais l'honneur est sauf , je suis arrivée !

Une petite pub pour le garagiste qui m'a rendu service
 

Publié dans vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christelle 22/10/2008 20:15

Ah ben dis donc quelle aventure ! tout cela me donne envie de me remettre au vélo !

bravo en tout cas !

Ard_ 28/09/2008 21:58

Deux crevaisons et toi toujours pimpante et fringuante !
Bravo pour les Kilomètres alignés.
Patience et persévérence sont des remèdes qui viennent à bout de beaucoup de maux ...
Ard_

alice 27/09/2008 21:02

trop chanceuse !!