Aventures austro-hongroises (7/7) 24 h de trains en gares !

Publié le par renarde1

Dimanche 10 juillet 2011  - Lundi 11 juillet 2011 Retour Budapest - Valence et bilan du voyage

 

 

Munis de notre chargement, nous gagnons la gare principale de Budapest. Si dehors il faisait chaud, dans la gare c'est torride  Cela n'empêche pas toute une activité ! Dont des joueurs d'échecs et un couple hongrois en vélo couché qui nous salue de la main .

 

DSC04672.JPG

Joueurs d'échecs

 

Comme le train est à quai longtemps avant le départ, nous pouvons charger les vélo et prendre place dans le wagon couchette , que nous partageons avec une petite famille, un couple d'afghans établis en Suisse et leur mignonne petite puce de deux ans. Dans le compartiment la température dépasse 40°C ... respirer, c'est tranpirer ... terrible ... je vais racheter deux litres d'eau mais on nous en distribuera en plus dès le départ.

 

A 22 heures on arrive à Vienne, et on doit changer les vélos de wagon, car celui qui les contient reste en Autriche. . Le problème c'est qu'on n'a rien compris . Je pensais qu'il fallait charger les vélos dans une nouvelle partie du train qui viendrait se coller au nôtre ... en fait il faut aller sur un autre quai, dans un autre train, y déposer les vélos, et c'est nos voitures couchettes qui vont se déplacer ...

Mais comme on ne comprend rien et qu'on n'est  pas très bons en allemand  ... on fait n'importe quoi ... en allant décharger le vélo je commence par heurter avec les orteils une barre en métal dans la wagon, et je m'arrache un bon bout de chair !  P .... Ca fait mal !!!!!

Avec le pied qui saigne on continue à courir et chercher le wagon 306 avec le vélo, puis quand on a compris qu'il faut changer de quai on pédale comme des fous dans la gare  .... vélos hissés dans le nouveau train, course à pied de nouveau , mais nos wagons entre temps ont bougé, retour en arrière pour sauter dans le train enfin reconstitué, ouf, tout y est, nous, les bagages et les vélos !

 

Après ça on peut s'installer calmement pour la nuit, la climatisation est mise en place et on peut dormir .
A l'arrivée à Zurich à 7 heures, il ne reste qu'à trouver le moyen de rentrer , et ce sera via Bâle, Mulhouse, puis Lyon et Valence. J'aurais bien aimé faire cette partie en vélo, si on avait eu le temps

 

Les seuls kilomètres à vélo qu'on fera ce lundi, sont les 5 km qui séparent la gare de Valence de la maison. Mais c'est sympa de boucler entièrement un voyage sans utiliser autre chose que le vélo et le train.

 

DSC04639.JPG

 

Bilan du voyage (env 550 km à vélo)

 

Le but du voyage cette année était clairement plus touristique que sportif , et les quatres étapes de vélo ne présentaient aucune difficulté. On remarque que certaines ont pris cependant beaucoup de temps, cela est du aux sorties de villes, où les erreurs, hésitations, et circulation au ralenti font énormément baisser la moyenne. Sur des sections roulantes et sans hésitation , on roulait en général à 24-25 km/h . Sur le plat, les sacoches ne se sentent pas beaucoup au niveau de l'effort, un peu au début au niveau de l'équilibre.

 

Disposer d'un vélo est très agréable pour le tourisme dans les grandes villes. En louer un reste d'ailleurs possible et c'est une bonne idée pour qui voyage autrement. .  

 

Les cyclotouristes habitués aux sorties à la journée pourront se dire qu'on roule souvent dans des conditions moins plaisantes que lors de nos sorties en Rhône Alpes (grands axes, pistes en état douteux etc ...) . C'est vrai, mais le voyage a ses plaisirs spécifiques, assez addictifs eux aussi ... on doit gérer un plus grand nombre de paramètres (nourriture, logement, orientation , langue ...) .

 

DSC04619.JPG

 

Les plus

Meteo superbe ... un peu chaud mais on ne va pas se plaindre !

Les villes de Sopron, Eztergom et Budapest .

Le tronçon de Györ à Eztergom

Les bains à Budapest  **** ! et la ville elle-même, très vivante

Le coût de la vie ... qui reste très bon marché pour nous en Hongrie , un souci de moins en voyage

 

Les moins

 

Trajet vélo un peu court : démarrer en amont , de Linz ou Passau

Certaines sections avec trop de camions ... stressant ...voir ci-dessous

Un peu plat quand même  

 

On aurait pu faire mieux

- en réservant le logement à Budapest à l'avance. Les étapes vélos sont suffisamment courtes pour ne pas avoir d'incertitude sur le jour d'arrivée.A Budapest, l'hôtel avec petit dej (par ailleurs très bien) nous a coûté un peu plus de 80€ par nuit ... mais on peut je pense se loger pour beaucoup moins. En dehors de Budapest, c'est inutile.

 

- je pense pour un prochain voyage ajouter deux petites sacoches avant pour équilibrer le vélo. En particulier il serait plus facile à manipuler dans les gares. Mon "pont" arrière se transforme en sac à dos (ce qui est bien) mais il rend le vélo difficile à poser - il tombe -  , j'ai du mal à monter des marches etc ... par contre on peut prendre facilement des escalators avec des vélos chargés.

 

- il existe des clubs cyclistes locaux, et ceux-ci éditent des cartes d'itinéraires cyclables ... à Györ on en a disposé après l'arrivée (je dispose à présent d'une carte cyclo et d'une carte des campings)  ... cela nous a aidé le lendemain ... mais pour rejoindre la ville on pouvait faire beaucoup mieux ... donc ne pas hésiter à se procurer ces cartes (offices de tourisme) , ou au pire une carte routière détaillée

 

- La question du type de vélo se pose dans ces pays qui choisissent souvent la séparartion voiture-vélo, ou dès qu'on utilise les véloroutes comme l'eurovelo6 .

Autant l'an dernier pour traverser la France, le vélo de route équipé voyage se justifiait (bien plus efficace en montagne !), autant là on aurait parfois eu envie d'avoir un VTC, une randonneuse à gros pneus  ... pour rouler sur des pistes-trottoirs pleines de racines .... Les véloroutes comme l'EV6 sont prévues pour des gens qui font 50 km/jour, roulent chargés, craignent les montées mais  ne craignent pas un bout sans goudron ... enfin ça passait mais disons qu'on peut se poser la question (déjà en Suisse on avait rencontré de courtes  sections non revêtues)

 

 

 

  

Publié dans vacances - voyages

Commenter cet article

KIKI-129ces 18/07/2011 17:44



beau  récit, belles photos, le bilan montre bien que les voyages apportent une autre dimension à la simple rando vélo, moi par économie et prudence j'ai du souvent prendre le train et je
faisais surtout des randos en étoile (ou trèfle, ou même en 8 car ainsi je pouvais repasser au milieu si la météo devenait trop incertaine.


j'espère que le pied va vite guérir        pour continuer à prendre de bons bains dans les canyons et cascades



renarde1 18/07/2011 21:07



Merci , le voyage à vélo apporte un plaisir particulier avec plein de nouveaux paramètres à gérer.
Pour le pied, c'est vraiment rien, juste pénible quand il faut courir dans la gare  Rien qui m'aurait empêché de
pédaler ou de me baigner un seul jour !!!



Ioan 18/07/2011 14:16



Très beau récit, mais dans le bilan j'aurais aimé connaitre le coût de tous ces déplacements en train.


 



renarde1 18/07/2011 21:05



Un peu compliqué car on a acheté les billets de train morceau par morceau.


Disons à l'aller le Valence-Vienne environ 300€/personne avec vélo (cher : utilisation des TGV)
Le retour Budapest Valence environ 220 €/personne avec vélo )


 



Laurène 17/07/2011 19:01



Ça y est, j'ai tout lu ! Beau voyage, ça fait envie :-)



renarde1 17/07/2011 19:11



Bel effort
Mais c'est vrai que le voyage à vélo a son charme spécifique



cricri le cyclo 17/07/2011 07:43



super récit et merci pour la conclusion qui pourra aider tes petits camarades...



renarde1 17/07/2011 10:17



Merci En effet pour le voyage j'utilise moi aussi les récits des autres ou Voyageforum, très utile



Philippe 07 15/07/2011 19:38



Fini les voyages, va falloir reprendre le taf maintenant!!! Je plaisante 


Beau voyage jolies fotos toujour bien raconté maintenant il va falloir soigner le pied c'est toujours comme ça on se blesse quand on est quasiment à la maison Jocelyne c'est cassé la geule dans
lescalator de valence ville avec tout le barda les dents du pédalier sont rentrées dans le mollet c'était comique vidéo
gag mais elle elle ne rigolait pas heureusement elle a pas cassé le rosé corse qu'elle avait dans les sacoches. Pour le BRA moi je laisse surement tombé pas question de se mouiller surtout en
montagne en plus je connais alors....en partant de trés bonne heure comme le dit olive ça peut peut etre passer mais en roulant vite et aprés il pleut à bourg d'oisans moi je pense que ça va
rincer cette année il a plu partout ou je suis allé alors si je n'y vais pas .............A+ 



renarde1 15/07/2011 21:01



On verra en septembre pour le taf
Argh les dents du pédalier dans le mollet ça fait mal aussi . Le pied est quasi cicatrisé , c'est pire qu'une grosse
ampoule mais ça faisait partie de la panique du changement de wagon .


Pour le BRA je ne crois pas possible pour nous de passer avant la pluie ... sauf si le foehn la maintenanit un peu à l'Ouest  Passer le galibier sous une pluie diluvienne (la limite de la neige sera à 3000m) est sûrement une expérience unique ... A voir comment ça évolue, peut-être un demi-BRA pour l'équipe ...