Arbres et rochers

Publié le par renarde1

Jeudi 10 septembre 2009, Massif de la Chartreuse, Grand Som par le col du Fret, 1100 m D+

Ce matin pleine de bonnes résolutions pour cette année scolaire qui commence, bien décidée à exploiter au maximum les journées combinant congé ET beau temps, j'ai réglé le réveil sur 5h30. J'avais pensé sortir avec Laurence, mais elle s'est mise activement au parapente et attend une voile qu'elle doit essayer. Je n'ai donc rendez-vous qu'avec moi-même.

5h30 donc .... mais qu'est-ce qu'il me veut ce téléphone portable .... je mets plusieurs minutes à émerger de mon état semi-comateux. Autant je me lève facilement quand je sais qu'on m'attend (on se moque beaucoup de moi à la maison pour mon obsession de la ponctualité) , autant là, franchement, c'est dur. De plus j'ai perdu mes bonnes habitudes printanières.


Grand Som : troisième sommet de Chartreuse

Il me faut arriver sur place pour retrouver l'inaltérable plaisir d'être en montagne. J'ai choisi d'aller découvrir deux itinéraires que je ne connais pas : le col du Frêt par les 120 lacets (bon c'est vrai je l'ai skié dans le brouillard celui-là) et l'arête Nord du Grand Som , et le Racapé suivi de la crête des Aures à la descente. Le départ se fait des Reys, un hameau situé non loin du Col du Cucheron. On peut trouver une excellente description de ce circuit dans Chartreuse Inedite de Pascal Sombardier.

Le départ est facile à trouver, et pour gravir les 120 lacets qui suivent, il suffit d'une seule paire de chaussures. Je n'ai pas compté les lacets, car certains sont tout petits, des bébés lacets. Si l'air était vif au départ, il fait bien chaud lorsque j'arrive au col du Frêt (bon OK je sors elle n'est pas terrible ...c'est à force de faire trop bloguer ....)

La vue est un peu décevante car une sorte de brume rend les sommets lointains presque invisibles et même les vues proches sont assez ternes.

 
Arête N : arbres et rochers                                                    Un passage plus dégagé

Il me reste 300 m à gravir mais la petite arête Nord comporte beaucoup de petites bosses. Elle est peu exposée, plus facile que je l'imaginais ; il faut parfois se contortionner pour passer sous les arbres assez envahissants. Deux passages sont infranchissables sur le fil, il faut descendre versant Ouest pour en faire le tour.

Vers le haut je suis doublée par un gars en course à pied, qui semble "facile"et je rencontre un parapentiste : les sommets proches de Grenoble sont régulièrement fréquentés, en semaine également, par des aficionados de disciplines variées.


L"étonnante table d'orientation du sommet


Et une curieuse plaque qui clame une vérité irréfutable !


La plaque qui fait peur !


Le passage qui ne fait pas peur !

La descente par le Racapé comporte un passage câblé sans difficulté. Au col en dessous, celui-ci est signalé par un panneau très dramatique ! Mais je trouve ça bien mieux qu'une interdiction ...


  

Je suis maintenant sur un itinéraire beaucoup moins connu, dans une forêt où la végétation s'en donne à coeur joie. la fréquentation semble cependant suffisante pour garder le sentier visible. En bas, je perds un peu les repères de la description, mais au moment où je me dis que je vais finir par un plan total loose dans la forêt, je tombe sur mon sentier de montée.

 

Seul regret, je n'ai pas vu un seul chamois ! Que des moutons !
Cette jolie boucle m'a pris environ 6h, je m'accorde une gauffre et un café à St Pierre de Chartreuse ....

Publié dans randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fantomette 11/09/2009 21:51

Très jolies photos et chouette randonnée ! Tu as encore plus de mérite en t'étant levée toute seule si tôt pour y aller.  Effectivement, la plaque qui fait peur" est plutôt convaincante .Moi aussi j'aime bien terminer des sorties dans un café avec une boisson et une patisserie, c'est bien agréable .