Au bout du Doux

Publié le par renarde1

Jeudi 12 juin 2014, vélo de route, Ardèche, 159 km, 1600 m D+ en 7h01

 

 

P1050615.JPG

Petit à petit je m'habitue à rouler avec une certaine chaleur ... à la base ce n'est pas ce que je préfère, mais je suis persuadée que comme pour le froid, on peut s'y habituer dans une certaine mesure. J'ai quand même tendance à faire ensorte de grimper à la fraîche le matin, et ensuire, lorsque le soleil devient mordant, à n'avoir plus à négocier que des bosses insignifiantes ... je connais un peu trop bien les parcours

P1050616.JPG

Pas mal le jeu de mot  ... surtout que je suis passée pas loin du Col des Barraques, par la suite ...*

 

A propos de parcours, aujourd'hui je ressors une vieille idée que je n'avais pu mettre en pratique cet hiver, à savoir une des montées à Nozières partant de Désaignes ou Labatie d'Andaure.

P1050619.JPG

Je me rends donc à Lamastre en passant par Tournon, certes il y a plus court, mais cette classique n'est pas désagréable, la circulation, vers 8 h du matin, étant plutôt dans l'autre sens et cantonnée aux environs de Tournon. La route est panoramique et très roulante, surtout depuis que j'évite l'ultime ressaut qui coupe l'élan en passant dans le joli village du Crestet.

P1050622.JPG

Retourtour : il y a un joli plan d'eau pour la baignade

P1050623.JPG

Village de Desaignes

 

Après Lamastre (très animé et tous les cafés sont ouverts) , je m'en vais dans la vallée du Doux chercher ma route.
C'est d'ailleurs le parcours du Doux, à l'Ardéchoise ... seul parcours du samedi avec l'AVM que je n'ai jamais bouclé !

Je suis les flèches : dans Désaignes, elles me font faire un petit détour un peu pentu, je ne sais pas si les Doux-istes vont aimer.

P1050625.JPG

J'arrive à Labatie d'Andaure. Et je cherche. Mais aucune route (à part une peut-être) ne me laisse penser qu'elle va à Nozières. J'aurais juste du emmener la carte ... Je demande à un cyclo qui arrive derrière, mais il ne sait pas ;

Je veux bien grimper 300 m D+ avec la chaleur, mais pas 300 m D+ pour en redescendre ...

Du coup je renonce et je continue avec lui un petit moment dans la vallée du Doux, puis comme il va vraiment très doucement, je file et décide de suivre la vallée jusqu'au bout : je ne suis jamais passée à St Pierre sur Doux.

 

P1050627.JPG

Le pont de Clarat ... des souvenirs pour de nombreux cyclistes !

P1050628.JPG

 

P1050632.JPG

Une ombre épaisse et bienvenue !

P1050635.JPG

 

P1050636.JPG

 

P1050637.JPG

C'est une montée sympathique, peu pentue, très ombragée et d'un calme incroyable.Pas âme qui vive dans le village ... qui s'appelait jusqu'en 1922 Saint-Pierre-des-Macchabées ... mais un bon point d'eau !

Malgré l'ombre, le thermomètre ne descend pas vraiment sous les 30°C ...Ca ne me gêne pas vraiment, je ne pense pas être ralentie, mais je trouve ça un peu long ...  Cela grimpe un peu plus après le village, mais rien d'affreux, pour rejoindre ensuite la route reliant St Bonnet le Froid à Lalouvesc, côté St Bonnet .

 

P1050639.JPG

Je franchis donc le Col du Rouvey avant de me laisser glisser à Lalouvesc, où je ne mange même pas de pavé de St Régis ... j'ai juste envie de coca et de compotes !

P1050641.JPG

Lalouvesc

 

En avant pour l'heure de gloire, la descente vers Sarras toujours rapide, où le thermomètre qui grimpe, grimpe, ne pose pas de problème. J'aime cette descente ... la plongée vers Satilieu, la traversée du plateau avec ses minuscules remontées où il faut garder la dynamique, puis les gorges de l'Ay aux courbes faciles ... Le vent de Nord, plus fort que ce matin, est avec moi . Pour meiux en profiter, je traverse le rhône et décide d'enquiller d'un coup 33 km de "Nationale 7" , plus exposée que la 86 côté Ardèche.
P1050642.JPG

Ah ah j'ai envie de nager dans le rhône ...


Le thermomètre du vélo finit par m'afficher un petit 40°C . Je commence à penser à ce que je vais faire dans une heure : manger de la glace et me baigner ... en passant à Tain,  je vais me mouiller sur la place où des dizaines de "geysers" surgissent du sol à intervalle régulier  (le Yosemite local ) . Mais les jets d'eau sont chauds !


Pas bien grave, je fournis peu d'efforts grâce au vent et conserve une vitesse élevée ce qui rend la fournaise très supportable ! Et 2h10 pour relier Lalouvesc à mon domicile (environ 65 km) , je ne peux pas trouver ça long, c'est une échelle de temps qui m'est inhabituelle

 

Bon les routes que j'ai loupées existent bien ... il y en a une autre aussi ... YAPUKA y retourner !

Publié dans vélo

Commenter cet article

association ce qu'on entend sur la montagne 18/06/2014 16:42


Je vois que vous aimez les randonnées en montagnes. C'est pour cela que je me permets de vous informer d'un
festival de musique qui aura lieu dans la valleée de la Maurienne  ou paysage et musique seront au rendez vous.

Un piano dans la nature


Récital du pianiste international Giovanni BELLUCCI


Événement exceptionnel et gratuit


vendredi 20 juin 2014 à 12h30


 


en Savoie Vallon de l’ORGÈRE Porte du Parc national de la Vanoise


(accès 73500 Saint André)


 


Dans une lettre écrite le 28 mars 1809 et adressée à l’éditeur allemand Breitkopf & Härtel, Beethoven intitule « Pastorale » sa  sixième
Symphonie, en la décrivant ainsi : Souvenir de la vie rustique, plutôt émotion exprimée que peinture descriptive.


 


Le pianiste international Giovanni Bellucci, en poursuivant le cycle de concerts « Tout sur moi » - cet extraordinaire voyage dans l’univers de
Beethoven – a souhaité replacer la Pastorale dans la version pianistique élaborée par Franz Liszt dans le contexte idéal : la Nature. Ce qui, aux intégralistes du classique, pourrait
paraître une expérience folle ne fait en réalité que respecter la volonté d’un homme sensible qui prenait du plaisir à se promener, lorsqu’il fuyait Vienne, dans les bois entourant les villages
d'Heiligenstadt ou Döbling.


 


Écoutons Beethoven : « Je suis si joyeux quand je puis errer à travers les taillis, les arbres, les rochers. Pas un homme ne peut aimer la campagne
autant que moi ! Si seulement forêts, arbres, rochers, rendaient l’écho que l’on souhaite entendre. »


 


En résonance avec les sons de la nature, la musique a ce pouvoir d'ouvrir davantage notre sensibilité à l'environnement. Aussi, le Parc national de la Vanoise
s'est naturellement investi comme partenaire privilégié pour l'accueil de ce concert original, aux côtés de l'association "Ce qu'on entend sur la montagne".


Tous deux sont heureux d’inviter les amoureux de la Beauté à venir partager cette expérience
unique :  écouter, dans un magnifique site naturel,  de la merveilleuse musique interprétée au piano en « live » par le grand artiste italien Giovanni Bellucci, en toute
liberté et décontraction.


Le vallon de l’Orgère, dans la vallée de la Maurienne, à Villarodin-Bourget, sera magiquement envahi par les harmonies pastorales évoquées par le concert qui
se déroulera le vendredi 20 juin 2014 à 12h30 dans le refuge-porte de l’Orgère – et sera diffusé en plein air par des systèmes de haut-parleurs pour le plaisir des marcheurs, des
visiteurs, des enfants.


 


 


 


 


 


 

renarde1 18/06/2014 23:32



Merci, on est un peu loin mais je laisse mes lecteurs le découvrir !



franco 16/06/2014 18:58


en fait pour s'y habituer ala chaleur il faudrait que celle si arrive progressivement et non pas comme une chape de plomb du jour au lendemain ou tu comprend pas ce qu'il t'arrive,ce fut le cas
ce WE encore ,mais pas que ,le vent était aussi au RDV

renarde1 16/06/2014 21:19



Oui c'est vrai ... chaleur + vent, ça désèche !!! J'ai essayé de m'habituer cette semaine ... car on pourrait avoir un ou deux cols chauds , samedi ... des cols roulés



Eric 15/06/2014 19:03


Bravo pour cette jolie ballade sous un soleil brûlant et pour les jeux de mots !

renarde1 15/06/2014 19:29



Oui il paraît que le 12 c'était le jour le plus chaud de la semaine !



Philippe 07 15/06/2014 18:25


Oui tout à fait on s'habitue au chaud comme au froid et de nombreux cyclistes l'oublie ou ne veulent pas s'y habituer puis le jour J ils pétent un cable comme souvent lors de l'Ardéchoise par
exemple. Jeudi j'était aussi au Doux mais à bord du train ha ha Une bonne journée puis un bon resto. Bonne semaine

renarde1 15/06/2014 19:28



A bord du train ! d'habitude c'est moi qui prend le train


Pour la chaleur, je m'en sors bien si je roule en dedans (en voyage l'an dernier ...) ou sur du plat ... mais mes performances sont réduites, j'ai une espèce de blocage de sécurité dans les
montées qui se décoince seulement si je plonge dans une fontaine ! Toutefois j'ai bien l'impression que je m'y acclimate
au fil de la saison.



Gégé le Breton 13/06/2014 20:29


çà m'a l'air superbe ce bout de vallée du Doux; çà me donne envie d'aller faire un tour....La route entre Labatie et Nozières existe vraiment Brigitte; je l'ai emprunté lors de la journée de
ferme en ferme, il y a 2 ans, mais en voiture..... Autant que je m'en souvienne, il y avait de quoi se tromper car elle
communiquait avec plein d'autres routes en cul de sac ; je pense qu'il fallait prendre la direction "Vallette" (ferme
qu'on avait visitée). Il y avait aussi une autre route plus carrossable entre Desaignes et Nozières. A vérifier lors d'une prochaine sortie .   A bientôt. 

renarde1 14/06/2014 22:49



Je pense qu'en emmenant un extrait de carte 1/25 000 eme j'aurais été plus sûre de moi sur la première petite route après Labatie. Il y avait un tas de noms de hameaux, tout sauf Nozières ! A
refaire !