Quatre jours en vadrouille : J2/ neige, brouillard et chaleur

Publié le par renarde1

Dimanche 5 avril 2009, Tour de la Rocca Bianca, ski de rando, 1400 m D+

Pour cette première matinée à Fouillouse, après avoir pris conscience des conditions assez particulières de la montagne (grosses chutes de neige récentes), nous nous décidons pour une balade de type "panoramique" au départ du gîte. Finalement il était assez "noramique" à cause du brouillard, mais bon ...

Nous allons devoir faire face à quelques facéties nivo-météorologiques tout droit venues d'italie.

 
Derrière nous, il fait beau                                                       Ici, c'est l'hiver

Tout d'abord, là où nous nous dirigeons, de gros nuages s'accumulent. Bien sûr dans notre dos, il fait grand soleil. Les montagnes sont incroyablement blanches pour un mois d'avril, mais de poudreuse point, le vent a tout cartonné,  le soleil a tout croûté. Nous devrons renoncer à agrémenter le "voyage" par des objectifs plus ambitieux.

 
Montée au col de Stroppia : soleil ou mauvais temps ?
Nous remontons le looooooooong vallon jusqu'au col de Stroppia, où le vent nous accueille après que le soleil nous aie chauffé pendant toute la montée. Si on s'écoutait on passerait son temps à s'habiller/mettre les lunettes/ enlever le bonnet/ se déshabiller/ enlever les gants/ changer le bonnet pour un chapeau de soleil, etc ...
les nuages font semblant de s'en aller, puis comme nous basculons dans une haute vallée italienne, une brume épaisse monte et nous envahit.


Juste le temps de regarder un peu ...

 
... le brouillard s'installe ...
La montée suivante se fait dans la purée de pois. Une certaine fatigue (pour ne pas dire une fatigue certaine) se fait sentir au sein de l'équipe. Des falaises parfois visibles nous dominent, et nous essayons d'imaginer où se trouve le pas de valounas. Une idée est vite mise en doute par une autre plus vraisemblable. Laurence commence à tracer dans une pente bien raide où la neige est très profonde. Elle perd un ski qui s'arrête peu en dessous, je le lui ramène et là, elle ne parvient plus à rechausser !  de plus l'endroitn'est pas très sain, c'est trop chargé, nous renonçons au pas de Valounas. brouillard, pente chargée, fixation qui délire : l'intensité dramatique monte d'un cran !
 
Vite, ça se lève ! Le pas est-il par là ?                                 Vers les cornes plutôt ...mais ça craint quand même !


Ouf, la fix n'est pas cassée ...

Pour la fixation, ce n'est pas grave: pas mal de glace qui la bloque et l'empêche de se refermer. Quant au col, on lui préfèrera tout simplement ses remplaçants, aux jolis noms de Portiola et Portiolette.
 
Col de la Portiola                                                                      variante de la Portiolette
Le col de la Portiola est juste au-dessus. le descendre est un peu pénible , dans un jour blanc marqué, avec une neige dure mais parfois cassante. Pour la Portiolette, nous choisirons un passage juste au-dessus qui permet d'éviter un repeautage, au pris d'une remontée en escaliers assez fatigante. L'autre côté reserve quelques virages sympathiques et plus ensoleillés, avant de retrouver la neige croûtée.

Encore un col avant le retour, le Vallonnet, très plat malgré les 100 m de remontée, si plat que Cisou et Laurence le négocierons sans les peaux.

Un genre de ski de fond pour remonter au vallonnet

Mais nous ne sommes pas au bout de nos peines ... A 15 heures, la neige du looooooong vallon de retour est imprégnée d'eau et il faut pousser sur les bâtons pour celui qui est devant dans la descente. Les cuisses et les genoux crient grâce !  Cette fin d'après-midi au gîte, nous nous ferons une petite séance de baume du tigre et d'étirements ... personnellement, j'ai souvent mal aux genoux après avoir skié des neiges difficiles , ou sur un terrain très plat, là on a cumulé.

1400 m avec ce type de conditions, c'est beaucoup plus fatigant que 1800 m en transfo ... nous approchons du gîte avec un plaisir non dissimulé .!

Isa et Benoît doivent nous rejoindre ce dimanche soir. Ils arriveront plus tard que prévu, après 22h car un éboulement a coupé la route entre Gap et Barcelonnette ...

Et au menu de demain, ce sera ; la banane, la banane, la banane ! (suite au prochain épisode)


Publié dans Ski de randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mick 27/04/2009 12:08

Salut Brigitte,
j'avais vu en effet que tu étais dans le coin un peu aux mêmes dates que nous mais je n'avais pas fait gaffe que tu avais aussi fait ce tour...dommage pour la visi car c'est vraiment très beau avec en plus une jolie face en prime si tu finis par le sommet !
A+

Mick.

Baume du tigre rouge 11/04/2009 03:40

La photo avec le panneau tout gelé au Col de la Portolia est vraiment magnifique. vOs photos sont vraiment tres belles et elles font rever.. cela fait bien longtemps que je n'ai pas vu la neige et de si beaux paysages tout blancs