Retour de resto !

Publié le par renarde1

Samedi 29 août 2009, Bathernay-Bourg les Valence, vélo de route , 63 km , 400 m D+, 3 heures http://www.openrunner.com/index.php?id=371265

 

Ce midi nous sommes invités par Hélène, la mère de Jérôme, à déjeuner au restaurant. Nous avons choisi un lieu calme et insolite, l'Auberge des Grottes à Bathernay, où l'on déjeune soit dans des salles voutées creusées dans la meulière, soit sur une terrasse (très) panoramique et abritée du vent.
J'avais le choix entre l'aller en vélo) (avant le déjeuner, mais contre le mistral et plutôt montant) et le retour en vélo (après le déjeuner, et avec le mistral dans le dos et plutôt descendant ) Je prends la seconde option, et Jérôme se coltine le mistral en guise d'apéro.

Après un bon déjeuner, nous décidons d'aller voir l'église du XI eme siècle. Bien sûr j'y vais en vélo. Pour s'y rendre il y a le mur à 25% (laisse béton) ou alors l'option montée jusqu'aux crêtes (par la droite ou la gauche) avec des passages entre 10 et 15% puis redescente. (je choisis celle-ci)

A froid, juste après le repas, je suis asphyxiée immédiatement. Envoyez l'oxygène, s'il vous plaît.  Mais il y a pire que se rendre à l'église : repartir de l'église. (Sauf si on veut descendre la pente à 25%, bof.)  Pour remonter à la crête la roue avant manque de décoller. Non seulement je n'ai plus d'air, mais les jambes ne veulent plus, non plus. S'il n'y avait pas eu des locaux entrain de faire des travaux sur leur toit, j'aurais calé dans la côte, mais là ... question d'honneur !

Je ne vais tout de même pas rentrer direct.



Je continue vers Montchenu, par une route qui ondule .... qui ondule ... openrunner ne voit pas à quel point elle ondule. Le paysage est splendide, mais je fais un peu du surplace, pas la grande forme, entre le manque de souffle et ma douleur au mollet de la semaine dernière qui a disparu et s'est transformée en une douleur sous le pied.

 
La plage ? Ou Montchenu ?                                                   L'Herbasse à Clérieux

La suite devient plus facile, je choisis de franchir la colline suivante à Montrigaud . La montée est agréable, extrêmement calme, je crois bien que je n'ai pas vu une seule voiture. En haut de la côte, je bifurque, et non seulement ça descend mais le vent devient brusquement très favorable. Je profite de ces conditions pour faire une petite pointe à 60,5 km/h.

Le retour par St Donat, Clérieux, Chanos-Curson, se fait avec le moteur mistral ; je m'amuse à louvoyer sur des bouts de route inconnus. Je parviens enfin à faire remonter la moyenne au-dessus de 20 km/h, il était temps !


Publié dans vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article