A l'abri dans l'Aven

Publié le par renarde1

Dimanche 26 avril 2009, Aven d'Orgnac, Ardèche

Super, ce dimanche Solange veut aller voir un concours à Beaulieu, dans le Sud de l'Ardèche. Nous allons pouvoir en profiter pour visiter des coins que nous ne connaissons pas.

Hélas, à notre arrivée l'Ardèche du soleil est déjà sous la pluie ...comme je suis suis de près la météo j'ai anticipé en laissant les vélos à la maison et en regardant quelques grottes sur internet hier soir. Ma fille ne m'a pas vraiment crue ("il fait toujours beau en Ardèche !")

Avant que la pluie se transforme en déluge, nous avons le temps de faire un tour dans le village de Barjac, tout tristounnet avec ses rues désertes et ses pavés mouillés. Quelques personnes persistent à prendre un café en terrasse. Un temps à décourager un hollandais (ils sont très nombreux dans cette région qu'ils connaissent comme leur poche) 

 

Cette fois comme diraient les anglais, il "pleut des chiens et des chats". L'Aven d'Orgnac et son Musée préhistorique nous abriteront pendant plus d'une heure, jusqu'au coup de fil de Solange, elle est trempée, et le cross est annulé. (Comment, il faut aller te chercher ? Nous, on est bien au chaud, dans la grotte!)

 

L'Aven présente des concrétions extraordinaires, stalagmites surtout, fines et très hautes, un défi aux lois de l'équilibre, et des draperies qui ont ondulé avec les vents dominants ... car le vent pénêtre dans cette caverne.  Dans le groupe, un petit a d'ailleurs eu ce mot délicieux : "regarde, papa, les draps qui sèchent !" 


L'éclairage est très bien fait, surtout la mise en valeur du travail de l'eau : il permet de suivre les gouttes, leur explosion lorsqu'elles touchent une stalagmite, et la vapeur présente dans la salle. Une musique aux sonorités minérales accompagne les jeux de lumière. L'ambiance est assez féérique malgré les aménagements, le groupe, etc ... j'imagine la joie de ceux qui ont découvert cette immense salle dans leur exploration en 1935.

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article