Au fur et à mesure

Publié le par renarde1

Vendredi 20 janvier 2011, vélo de route, Drôme des collines et vallée du Rhône, 153 km, 1023m D+ en 7h01 (total 7h33)

 

 

Trois sorties vélo cette semaine, et la même difficulté à démarrer le matin

 

  Ce n'est pas que je ne veux pas rouler, mais je perds du temps, je perds mes affaires et je remonte dix fois l'escalier avant de partir, après avoir trouvé mille autres choses à faire.

Lundi j'ai appelé Jojo au secours pour que la necessité d'être à l'heure au RDV me mette dehors.

Mercredi je n'ai décollé qu'à 9h30, bel exploit quand on doit rentrer à 11h30 

 

Ce matin c'est un peu mieux, 9h15 et j'ai la journée. Par contre du point de vue meteo, c'est délicat : grand vent annoncé en vallée du Rhône, pluie sur l'Isère.

Pour l'instant pas trop de vent et il pleut un peu.

Je me suis assez mal préparée car je n'ai qu'une fougasse pas tellement grande et deux vieux morceaux de barres de céréales  

IMGP0157.JPG
S'il faut je trouverai à manger sur la route !

Je pars vers le Nord sans idée, sauf une : je veux dédier à Olive une petite grimpée qu'il m'avait montrée (en fait il y en a trois) , qui mène au Grand Serre en montant dré dans le pentu sous le village.  Ce village est à une petite cinquantaine de km de Valence.

 

Je roule vers le Nord, Chateauneuf sur Isère, Les Balmes, la route de St Donat, Marges, dans la grisaille et parfois sous  la pluie qui ne mouille pas" avec un petit vent de face. Le paysage est triste et sombre, mais il fait très doux , 8°C, j'ai carrément chaud.  Vers Marges, il pleut fort, je me dis que je vais rentrer à la maison, et ça m'énerve car cela me ferait renoncer à mon idée ... et la pluie s'arrête, on voit même un rayon de soleil.

 IMGP0160.JPG
Petite éclaircie, on voit le village du Grand Serre 

Je continue vers St Christophe et le Laris,  une bosse en pente modérée que je grimpe de manière assez poussive, je ne suis pas supersonique aujourd'hui, loin de là.. De là on aperçoit le village du Grand Serre et une partie des routes qui y mènent.

 IMGP0162.JPG

Au milieu de la montée ... bof, on ne se rend compte de rien ! 

Parmi les trois routes raides, je chosis celle du milieu, qui arrive juste à l'église. J'ai un instant caressé l'idée de faire les trois mais l'envie m'a passé en terminant la première   Un premier mur se redressant jusqu'à 20% ne passe pas trop mal ;ça patine un peu car c'est mouillé. J'arrive à récupérer un peu dans le "replat" à 13% qui suit. On traverse une route (ça fait un vrai plat !) et je met pied à terre quelques instants pour la photo ;
. Le plat de résistance ne vient qu'après, avec la seconde partie entièrement raide dont la fin est terrible à 22%  ... Une voiture descendait et j'ai vraiment cru devoir renoncer et mettre pied à terre ! car à 5,5 km/h je ne roulais pas très droit  .... j'ai alors fait un effort supérieur, je me suis agrippée au guidon,  et c'est passé 


Je peux donc dédiier à Olivier cette pente de son "territoire de jeunesse" , avec toutes mes meilleures pensées pour que tout se passe au mieux pour lui.

 

 IMGP0163
La rue du four à 22%  : sûr qu'on ne peut pas être au four et au moulin ! 
IMGP0165.JPG
La porte de la maison rend un peu mieux compte de la pente .. humide !

 

 Du Grand Serre, j'ai l'idée de continuer vers Roybon et l'Isère (et même d'appeler Jef) car il n'est que midi . Mais la pluie se remet à tomber et côté Isère je ne vois aucune lueur d'espoir. Je descends dans la vallée de la Galaure en allongeant par la route la plus au Nord, puis je gagne Hauterives .  Je me vois rejoindre St Vallier, puis la maison en me faisant pousser par le vent, boire du thé en tapant sur le clavier  100-110 km en janvier quand il flotte, c'est déjà pas mal.

IMGP0168.JPG
Je remonte la bosse vers Moras : c'est très joli ! 

Pourquoi alors mon vélo tourne-t-il vers Moras ? Le pays où les gauffres poussent dans les bois le 1er mai  ?

Je ne sais pas mais la pluie s'arrête, et moi, je vais de plus en plus loin, j'ai autant de mal à rentrer qu'à partir !

IMGP0176.JPG
Si j'ai faim il y a au moins une pomme !

Me voici à Bougé-Chambalud, puis je visite Agnin, et le village de Chanas. J'essaye ensuite d'attrapper la ViaRhona à Serrières mais je réussis à la manquer, je pars pour au moins 5 km de détour.

 IMGP0177.JPG
Agnin (ci dessus) comme Bougé-Chambalud, sont des territoires inconnus pour moi !

IMGP0175.JPG 
Temps pas terrible quand même !

Je me mets enfin sur la piste cyclable dans le bon sens et je me "laisse" rentrer à la maison. Je rencontre deux cyclistes en vert venus d'Annonay. Ils me disent que faire 150 km par ce temps froid, c'est dur. Je les regarde d'un air étonné. Froid ? J'ai 9°C au thermomètre et j'ai trop chaud depuis ce matin avec ma veste   Mais pourquoi diable ces gens trouvent -ils qu'il fait froid ?

 

 IMGP0179.JPG

Serrières 

Le ciel devient à nouveau très sombre à Tain l'Hermitage. Je n'ai plus rien à manger depuis longtemps et pour tout dire, je crève la dalle, mais je n'ai pas envie de m'arrêter acheter quelque chose !!!! Je peux bien pédaler un peu sur du plat, qui plus est avec un petit vent dans le dos, sans manger.

 IMGP0181.JPG
Passerelle sur l'Isère, il pleut et il n'y a plus de cyclistes 

La pluie devient de la pluie qui mouille, mais elle n'aura pas le temps de vraiment me mouiller, la preuve, j'ai préféré commencer par le chocolat chaud-tartines avant de me changer et me doucher 

Je ne devais pas être si mouillée que ça, ou alors vraiment affamée 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans vélo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Veloblan 22/01/2012 17:21


Ben facile, on pose son vélo en appuie sur la seule roue arriere et coté derrailleur a l'exterieur, en fait seul le pneu arriere touche le mur, rien d'autres! pigé?

renarde1 22/01/2012 19:12



Bien chef  !



Veloblan 22/01/2012 15:42


J'aime bien le ' il fait tres doux 8°' ce matin, 9° sous la bruine aujourd'hui je me suis caillé. Et pis faudra apprendre a poser ton vélo contre un mur ( t'es bien une nana)

renarde1 22/01/2012 17:16



8-9°C pour moi c'est la canicule 
Pour le vélo contre le mur là faut que tu m'expliques !!!



cyclotourisme-kesako 22/01/2012 09:00


Ouh la la!! tu me fais envie, moi qui suis condamné à regarder le mer de la fenêtre, c'est déjà pas mal, tu me diras. Je me console beaucoup en pensant à Olivier qui doit beaucoup plus souffrir
(physiquement et moralement).


A bientôt...........sur les routes


alain  kesako

renarde1 22/01/2012 17:15



Il ne voit pas la mer de sa fenêtre 
J'espère que tu vas vite te remettre ; sais-tu à peu près combien de temps cela peut prendre ? 
bises de la renarde 



jlbvelo 21/01/2012 22:49


Salut Brigitte, et bravo pour ce beau reportage!


J'ai roulé moi aussi hier, et durant la sortie, j'ai souvent pensé à Olivier.


Il faut dire que les balades à vélo sont pour moi comme une méditation dans laquelle les idées vont et viennent, et j'ai vraiment du mal maintenant à me passer de ces moments de bien-être.


Oh certes je ne le connais pas vraiment Olivier, je n'ai jamais roulé avec lui, mais cela fait plus d'un an que je lis ses articles dans ses differents blogs et j'ai l'impression de vraiment
l'apprécier!


Pourtant, je suis un peu d'un naturel méfiant mais un tel bonhomme inspire confiance.


Je pense évidemment que je ne suis pas le seul à penser à lui, (il n'y a qu'à voir le nombre de commentaires sur son blog!) et j'espère, je crois, que toutes ces pensées positives l'aideront à
surmonter cette épreuve.


Et comme je vois toujours le côté positif, je me dis que ce repos forcé va peut-être lui permettre de trouver une solution à ses soucis de santé; qui sait?


En tout cas si tu le vois, dis lui qu'on pense à lui.


Allez, je vous envoie un peu de soleil de la méditerranée pour que vous puissiez tous rouler dans votre région.


A+


Jean-Luc

renarde1 22/01/2012 17:14



Merci pour ton message ...tous les messages de soutien ont été transmis à Olivier par sa fille, je suis sûre que c'est une bonne chose pour son moral. 
Je crois que souvent à travers les blogs, et aussi les réponses aux commentaires, on perçoit beaucoup de choses d'une personne ... moi je ne m'étais pas trompée en tout cas (avec son précédent
blog dès 2009)
Merci pour le rayon de soleil



Franco 21/01/2012 19:21


Une sortie ski de rando, un grand bol d'oxygène et sur le vélo ça se traduit par 150 kms. Bravo pour cette sortie  

renarde1 21/01/2012 20:51



Merci Franco 



serein gilles 21/01/2012 11:24


belle performance quand même


faire 150 kms avec un petit moral .et une météo peu engageante.


belle balade , ne pas trop s'écouter voilà le secret


je m’apprête à partir pour un petit tour bien gris également à++++++

renarde1 21/01/2012 13:58



Rien de tel que rouler dans ces cas-là !!! Bon petit tour Gillou, il fait doux, profitons-en !



cricri de Seyssinet 20/01/2012 21:44


Tu aurais fait 200 bornes si tu étais partie de bonne heure ; alors.!!


Tu as croisé 2 hommes verts ?


La fringale te guettais .


Tu as bien utilisé la fenetre météo .


Ici c'est pluie ,pluie, pluie depuis 8h ce matin.


@+


Cricri de Seyssinet qui descend vers le sud demain pour le fiston ( Pierrelatte)


 

renarde1 20/01/2012 21:48



J'aime mieux vers mes 200 avec le beau temps et une jolie vue, sauf si c'est un voyage, là je m'adapte et je prends ce qui vient 
J'ai bien fait alors de ne pas bifurquer vers l'Isère !



Laurène 20/01/2012 21:26


Fais gaffe, tu fais comme moi à la Bataille avec mes deux barres de céréales j'suis pas un exemple !

renarde1 20/01/2012 21:28



T'es pas un exemple, c'est vrai ça  Mais le contexte était différent : que du plat pour rentrer ... et des
boulangeries partout (onn'a pas encore ça au col de la Bataille !!!)  J'ai résisté à la boulangerie 



Penn Ar Bed 20/01/2012 21:01


150 bornes en hiver... tu vas en faire combien en été... 300 ? ;)

renarde1 20/01/2012 21:23



minimum, mon cher, MINIMUM 



Laurène 20/01/2012 20:44


Mais tu ne parles que de bouffe dans cet article !!! En même temps 150 bornes par ce temps, ça se comprend que tu aies un peu faim ;-)

renarde1 20/01/2012 21:23



C'est le fait que je n'avais pas grand chose à manger dans les poches ! Avec ce temps je ne savais pas pour combien de km je partais