A la limite des brumes au grand Rocher

Publié le par renarde1

Jeudi 19 février 2009, Grand Rocher, ski de randonnée, D+ 900 m

Après ma séance de ski de piste d'hier, tout se présente bien ce matin pour aller faire une petite rando avec Laure qui a accepté mes contraintes : une rando très facile, pas trop longue et damée par la fréquentation pour que je puisse skier avec ma patte folle, et un rythme de descente très lent !
Même les bouchons Grenoblois ont disparu, et j'arrive avec une avance de 25 minutes au point de rendez-vous.
Je tente donc de me garer, et en effectuant la manoeuvre, la pédale d'embrayage reste collée au plancher, sans permettre le passage des vitesses. Croyant un instant à une migration intempestive de la colle à peaux de phoque, je refais un essai mais rien à faire, plus moyen de passer une vitesse.
Je me trouve en face d'un garage speedy où je laisse l'infortunée 106 orange, et Laure me propose de monter avec la voiture d'Antoine : au moins la rando sera sauvée !

L'excellent enneigement permet de démarrer par des chemins au col du Barioz même. Nous démarrons dans une ambiance brumeuse, froide et humide. Il faut attendre le voisinage du chalet de Pierre Roubet pour déboucher au soleil. La brume continue de jouer avec la longue échine qui va du Crêt du poulet au Grand Rocher, dévoilant  Chartreuse et Belledonne pour mieux les cacher la minute suivante. L'itinéraire de montée est une véritable autoroute ; un passage raide me vaut un recul imprévu un peu désagréable pour la cheville. Il faut que je découpe mes nouvelles peaux !

 
On croise une piste de fond et on débouche sur les crêtes. Il y a pas mal de monde, surtout en raquettes, qui profite de la température clémente en attendant que les éclaircies veuillent bien montrer une partie du paysage.


Sous le sommet il y a encore de très belles pentes poudreuses, où il reste encore un peu de place. La suite est plus trafolée, quant à la partie basse, c'est un chemin lisse et étroit pas très amusant à skier, mais dans une bien jolie forêt. Encore quelques virages dans une prairie, puis dans un champ à luge, et nous voilà en bas.
Je suis bien contente d'avoir repris la rando même si j'ai skié comme un canard , ça ira mieux la prochaine fois !

Quant à la voiture, je l'ai laissée à Grenoble, j'en aurai pour quelque 600€ , en ce moment je n'arrête pas de fréquenter les garages ...

Publié dans Ski de randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cricri 23/02/2009 22:18

Vas pas chez Speedy mais chez FEU VERT... Tu seras en route vers le bien être (t'en as à Valence, Romans, St Paul les Romans et 4 à Grenoble...)

En tout ta sortie a été sauvée, c'est l'essentiel.

romain 20/02/2009 15:54

Bonjour,
Félicitations pour votre blog.
Je trouve les photos très belles, et les textes très bien écrit !!!
Que la nature est belle vers grenoble !!!!
A bientot