Espagne 2012 - J7, la douceur du Rio Cares(se)

Publié le par renarde1

Lundi 23 juillet 2012 Potes- Arriondas 97 km et 600 m D+

 

Paradoxalement cette étape est une des plus facile du voyage, et pourtant au point de vue paysages c'est une étape "de montagne" , vraiment superbe .

 

J7.-copie-1.jpg
Itinéraire en pointillés bleus

 

Dans la fraîcheur du matin (18°C même s'il est dix heures, nos heures de lever tendant à virer "à la mode espagnole" )  , nous descendons les gorges de la Hermida remontées l'avant veille avant que se lève le vent "qui monte les vallées" caractéristique, semble-t'il , de cette région.

 

IMGP2479.JPG

 

Il y a bien un peu de voitures dans les gorges, car le coin est touristique , mais elles roulent pour la plupart très doucement . Et nous, comparativement aux jours précédents, sur ce faux plat descendant, on roule très vite  
C'est une des plus longue descente de gorges que j'aie jamais vu, au moins trente kilomètres avec une belle rivière, les falaise calcaires au-dessus avec les vautours qui tournent . Je n'en reviens même pas qu'on puisse continuer à descendre encore ! Bientôt on va passer sous le niveau de la mer 

IMGP2480.JPG
En plus il y a une arche !

 IMGP2482.JPG

A Panes, voilà qu'on reprend la direction de l'Ouest, et on commence, très doucement, et vent dans le dos, à remonter la bien-nommée vallée du Rio Cares. Plus on y pénètre, plus c'est désert, beau et calme. La température commence à grimper et on pique-nique dans un jardin public équipé de curieux appareils de salle de sport en plein air. En bord de rivière.
IMGP2485.JPG
Salle de sport en plein air 

IMGP2483.JPG
Rio Cares
IMGP2488.JPG
Une piscine naturelle très profonde et attirante 
IMGP2489.JPG
Plouf . Dépêche toi de prendre la photo parce que 15°C c'est pô chaud. 
IMGP2490.JPG
Le pont romain (le saut est peut-être possible) 

Elle commence à nous faire de l'oeil, cette rivière Cares, tandis que le soleil cogne allègrement. J'ai repéré sur un panneau un pont romain, bingo, il y a un accès à la rivière et l'endroit est paradisiaque : de l'eau clair, transparente, profonde, avec des "banquettes" pour y accéder progressivement.  Il y a un os, elle est fraîche, très fraîche : sans doute 15°C, avec les 35°C au soleil, ça réveille   On arrive tout de même à se baigner un peu .

 IMGP2491.JPG
Une passerelle pour la pêche au saumon (ou truite saumonée, je ne sais pas) 

 On quitte notre paradis, puis on prend un café à Arenas de Cabrales ; j'ai vu sur la carte qu'on changeait de nom de rivière à partir de là (elle devient la Sella) ... cela veut dire qu'on change de vallée, et ça va monter  C'est vrai, ça monte (5 à 7%)  et c'est beau, 39°C maintenant sur le vélo, et pas d'ombre du tout. C'est la seule fois pendant le voyage où il aura fait vraiment très chaud.  Parvenir à faire une pause à l'ombre est un défi , tenir à deux sur les zones d'ombre aussi.  On revoit l'autre face des Picos di Europa , c'est vraiment splendide . Quand on passe à Poo , la chaleur s'atténue, et la pente aussi 

 IMGP2493.JPG
Il y a de l'ombre ... dans le tunnel 
IMGP2495.JPG

De l'autre côté quelques lacets et de nouveau un long faux plat descendant avec quelques mini bosses, on parvient bientôt à Cangas di Onis en passant par Mestas de Con  . Dans ce coin là tous les villages s'appellent "de Con" . Au moins c'est clair 

IMGP2496.JPG

 

Cangas di Onis est une jolie ville animée mais dépourvue de camping.

IMGP2500.JPG

On dépasse ce secteur et on arrive à Arriondas , une petite ville aux magasins démodés pourvue d'un grand camping désert, et peuplée de canards dont les cris disgracieux vous réveillent à l'aube.

Cette ville a une particularité : chaque année, début août , 2000 kayak effectuent la descente de la Sella jusqu'à la mer.  Arriondas est au kayack, ce que St Félicien est au vélo 

La ville n'a pas grand intérêt mais comme on a un peu de temps, et que l'étape a été facile, on la visite en long, en large et en travers (à vélo)

Cela sent déjà la fin, il n'y a plus qu'à franchir une petite chaine de montagne (on pourrait aussi passer dans la vallée de la Sella) pour rejoindre la côte en une dernière courte étape. La côte, où passe le "TER" local, les trains de la FEVE.

 

 

Publié dans vacances - voyages

Commenter cet article

Ferlay Jacky 31/07/2012 15:17


Toujours de belles routes de montagne mais avec une forte chaleur; heureusement qu'il y avait cette rivière pour vous rafraîchir!!! Enfin vous êtes bien tombés au point de vue temps, pas de pluie
c'est l'idéal...              Jacky.

renarde1 31/07/2012 16:11



C'est vrai, temps parfait ! Pour la forte chaleur il y avait moyen de l'éviter en roulant plus tôt le matin 



cestdurlevelo 31/07/2012 04:28


snif snif, ça sent deja la fin de périple !


Au niveau photos, c'est clair que c'est l'étape jusqu'à présent qui fait le plus 'montagne'. Et c'est pas fait pour te déplaire, la preuve: tu t'es baignée pour faire durer le plaisir et
prolonger un peu ces péripéties :)


Par contre la chaleur a l'air méchante... comme réputée en Espagne bien sur :(


Désormais tu roules sans sacoches, tu dois litéralement voler sur nos routes drômoises/iséroises!?

renarde1 31/07/2012 08:25



La chaleur était concentrée sur la période 14-16 h , plutôt sèche donc bien supportable... les nuits étant toujours fraîches, et le vent du soir apportait assez vite de la fraîcheur. Il paraît
qu'on a eu de la chance, qu'il pleut beaucoup dans ce coin 
Ah c'est sur que passer de 14 à 24 de moyenne (drôme des collines) cela fait un changement ... enfin hier Tourniol et toujours pas 24 de moyenne  loin de là