Les belles bosses du Beauchêne

Publié le par renarde1

Jeudi 19 mars 2009, Lus la Croix-Haute

Se lever à deux heures trente pour une journée de 6 heures de route, 1800 m de D+ à skis et à pied, quand on a déjà fait une sortie de 2300 m dans la semaine, ce n'est vraiment pas raisonnable ... c'est comme ça que j'ai renoncé à une grosse sortie, mais hier, même en me répètant ces arguments, j'avais un goût amer qui persistait ...le sentiment de rater de l'exceptionnel ...

Je suis donc tombée dans l'exceès inverse :  départ à 8h35 de Valence pour une rando toute tranquille avec Lolo . Direction donc, la Pointe Feuillette dans le Beauchêne.  A l'arrivée sur place, les environs me semblent peu enneigés ; cependant l'itinéraire a le bon goût de démarrer dans une gorge sur une route enneigée.
Mais rapidement les déchaussages et les rechaussages se succèdent ; la moindre section au soleil est herbeuse..
 

 

Il faut atteindre 1300 m pour trouver la neige continue dans le fond du  vallon de Tranchemule.
Même en fin de matinée, elle est ferme et tassée : on sent se profiler une bonne descente en moquette, ce qui nous fait renoncer à la traversée vers la Pointe Feuillette. Nous montons jusqu'au premier sommet élevé (le Jagène ) de la crête, à la même altitude que la pointe Feuillette (1873 m)  située plus au Sud.


Vaste sommet face au Dévoluy

La neige au sommet est infecte, croûtée sur pourrie, mais après 50 m pour se déporter dans la face NW elle devient portante, une belle moquette à poil ras sur 300 m ... cette belle face inclinée à 25-30° inspire Lolo qui a fait des progrès sur les pistes et dans les bois de Fond d'Urle !


Avant d'attaquer la pente, Lolo se plaint de "voir de l'herbe" . c'est sûr il y a de l'herbe ! En face !

Le reste du vallon en moquette à poils longs est une gourmandise avalée en un clin d'oeil, sous les yeux de trois raquetteurs ;  tellement rapidement qu'on remonte de 200 m vers le Chevalet pour avoir un peu de rab.  On a une superbe vue sur la pente précédente, mais je réussis à rater la photo en faisant à la place ... un film raté (il y a des jours où on est sous-doué)

Mais il se fait tard, la neige est un peu moins bonne dans ces pentes qui ont pris le soleil ce matin. de plus le ciel se dégage de ses voiles élevés, mais le mistral reprend de la vigueur : nous nous arrêtons sur une plateforme herbeuse et en avant pour une descente pas si mauvaise dans la neige humide.
 
Les pentes du Chevalet                                                            Le dry-skiing

Le retour par la gorge des Amayères est excellent pour apprendre à chausser/déchausser rapidement les low-tech,  et découvrir le dry-skiing et le wet-skiing (ski dans le torrent !) Les réjouissances du printemps sont officiellement ouvertes !

Publié dans Ski de randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

samaurore 31/03/2009 19:50

Vallon de Tranchemule. Y a bien que Brigitte pour trouver une sortie avec un nom si original. Bravo pour ce dynamisme!