Au-dessus du lac de Serre-Ponçon

Publié le par renarde1

mardi 29 avril et mercredi 30 avril, ski de randonnée, Ecrins Sud

 

Dès lundi soir, nous avions réservé au gite "les 3 cols" , situé au hameau des Gourniers, au-dessus du village de Réallon, près d'Embrun.

P1050097.JPG

 

Un excellent choix d'hébergement, tant pour le confort, que la qualité de l'accueil et des repas. de plus quelle n'est pas ma surprise de découvrir que le gîte est tenu par Christian Corneloup et son épouse Brigitte, avec qui j'ai fait connaissance ... il y a 9 ans ! En effet Christian faisait partie de notre voyage "bateau-ski"  en Norvège en 2005 . J'avais même recontré Brigitte, lors d'une soirée à Lyon organisée pour visionner les photos et les films de ce voyage. Grand changement de vie pour ce couple donc ... Christian qui dirigeait un cabinet d'assurance en Bourgogne habite donc maintenant ce hameau aux portes du parc des Ecrins, situé à près de 1500 m d'altitude. Très sportif (himalayisme, ski de rando, vélo etc ...) il organise à son tour chaque année un voyage en Norvège ....

 

La route qui relie Embrun à Chorges, dite "route des Puy" et qui passe sous le village de Réallon, est splendide.

Quant à la petite route interdite juste au-dessus du hameau des Gourniers, c'est un raidard de classe internationale dommage que je n'avais pas mon vélo pour mesurer ça

 

P1050070.JPG 

 

Grand ciel bleu mardi matin, -1°C, nous marchons environ 45 minutes avant de chausser les skis pour gagner une épaule du Pénas à 2247 m ; la neige rippe sous les skis rendant certains passages un peu physiques.

 

P1050072.JPG

Grand beau temps

P1050078.JPG

Aïe ... j'ai oublié la crème solaire ... alors je tente une protection avec l'étui à lunettes ...

P1050081.JPG

Le point 2271 et la face N du penas

P1050084.JPG

Première descente

 

Cette épaule donne accès à une courte descente, puis Jérôme veut remonter vers un ressaut à gauche, donnant accès au "Clot de Dounde", une sorte de vallon supérieur au relief complexe.

P1050082.JPG

Vue sur la Fourche (au milieu de la photo) , objectif du lendemain

 

J'essaye de le dissuader car je ressens le passage comme raide et pas simple. On essaye quand même, il sera raide et pas simple (fin à pied pour l'un comme pour l'autre) mais on y arrive quand même.Il fait maintenant bien chaud !

On gagne la crête qui relie le Penas et la Pousterle , qui sera le point haut de notre balade. Elle permet de repérer tout un secteur en face, très enneigé et attirant.

P1050088.JPG

La descente comportant trop de traversées, est un peu décevante. Par contre l'utilisation d'un flanc de torrent orienté Nord, permet de descendre très bas à skis, et le portage est très réduit , guère plus de 20 minutes.

P1050091.JPG

 

P1050094.JPG

Retour à pied, très court

 

Le soir, une petite balade aménagée au-dessus du village permet de découvrir un torrent spectaculaire.

P1050101.JPG

Hameau des Gourniers

 

 

P1050104.JPG

La meteo n'est pas favorable pour le lendemain matin, mais une amélioration rapide est envisagée ... donc on prépare une seconde sortie de ski pour le lendemain (sinon on aurait fait de la marche en se déplaçant un peu au Sud) .

 

 

P1050106.JPG

Il neige !

 

Mercredi, suprise juste après le petit déjeuner, la pluie se transforme en neige et en l'espace de quelques minutes, tout blanchit ! C'est dans cette ambiance étonnante qu'on se prépare à partir, avec cette fois quelques dizaines de minutes de marche assez commode le long du GR50 . Par ce sentier en balcon, on atteint la neige vers 1700 m, elle est encore très abondante dans ce secteur repéré la veille . L'averse de neige a vite fait place au soleil, avec toujours quelques remontées nuageuses.

P1050108.JPG

Le mauvais temps ne dure pas ...

P1050109.JPG

Départ sur le GR50

P1050113.JPG

En hiver, c'est la pression de la neige qui donne cette forme aux arbres

P1050116.JPG

Un vallon paisible ... très enneigé encore ...

P1050115.JPG

Le secteur où l'on était la veille !

 

Le vallon sans problème, qui donne accès au col de la Gardette, est dominé à gauche par le sommet de la Fourche, que l'on atteint par 200 m de pentes plus raides, plus ou moins le long de l'arête dominant la route qui va de Savines le lac à Gap. La vue sur le lac de Serre Ponçon est saisissante. Non loin de là, les aiguilles de Chabrières offrent un relief insolite de crêtes calcaires et d'aiguilles délitées. 

 

P1050119.JPG

 

P1050120.JPG

 

P1050123.JPG

 

P1050126.JPG

 

P1050128.JPG

Col de la Gardette

P1050130.JPG

Aiguilles de Chabrières et Esilon

P1050127.JPG

En direction de Gap

 

Cette fois, c'est une belle descente qui nous attend, directement dans les pentes de mélèzes en coupant dans la face Nord. Le vallon lui-même, bien qu'en pente douce, est amusant à skier, on ne regrette pas du tout d'être partis par un temps peu engageant !

Publié dans Ski de randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hervé 06/05/2014 09:35


Ambitieux de partir faire du ski de rando du côté d'Embrun à cette époque. A te lire et à voir les photos, c'était un bon choix. Le coin est également plus que parfait pour séjour vélo

renarde1 06/05/2014 10:33



Les Hautes Alpes ont un atout en fin de saison : des routes qui permettent des départs élevés ; c'est sympa pour le ski de printemps ... sûr qu'il vaut mieux oublier les faces Sud quand même très
dégarnies !!!



bosses21 02/05/2014 10:33


Bonjour Brigitte, belles balades dans des endroits insolites ! Mais ce séjour à 2000 m, ç'est presque du dopage organisé... pour le BRM400 ! 


Par contre, je me pose toujours une question lorsque tu fais ce type de sortie à ski HORS PISTE : n'y a t'il pas de risques avec les avalanches ? Les accidents sont assez nombreux selon les
médias... mais je n'y connais rien, c'est pour cela que je voulais avoir ton avis éclairé sur la question.

renarde1 02/05/2014 10:54



et oui rien de mieux pour faire des globules
rouges ... sauf que là le séjour est un peu trop court enfin il paraît !
Bonne question au sujet des avalanches. Si l'on s'en tient aux chiffres ... il y a environ 30 décès chaque année, dus aux avalanches, et beaucoup plus "d'accidents d'avalanche" qui heureusment
connaisent une issue heureuse (certains de ces accidents restent toujours inconnus, car minimes) .
Le nombre de pratiquants de ski de rando (loin des stations) ou hors-piste(en utilisant les remontées) a explosé ces dernières années.
Donc le risque est bien réel, peu perceptible (on ne le ressent pas comme le risque de chute par exemple)
Par contre contrairement à une idée encore assez répandue, ce n'est pas au printemps, à la fonte des neige, qu'on court le plus de risques ...  la neige est alors stabilisée , s'il a bien
gelé la nuit, et en rentrant en début d'après-midi ... le risque peut être quasiment nul.  Pour te dire la vérité, là dans les conditions présentes j'ai même laissé le matos de sécurité à la
maison.
Et puis ... le risque de collision avec un autre skieur (qui peut être parfois élevé sur les pistes !!!) est pour ainsi dire nul en rando mais le sujet n'est pas traité de la même façon par les medias .


Pour avoir pratiqué depuis des années le ski alpinisme, et fréquenté ce milieu, puis celui du vélo ... je pense qu'il y a plus d'accidents parmi les cyclistes ... mais ils sont plus graves dans
les sports de montagne .


 


 



Philippe 07 01/05/2014 14:27


Une belle alternative au vélo je pense qu'il fallait en profiter quoi que la neige a refait son apparition vers les 2000m. Sympa de se faire des séjours que se soit ski, vélo, marche.....ça
change et ça nous permet de voir ailleurs. Bon week-end à rallonge

renarde1 01/05/2014 19:49



Oui fin avril il y a encore de quoi faire en ski de rando, on peut parfois skier encore en juin mais le nombre de possibilité se réduit (un peu augmenté à la base par l'ouverture des cols). C'est
vrai ça change de décor ! avant d'aller faire le BRM de Grenoble