Les brodeuses d'Orionde

Publié le par renarde1

Jeudi 30 avril 2009, Orionde , ski de randonnée, 1350 m D+

Cette dernière rando d'avril est certainement la rando la plus comique de l'année !

 

A 6h30 ce matin, nous sommes à pied d' oeuvre pour une balade du côté du Grand replomb ou du Barlet. Ca ne monte pas très vite cette troupe de renardes, ça papote, ça se crème, chausse les skis, les remets sur le sac, etc ...
 
                                                                                                      Cette bosse au fond ... Orionde
300 m plus haut nous pouvons chausser définitivement. Le sommet d'Orionde est devant nous, nous faisons une belle trace dans le vallon de gauche avec l'idée d'aller jusqu'au Grand Replomb, et son fameux couloir ouest qui vous nargue depuis l'autoroute Grenoble Chambéry.

Arrivées à Orionde, le brouillard monte et la traversée ne nous inspire pas, on ne comprend pas bien où ça passe. demi tour et première descente, nous allons aller visiter le Barlet. La neige colle un peu sous les skis mais après un peu de nettoyage on démarre ! La première descente est si bonne qu'elle se prolonge jusqu'à un petit rocher qui deviendra notre "centre de rephocage". mais on ne le sait pas encore !



Gâteau, boisson, on recolle les peaux et c'est parti ! Mais le Barlet ne voudra pas de nous, ou bien c'est nous qui n'en voulons pas : la neige paraît dangereuse, une couche dure, puis du grésil (billes) , le tout couvert de poudreuse ayant une certaine cohésion. Ca craint, demi-tour, et encore un peu de pow-pow jusqu'au rocher.
Du coup, dans le coin , on n'a plus vraiment le choix ...


La belle pente du Barlet ... pas pour aujourd'hui !

Gâteau, boisson, on recolle les peaux et ... on remonte à Orionde ! Chaque remontée se passe au soleil et il fait très chaud ... chaque descente s'effectue dans le brouillard. Cette fois, nous choisissons pour la descente un couloir situé à droite du sommet (dans le sens montée) à l'aplomb d'un collu. La neige y est humide mais encore sympa.  Et on arrive au rocher.

 
Mais je fais quoi à Orionde avec piolet et casque !         Allez dernière descente, on y va !

Gâteau, boisson, on recolle les peaux (j'aime le comique de répétition) ... et on remonte à Orionde sous le cagnard. Cette fois l'éclaircie est plus durable et lumineuse. Pour la dernière descente nous choisissons un couloir situé à l'aplomb du sommet. Nous déclanchons pas mal de coulées de boules. Le ski est un peu technique, des boules molles, des vernes, la neige est mouillée mais plutôt agréable, j'adore.

Je n'avais jamais été sur cette petite montagne et aujourd'hui j'y suis montée 3 fois ! Jamis nous n'avions enchaîné des montée et des descentes aussi petites (200 m à chaque fois environ !) Ce n'est plus du tricot, c'est de la broderie : un point à l'endroit au soleil, un pas à l'envers dans la brume, et on recommence ! Derrière nous Orionde est ravagée ...

Après un peu de sanglier dans les vernes, nous descendons jusque vers 1500 m, la fin se fait à pied en moins d'une demi-heure. Il ne reste plus qu'à rentrer ... mais une surprise nous attend : la route sur laquelle nous étions garées est en travaux, et on nous apprend que la seule sortie (vers le bas)  est fermée par une barrière (elle n'était pas là à 6h !!!) ! Le plus rigolo , c'est que le responsable des travaux nous affirme qu'on n'est pas montées par là (par les sommets de Belledonne  avec le camion, sans doute) , et que nous n'étions pas là ce matin (nous étions garées au bord de la route)

Il finira par ouvrir la barrrière à ce camion fantôme qui a surgi de la montagne ! Cette fois j'arriverai au boulôt très très juste, heureusement il y a la récréation !

Publié dans Ski de randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article