Couleurs de feu ...

Publié le par renarde1

Samedi 31 octobre 2009, Saou, Drôme, secteur Aiguille de la Tour, escalade

Mes autres sorties escalade à Saou
La Graville
La Ceyte, les Aiguilles


Désolée, je vais encore une fois publier des photos d'arbres oranges et rouges; je ne m'en lasse pas. Ces petits arbustes au ras du sol surtout, qui colorent la montagne de taches oranges ou rouge vif, me fascinent ! De plus, lorsqu'on est deux, faire des photos d'escalade pendant qu'on grimpe ou qu'on assure l'autre n'est pas simple, et on ne voit souvent ... qu'une paire de fesses !

null

Pour cette courte après-midi douce et brumeuse, nous avons choisi le secteur de l'aiguille de la Tour , à l'approche courte et bien balisée.
Les voies sont indiquées avec d'amusantes petites plaques hexagonales, qui comportent parfois un dessin.

null null
La belle paroi sculpté du Chien et de Wesley                   Des couleurs de folie

Logiquement nous avons voulu commencé par la voie de gauche, Peigne-Zizi  dont la cotation était la plus modeste :
4c.  Jérôme a fait une tentative en tête, puis m'a laissé l'honneur d'essayer dès le deuxième spit. Je n'ai pas honte de dire que Peigne-Zizi ne réserve pas que des douceurs . En fait, j'ai signé le but rapidement.  Il y a un bon pas de 5 sur prises fuyantes, de plus et surtout, ce pas est dangereux puisqu'avant d'avoir mousquetonné le deuxième point, il y a un risque de chute sur la rampe en-dessous, qui constitue un terrain d'atterissage pas cool pour les chevilles. L'évaluation de la situation m'a tout de suite bloquée ! Des années que je n'avais pas buté dans un 4c  !!!

Je ne sais pas pourquoi j'ai repensé alors à cette réflexion fréquente chez les non-grimpeurs, qui nous fait nous tordre de rire : "Alors, vous grimpez à mains nues ? "
Je crois que ça date de l'époque des solos de Patrick Edlinger, qui grimpait 'comme tout le monde) à mains nues mais surtout sans corde (dans le Verdon) . Je crois que le public a fait l'amalgame entre les deux. Du coup, je suis obligée d'expliquer que non, je ne mets pas de gants  mais oui, j'ai une corde, un baudrier et une douzaine de dégaines. Que chuter en tête n'est pas comme chuter au sol, que si l'équipement est bien fait et que l'assureur ne fait pas la sieste, on ne sent généralement rien en tombant.
C'est un peu du même style que le spectateur devant un bentrider (un cyclo en vélo couché ) "Oh regarde, il pédale avec les pieds !"


null null
                                                                                                     Jérôme au pliage de corde

Heureusement, j'ai tout de suite tenté la voie de droite, Chien Gonflé (5b), malgré l'avis d'un groupe de grimpeurs sympas, venus du Doubs, qui la jugeait beaucoup plus difficile que Peigne Zizi. Et là, que du bonheur jusqu'en haut, le style varié (dalle raide et adhérente sur prises franches, petit surplomb) m'a beaucoup plu, j'ai adoré. Ah la psychologie féminine !

Le haut des voies est équipé d'une main-courante, ce qui nous a permis de gravir assurés du haut (en moulinette) peigne-zizi en moulinette, puis Wesley, le loup fugueur un très beau 5c au départ bien technique que j'avais gravi il y a quelques années (mais j'avais un peu oublié) .

Cette falaise un peu écrasée par le soleil l'été est vraiment un coin fantastique en automne !

Publié dans escalade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fantomette 03/11/2009 12:36


Je ne sais pas comment tu fais pour grimper et escalader comme ça, moi j'aurais un vertige du diable !!! Comme tu
dis, les feuillages sont magnifiques, on dirait qu'ils ont été trempés dans des pots de peinture , c'est vraiment
incroyable comme ces couleurs peuvent être naturellement aussi flamboyantes. As-tu vu des peintres en action d'ailleurs ces derniers temps ? Avec des paysages pareils, il y a de quoi faire ! 
Le site de Saôu est bien connu pour ses magnifiques forêts.


renarde1 03/11/2009 19:46


Pas vu de peintres en action, mais ces plantes étaient incroyables !
Pour le vertige, j'ai emmené des dizaines (peut-être plus ...) de personnes en initiation escalade, dont une bonne moitié pensait avoir le vertige; ce n'est jamais arrivé en
grimpant , mais parfois le problème se pose à la descente (se pendre à la corde en se décollant de la paroi) Pour éviter ça, il est préférable d'avoir une falaise avec un sentier de
descente (comme à Crest)


Gerard 31/10/2009 22:45


Je vois bien où est ce parking.Pas fait attention à la couleur des voitures.
Au total, nous devions être une vingtaine, dont 14 cyclos quasi groupés (maillots à dominante jaune).
Si c'est à peu près l'heure où vous vous gariez, ce ne pouvait être que nous.


Gerard 31/10/2009 22:09


Coincidence : vers 14h30, je suis passé à Saoû à vélo avec mon club venant du Pas de Lauzun
Mais je n'ai vu personne accroché à l'une ou l'autre des parois.
Paysage et couleurs d'automne splendides. Tu as raison. Un régal pour les yeux.


renarde1 31/10/2009 22:29


Je pense qu'à 14h30, on n'était pas encore sur la falaise. peut-être déjà garés et entrain de monter sur le sentier dans les arbres (kangoo bleue-parking en face du camping de la graville, à droite
en descendant du pas de Lauzun) ... ou pas encore tout à fait arrivés. on a vu énormément de vélos en sens inverse du notre en arrivant, maintenant que j'y repense   !!! Vous étiez nombreux ?