Soleil pudique

Publié le par renarde1

Dimanche 5 juillet 2009, Roc de Toulau, balade pédestre, 300 m D+

Tout comme la cigale a chanté tout l'été, j'ai paressé tout le WE. En cette fin d'après-midi de dimanche, l'orage s'éloigne, le ciel est lavé. Il est temps d'aller faire un tour, et pourquoi pas d'aller voir le soleil se coucher ...

Le Roc de Toulau est , tout comme le Moucherotte ou Chamechaude pour les Grenoblois, un des sommets les plus proches et les plus accessibles depuis Valence. Il est juste beaucoup plus loin et beaucoup plus petit .... mais le climat y est beaucoup plus rude !

J'attaque depuis le Col de la bataille par une montée transversale relativement douce, en direction du Sud, qui m'amène au col de Toulau. Le rythme est mou, du moins j'en ai l'impression car je n'ai pas de repères. De ma grosse sortie de vendredi, j'ai gardé la sensation que la fringale n'est pas loin dès que je force un peu. Il faut dire qu'il est bientôt l'heure de dîner. Il fait frais avec un vent de Nord bien sensible.




En atteignant la prairie sommitale, j'ai la désagréable surprise de voir un patou s'approcher de moi et me suivre en aboyant. J'essaye d'appliquer les trois conseils que m'avait donné une bergère près du Pas de la Balme au-dessus de Corrençon : Ne pas courir, ne pas crier, ne pas le regarder dans les yeux . Je lui tourne donc le dos et me dirige vers l'autre extrêmité de la prairie. Mais pourquoi ai-je les genoux qui s'entrechoquent ????
Je ne suis pas fâchée de l'entendre s'éloigner. J'ai de loin préféré ma rencontre avec le loup. Mais bon, c'est aussi à cause de ce dernier (le loup) que le patou est nécessaire.


Pour ne pas retourner dans ce coin, je gagne donc un sommet secondaire sur l'arête, et m'abrite en contrebas pour manger. Il ne fait plus frais, il fait froid ! Je dois mettre ma veste et même serrer la capuche .... incroyable.



Le paysage est superbe à cette heure-là, et j'attends le coucher du soleil ! Mais c'est qu'il est pudique le Sieur Soleil ! Il enfile vite fait un pyjama de nuages gris et se planque ... je n'ai plus qu'à redescendre. Comme chaque fois que je tente d'aller le voir se coucher ....




 en bas le col de la Bataille -la descente directe passe dans la pente d'herbe

A quelques encablures de la voiture, des gravillons glissent sous mes pieds et je me reçois sans douceur sur le bras.
P.... ! S.... !!!! Quoi ? J'ai dit quelque chose ? ben oui, j'ai dit
P....etits cailloux, voulez-vous bien rester en place quand je descends
S...uper mon coude tout bleu sera assorti à ma softshell

Comme c'est bizarre de redescendre la Bataille et les Limouches en voiture, en ces lieux où j'ai passé du temps l'autre matin ... je trouve que de la voiture, on ne voit pas les fraises des bois, et c'est tant mieux !

Publié dans randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Annick et JJ 27/07/2009 20:17

C'est vraiment un coin sympa "ton jardin" et on y revient toujours avec plaisir.

Eric H 06/07/2009 16:04

Le patou c'est pour les loups pas pour les renardes !

renarde1 06/07/2009 20:52


Peut-être a-t-il cru que la renarde voulait se faire cuire deux trois côtes d'agneau ... hypothèse pas si bête car c'était l'heure du dîner et j'avais grand'faim !