Aventures austro-hongroises (5/7) Budapest sous la canicule

Publié le par renarde1

Vendredi 8 juillet Esztergom - Budapest 82 km pour l'étape (90 km au total avec les trajets en ville )

 

DSC04581.JPG

On remet tout ça dans les sacoches et hop ! c'est reparti !

 

Nous repartons de bonne heure de notre camping . Comme nous n'avons pas acheté de lait pour le muësli, et que l'épicerie n'est pas encore ouverte, nous prenons le petit déjeuner à la boulangerie du village, qui a aussi une machine à café. Installés sur un banc à l'arrête de bus, nous essayons de discuter avec des retraités du coins ... qui ne parlent que hongrois ... c'est space !

 

 DSC04582.JPG

Départ d'Esztergom

 

DSC04583.JPG

Eurovélo6 : un balisage un peu inégal mais présent en Hongrie


Nous quittons cette jolie petite ville par les bords du Danube. Nous sommes pour cette partie, sur l'itinéraire principal de l'Eurovelo 6 . La piste cyclable rejoint bientôt une bonne route ombragée, mais assez passante aux heures de trajet vers le bureau. Le coin est joli ; à certains endroits, il y a des plages aménagées sur le fleuve. Il est possible aussi de louer des canoës pour descendre le Danube. On peut aussi traverser le Danube en bateau, et rouler de l'autre côté.

 

DSC04588.JPG

Bords du Danube à Visegrad

 

Nous dépassons le village de Visegrad, un joli coin avec un château perché sur la colline, où se tient une importante fête avec des costumes (fête médiévale ?)  La route passe sous les remparts du château.

 

DSC04589.JPG

Pastèque : nourriture de pays chaud !

 

DSC04591.JPG

Petites rues de Szentendre

 

Vers 11 heures nous arrivons à Szentendre, une village de peintre très touristique avec des ruelles, qui a un petit air de Drôme provençale. Certaines ruelles sont à peine assez larges pour laisser passer le vélo . A cette heure de la journée, la chaleur devient écrasante. Nous déjeunons dans un jardin ombragé, mais juste des salades et des glaces ... et de l'eau ... de l'eau ... un important groupe de touristes retarde le service, mais de toute façon nous avons un peu de mal à bouger de là, affalés sous la tonnelle

 

DSC04595.JPG

Cyclocampeurs écrasés par la chaleur  vers 13h30

 

Il faut tout de même repartir , pour une grosse vingtaine de kilomètres avant d'atteindre l'entrée de Budapest. 
L'EV6 n'est pas très facile à suivre dans cette partie, comme chaque fois qu'on approche des banlieues.  On parvient cependant à rattrapper les erreurs, et à retrouver un cheminement sur les berges du Danube presque jusqu'à l'entrée de la ville.

DSC04598.JPG

On distingue Budapest centre au fond

 

Par contre là, une petite erreur d'aiguillage et ce sont 2 à 3 km obligatoires sur une sorte de voie rapide (pas interdite aux vélos - mais très chargée !) dont on ne peut pas sortir  Ca me stresse !   Enfin une voie cyclable! Puis on monte sur un pont plein de monde, voitures, piétons, travaux ... pour entrer dans le parc Ste Marguerite .

Je vois un thermomètre situé à l'ombre afficher 37°C !

 

Nous parcourons le parc à la recherche d'un "Hostel" (sorte de gîte) car les campings sont un peu trop loin du centre ville ,mais impossible de le trouver...personne ne connaît.  Entre l'entrée dans la ville, la chaleur, la recherche de logement, c'est un moment difficile ... cela arrive dans les voyages ... je remarque que je ressens de l'agressivité et Jérôme n'a pas l'air de bonne humeur; dans le parc je lui fais remarquer qu'il roule sur une piste pour courir en revêtement souple et élastique , mais il dit "qu'elle est très bien pour le vélo " ; en fait on est en train de se déshydrater tout simplement .

 

Après avoir refait le plein en eau et bu un coca dans le parc, ça va tout de suite mieux. On se dirige vers la gare ; finalement on trouve un hôtel traditionnel, c'est cher mais bien situé , et il y a un garage à vélo. Quelle surprise dans ce garage de trouver un Pino (tandem assis couché, un modèle assez rare) ! Mais on ne verra jamais ses propriétaires !

 

La prochaine tâche à accomplir : prendre des billets de train avec vélos, de Budapest à Zurich. Cette fois cela se fera sans difficulté. Une fois à Zurich, on verra bien. Heureusement il reste de la place pour dimanche. soir en train de nuit   Le seul problème étant qu'il faudra changer nous même les vélos de wagon à 22 heures .

 

 DSC04604

Donau Avenue, promenade aménagée, desservie par le tram, avec cafés, musiciens, sculptures ...

 

Maintenant c'est quartier libre pour se balader pendant deux jours dans la ville en vélo, sans bagages : en fait ça se fait bien, entre les petites rues où il n'y a pas de voiture, les trottoirs des grands boulevards extrêmement larges, et des bandes cyclables que nous finiront par trouver.

 

La seule règle est de ne pas circuler dans la voie des bus !!!! Ils n'aiment pas du tout, ce n'est pas une voie "bus + vélo"

 

DSC04611.JPG

A gauche la colline de Buda

 

La soirée est consacrée à la promenade en bord de Danube, avec une superbe vue sur la ville et le fleuve au soleil couchant . Tout au long de cette promenade, on trouve des cafés avec des musiciens. Nous allons ensuite manger dans un resto "cuisine locale" où l'on mange un plat de canard confit, pommes de terres et bien sûr paprika, la grande spécialité hongroise.  

 

 

 

Le vélo est très pratique pour visiter une ville aussi grande, car les distances sont importantes, et ainsi on n'a aucun besoin de se rendre d'un site à l'autre avec des transports en communs ... ni aucun problème pour se garer !

Avec le vélo , durant une journée de visite urbaine , on se déplace de plus de trente kilomètres, dont plus des trois quart sur le vélo. Par contre il faut apprivoiser un peu la ville, observer les cyclistes urbains et trouver la meilleure façon de circuler.

Si le vendredi nous avons vu peu de cyclistes urbains dans Budapest, le WE la ville était "rendue" aux vélos : nous avons vu pas mal de VTT, peu de vélo de route, pas mal de vélos de ville et aussi de "pignons fixes" (fixies) ,  c'est plutôt à la mode, des vélos simplifiés à l'extrême, sans dérailleur, sans freins (rétropédalage)  avec un guidon route ou réduit à une simple barre horizontale. Cette tendance "branchée" existe dans pas mal de capitales européennes.

 

 

 

 

 

 

Publié dans vacances - voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cricri le cyclo 17/07/2011 07:36



conseillerais tu Budapest comme destination de voyage (sans vélo)? Si oui, combien de temps faudrait il consacrer à la
visite stp ?



renarde1 17/07/2011 10:15



Oui sans hésiter! On peut y consacrer trois ou quatre jours sans souci. Pour visiter la ville sans vélo, il faut utiliser les bus ou le tram , car les distances sont vite
grandes. Un truc rigolo qu'on a pas fait , un bus qui se transforme en bateau pour voguer sur le Danube



David 13/07/2011 20:48



Beau voyage, superbes photos, récit passionnant. Ravi de te lire à nouveau !


PS: pour le BRA, ceci me conviendrait parfaitement:


"Pas trop chaud, mais le vent de Sud va se lever en mi-journée avec chute de la pression atmosphérique annonçant pour le soir un bel épisode pluvieux."


http://geo.hmg.inpg.fr/mto/mto38.shtml


Pourvu que la perturbation annoncée arrive en retard...



renarde1 13/07/2011 21:30



Merci David, en plus tu me rassures un peu sur la meteo ... Caplain est assez bon en général ... pour l'instant les
modèles de meteociel sont plus pessimistes ...