Espagne 2012 - J5, Vers les Picos di Europa par deux petits cols sauvages

Publié le par renarde1

 Samedi 21 juillet , Comillas - Potes via Puentenansa , 90,6 km, 1845 m D+ 


 

 

 J5-jpg

 

Pour tout dire, si je regarde toutes les étapes du voyage, celle-ci est ma préférée, suivie de près par le J7 bien plus facile. C'est le plus gros dénivelé journalier qu'on aie jamais franchi avec des sacoches et Jérôme y a laissé quelques plumes.

J'ai trouvé les paysages fantastiques, le tout sur des routes sans circulation et excellentes.  Tous les ingrédients y étaient en terme de variété de terrain : mer, montagne, bosses courtes, cols, gorges impressionnantes, etc .

On commence fort à Comillas par une route minuscule proche de la mer , une montée à 10 %, une descente à 15%, une montée à 16 %   Même avec les sacoches, on y arrive ... tout en haut un habitant du coin me dit "finita la cuesta" et j'apprends ainsi un mot nouveau, la cuesta, la montée !

 

IMGP2416.JPG
Fin du raidard, c'est superbe !
IMGP2418.JPG
Super joli ...
IMGP2419.JPG
On va se baigner ? 
IMGP2420.JPG
On va se baigner .  C'est marée basse, il faut marcher un peu 

La partie qui suit est splendide , toujours ondulant sans concession  avec des points de vue sur des plages sauvages ; on craque en fin de matinée pour une magnifique baignade.IMGP2424.JPG
Une petite ville, San Vicente, pour faire le marché 

 

On parvient ensuite à San Vicente della Barquera , où l'on fait nos courses de midi (fromage, fruits) sur un petit marché .On découvre l'empanada gallega , c'est une sorte de fougasse garnie de tomates, poivrons, chorizo et poulpe , super pour le pique-nique, qui aura lieu un peu plus loin dans la vallée de la Nansa .

 

IMGP2425-copie-1.JPG

IMGP2426-copie-1.JPG
Vallée de la Nansa, on devine déjà des montagnes plus hautes 


Le temps est revenu au beau mais il y a de gros nuages sur les reliefs, dans un sens c'est pas mal car cela cache un peu le soleil plutôt chaud en ce début d'après-midi. On pourrait imaginer qu'on remonte la vallée de la Nansa jusqu'au pied du col, pas du tout, on monte et on descend le long de la Nansa  . Les premiers kilomètres sont un peu trop fréquentés par les voitures, car il y a des grottes super touristiques dans le coin  :

On croise deux français à vélo, avec sacoche de guidon mais pas de chargement, je pense que ce sont des chasseurs de cols qui font des parcours en étoile dans ce coin superbe. 

On attend PuenteNansa, au pied du col , pour prendre le café (il devait faire chaud car j'ai pris aussi une glace)

 IMGP2430.JPG

Pour ce premier col, on a 350 m à remonter environ . Il se présente bien : route parfaite et absolument sans voitures, pentes régulières entre 7 et 9% . Je suis frappée par l'environnement qui fait presque haute-montagne malgré l'altitude modeste ! Nous croisons un couple de hollandais en cyclocamping, ils s'arrêtent pour nous saluer, on discute un peu, malgré leur chargement ils adorent la montagne. Dans les champs pentus alentour,  le foin est ramassé à la main, les jeunes sont au boulôt !

IMGP2432.JPG

On parvient au col de Ozalba 

IMGP2433.JPG

 De combien va-t-on descendre derrière ? C'est la grande question. L'altitude du point bas n'est pas sur la carte, de même que celle de Potes, l'endroit où on va s'arrêter ce soir (Jérôme pense que c'est à 800 m d'altitude ! Cela me laisse une petite inquiétude sur le D+ total de la journée. 
IMGP2434.JPG
Ce velosolex sert de décor à un petit café de montagne où on fait le plein d'eau. 
IMGP2436.JPG
C'est reparti pour le second col 

 Belle descente ... qui se termine vers 200 m d'altitude, c'est donc 450 m D+ qu'il faut remonter pour le col suivant. Celui-là est sérieux, avec un passage à 11% suivit de longues rampes à 9%. Jérôme va y laisser des plumes. Comme je maîtrise enfin le vélo, je parviens à rester derrière, mais la vitesse de montée est très très basse  et surtout il ne trouve pas un rythme où il ne se fatigue pas.

IMGP2437.JPG


IMGP2444.JPG
Col de Hoz (ou Joz) 

IMGP2446.JPG

Du col on découvre quelques montagnes abruptes dans les nuages. Un petit aperçu des Picos di Europa !  La descente qui suit va être fantastique , on plonge dans des gorges à 100 m d'altitude , dans un paysage sauvage et dantesque.

IMGP2450.JPG
Potes et les Picos di Europa 

On rejoint alors les gorges de la Hermida, et on remonte la vallée de la Deva en pente douce. Les nuages se dissipent et on aperçoit les cîmes des Picos, spectaculaires tours de calcaire qui s'élèvent à 2600 m et plus, avec des vallées ... à 100 ou 200 m d'altitude. Cela donne un spectacle irréel.

Par bonheur la remontée jusqu'à Potes se fait vent dans le dos  et la petite localité fréquentée par les marcheurs n'est qu'à 300 m d'altitude.  Une aubaine pour deux raisons : on a fait pas mal de D+ déjà et on a des duvets très légers, les nuits à 800 m sont froides ! 

Il y a plusieurs campings à l'écart du village, on choisit celui conseillé par le guide du routard, super sympa ... mais défendu par une belle côte , et hop, 100 m D+ en rab  . Pour se finir il faut rester sur le vélo jusqu'en dessous de notre emplacement (11%)  , puis monter des marches  jusqu'à une terrasse , avec les vélos et les bagages

IMGP2466.JPG
La " terrasse" 

Mais malgré (ou à cause de  ) sa situation, on a bien aimé ce camping, super bien tenu et calme, pourvu d'une piscine, de tables abritées, d'une boutique, d'un accueil avec toute la documentation sur la région, etc ...  Nous nous installons donc pour deux nuits.  Demain nous nous baladerons dans la montagne sans les sacoches. Potes attendra demain matin pour nous voir 

La région des Picos di Europa est un superbe massif pour la randonnée pédestre et l'escalade en terrain d'aventure .J'ai trouvé ce lien qui donne une idée

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans vacances - voyages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain2pau 31/07/2012 09:22


Super tes reportages.  Nous n'avons fait que la "cuesta", la côte, en revenant de Saint Jacques de Compostelle,  à tandem. Pendant prés d'une semaine, nous avons entendu la mer, sans la
voir, nous étions dans la brume du mois de juin. Merci pour ces belles photos qui donnent envie d'y repartir.

renarde1 31/07/2012 12:23



pas de chance pour la brume  En effet tout le monde nous a dit qu'on avait eu de la chance avec le temps ... on avu
la brume seulement un matin, et une heure de pluie ... parfois des nuages  ... bienvenus  ! Bravo pour votre
voyage en tandem !



Ferlay Jacky 30/07/2012 21:29


Heureusement que Jérôme n'a laissé que des plumes !!!...                Jacky.

renarde1 31/07/2012 08:20



LOL oui c'est bon les plumes ça repousse 



jp37 30/07/2012 18:29


Superbes les paysages, on passe de la mer à la montagne en trois coup de manivelle dans cette région

renarde1 30/07/2012 20:27



Oui c'est ce qui donnerait envie de revenir pour un séjour multiactivité, vélo, rando, escalade, baignades etc ...



G40 30/07/2012 16:34


Plus de 2000m d'écart entre la vallée et les sommets, c'est la vallée de chamonix (ou courmayeur) avec la neige en moins. Vous avez du mérite à passer des % pareils avec les sacoches. Par contre,
sympa le camping. Vous aviez réservé ?

renarde1 30/07/2012 20:21



Oui il restait à peine 2-3 névés , mais cela fait de belles montagnes élancées. 
Pour passer les pourcentages avec les sacoches ... il faut juste de la patience ... de petits développements ! 
Non AUCUNE réservation dans les campings, en juillet il y a de la place partout. (et on est parfois arrivés, comme pour celui-là, peu avant 20h le soir)



KIKI-129 30/07/2012 14:08


C'est beau l'Espagne, c'est un pays avec largement autant de montagnes qu'en France.


Vous avez fait un très très beau voyage, merci de nous en faire profiter.

renarde1 30/07/2012 15:20



Merci Jaky !