Espagne 2012 : J2, les bosses de la mer

Publié le par renarde1

Mercredi 18 juillet 2012 , Zarautz - Goritz , 109 km, 1411 m D+ 

 

 

 

 J2 3

 Itinéraire marqué par les points noirs, agrandir l'image !

IMGP2335.JPG

 Bord de mer ... 

IMGP2338.JPG
Parfois un bout de piste cyclable 

IMGP2340.JPG
oooooo !

IMGP2343.JPG 

Notre nouvelle étape du jour commence vraiment  le long de la mer !  C'est la nationale que nous suivons mais il n'y a pas grand monde;  et c'est un des rares moments de plat du séjour, qui plus est avec un petit vent favorable ... l'impression d'avnacer enfin un peu , dans la fraîcheur matinale est bien agréable . j'ai pris soin de revoir l'équilibre du vélo, en particulier de descendre le centre de graviter en mettant tout ce qui est lourd le plus bas possible.  Est-ce ces modification, ou bien moi qui m'habitue, cela va beaucoup mieux.

 IMGP2347.JPG
Forêt d'eucalyptus 

Le plat est terminé, maintenant ça ondule, les bosses font 50, 100 ou 300 m de dénivelé ; impossible de se souvenir de toutes, mais elles offrent souvent de très beaux points de vue  sur la mer. Nous dépassons la petite ville de Deba,où l'on quitte la nationale,  pour déjeuner ensuite sur le front de mer à Ondarrea de produits du marché. On en profite pour essayer quelques mots d'espagnol, les chiffres, les aliments.

 

IMGP2350-copie-1.JPG
Lekeitio : superbe plage 

 

Une très bele partie qui remonte d'environ 200 m dans une forêt d'eucalyptus odorante nous attend . Elle débouche au-dessus de la "double plage " de Lekeitio (vue fabuleuse !)  où on ne résistera pas à une petite baignade en ces heures chaudes de l'après-midi . L'eau de l'océan est limpide, n'est pas froide du tout, plus de 20°C , et le sable fin et très propre.

IMGP2354.JPG
Gernica-Lumo 

 

Une bosse de plus , relativement haute, et on parvient à Gernica-Lumo, une ville détruite pendant la guerre civile en 1937 . On cherche une petite route pour aller à Mungia , elle est bien tranquille mais grimpe de nouveau pas mal avec des pourcentages assez élevés à 8% . Depuis hier je me suis habituée aux sacoches , j'arrive même à rouler lentement derrière Jérôme sans tomber du vélo

 

Malheureusement dans les environs de Mungia on retrouve beaucoup de circulation et un fort vent de face, c'est bien pénible, en plus on a très faim et il n'y a rien à manger dans cette ville  Après un peu de recherche on trouve enfin des bananes puis des petits gâteaux, ainsi qu'une bonne âme qui nous indique la route pour rejoindre la mer. Notre compréhension de l'espagnol doit s'améliorer un peu car on ne se perd pas, on arrive facilement dans la petite localité balnéaire de Gorliz... mais en ayant franchi 200 m D+ supplémentaires sur une route peu raide mais beaucoup trop passante  ... je suis très patiente pour franchir les bosses avec mes sacoches, je peux mouliner et mouliner sans lassitude mais l'excès de voitures me porte  un peu sur les nerfs ... euh, j'aurais tendance à vouloir accélérer .mais je me surveille !

 

Nous sommes contents de trouver un agréable camping à Gorliz  ; on n'a guère envie de ressortir après le rituel de montage de tente, douche, lessive et nous mangeons du poulet frite salade au resto du camping en compagnie d'une colonie de vacances d'adolescentes voraces 

 

Publié dans vacances - voyages

Commenter cet article

jp37 30/07/2012 18:13


Hormis mon chauvinisme prononcé pour notre belle patrie voila un autre point qui me retient en France, la langue, je n'en pratique aucune autre que la notre. Mais cela ne me gène pas, grace à toi
je voyage en dehors de nos frontières sans problèmes, et si j'ai faim, le frigo n'est pas loin .

renarde1 30/07/2012 20:26



A vrai dire, on n'a jamais fait d'espagnol à l'école . On s'est débrouillé . C'est quelquefois folklo mais ça fait partie du charme   Comme on a vécu en italie on parlait un espèce d'italien hispanisé 
Cela fut plus dur en Autriche et Hongrie surtout, l'an dernier !



Cricri le cyclo 29/07/2012 19:00


la lecture de tes crs montre de magnifiques paysages mais ne donne pas trop envie d'aller rouler dans ce pays... Chez nous on se plaint des routes mais je crois qu'on est bien mieux lotis pour le
cyclotourisme non ?

renarde1 29/07/2012 19:06



Oui et non . pour l'instant les quatre premières journées sont des routes côtières. Je ne suis pas sûre qu'en France les routes côtières soient parfaites pour le vélo, surtout en
été  J'ai essayé à Deauville (Normandie) en été c'est la cata; de même entre Dax et l'ocean, circulation
incessante.


En Espagne (et tu le varras sur J5, J6, J7) dès qu'on s'éloigne de la mer, c'est comme chez nous : routes tranquilles ... et ce qui est sympa aussi : TRES BON revêtement.



Ferlay Jacky 29/07/2012 17:31


Beaux sites encore mais ce n'est pas évident quand on ne parle pas la langue du pays !!!


Jacky.

renarde1 29/07/2012 17:56



Avec l'espagnol on comprend un peu , avec le basque on est perdus ! Et je ne te parle pas du hongrois l'an dernier 



cestdurlevelo 28/07/2012 22:06


C'est superbe!!!! La mer y'a pas à dire, ça va aussi le détour !!!

renarde1 28/07/2012 22:16



Oui c'est superbe et insolite pour nous ! Du bleu au dessus et en dessous  De plus la côte est très découpée et
très belle.



VercorsChambaranSport 28/07/2012 21:25


Bon bien beau que d'écrire mais il y a une tranche à franchir donc demain au champ du coq la Renarde sort de sa tanière
pour remettre de l'ordre au tableau de bord

renarde1 28/07/2012 22:14



eh mais j'y comptais bien Olive  en plus c'est une "grosse" tranche