Le saut de la truite

Publié le par renarde1

Dimanche 12 octobre 2008, Grand Echaillon, VTT, 20 km

L'été indien se prolonge, même si le ciel était un peu voilé aujourd'hui. Nous avons rejoint le Vercors pour une balade en VTT assez sportive qui permet de relier deux secteurs très éloignés par la route.

Grand Echaillon (avec son incontournable auberge) est la "station" ski de fond la plus proche de Valence. C'est aussi un site de VTT comportant 3 cicuits, un bleu (12 km) et deux noirs, le n°2 (25 km) et le n°3 (40 km) , ces deux derniers avec pas mal de dénivelé.

Nous avons choisi le n°2, avec un peu d'appréhension car les quiches en VTT ne font pas habituellement les circuits noirs.

Les premiers km sont généralement en légere descente, dans un terrain varié : petits sentiers étroits en forêt avec des racines, pistes et prairies vertes.

 
Prairies vertes  ....                                                                  Descente roulante

A l'approche de la descente sur Bouvante, la piste devient un chemin assez large, bien descendant avec plusieurs épingles. A un croisement, nous avons fait une erreur en prenant une route montante à droite, indiquée par le balisage ... mais tout de suite après il y avait un chemin descendant sur la gauche, et c'était le bon .... Nous avons fini par renoncer à cette montée pourtant roulante qui ne menait nulle part ,et faire demi-tour.

 

Après ces péripéties, nous rejoignons le village de Bouvante le haut, perdu au milieu de nulle part. Après un casse-croûte, une belle montée de 500 m de dénivelé nous attend , pour rejoindre le fameux Saut de la truite. Cette montée se révèle plus roulante que prévu, mais c'est assez physique. Selon les personnes on peut rester plus ou moins de temps sur le vélo ... le reste est un poussage assez confortable, jusqu'à un passage en balcon qui en marque la fin.
Cet endroit assez spectaculaire est également connu pour la balade à pied.




Après un magnifique belvédère herbeux, le sentier devient très roulant, et sort du bois tel le loup. On traverse une prairie suspendue au-dessus d'une falaise de 300 m. Mais pas de panique, la prairie est peu inclinée, le sentier plat et sans cailloux. J'avais gardé une impression forte de ce passage, pour l'avoir visité en hiver. Il était alors extrêmement  dangereux, couvert d'une glace blanche dure comme la pierre qui semblait être de la neige.  J'avais du rester dans les bois raides à droite pour éviter la traversée.

Après un petit vallon et du terrain facile, on rejoint la route du col de la Bataille. A ce point nous avons shunté la partie Sud du circuit, que je connaissais déjà (le tour du roc de Toulau) pour renter à Grand echaillon par la route jusqu'au col puis les pistes de fond, où l'on peut voir des postes d'observation des animaux.

J'ai bien aimé ce circuit un peu sportif, très varié, pas trop technique même pour moi !


Publié dans VTT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article