Espagne-Portugal (9/12) La surprise du Sil ...

Publié le par renarde1

Mardi 15 juillet 2014, Espagne, Alariz, Montforte de Lemos , 87,5 km, 1372 m D+ en 5h46

 

Le parcours

 

Cette étape nous réserve un éblouissant final, pourtant le démarrage est difficile.

 

Jérôme n'est pas du tout en forme et de plus on fait une petite erreur dans Alariz qui nous vaut une petite montée assez sèche pour rien, ça n'aide pas.

P1060335.JPG

Une petit station thermale pour commencer ...


P1060337.JPG

On attaque le premier col

P1060338.JPG

 

La partie vallonnée jusqu'à Maceda , qui me semble très facile et surtout ne fait pas perdre d'altitude par rapport aux deux cols à franchir, lui parait interminable. La chaleur grimpe plus vite au fil des jours et la barre des 30°C est franchie plus tôt dans la matinée.

P1060339.JPG

Pentes modérées pour le premier col

 

A Maceda, Jérôme avait repéré sur la carte une petite route qui gagnait directement le haut du second col . C'est sur, cela doit "économiser" la descente entre les deux cols. mais au vu du terrain, pour moi, c'est un raidard majeur Ca me rappelle un truc dans le Beaujolais 

A exclure en cyclocamping donc . Je pense qu'il vaut mieux 7 ou 8 km de plus sur une route aux pourcentages modérés ... donc c'est ce qu'on fait ... et à l'arrivée au second col je repère l'arrivée de la petite route (magnifique ... mais terriblement raide )

P1060340.JPG

 

P1060341.JPG

 

P1060342.JPG

Nous voici donc en haut du second col. la journée n'est pas terminée. Tout d'abord il faut parcourir une longue route de crête jusqu'à Castro  Caldelas. Rien que le nom "Caldelas" nous évoque quelque chose de chaud

Ensuite, on sait qu'il y a une longue descente ... puis Montforte ... mais entre les deux ...

P1060347.JPG

Un lac sur la crête !!!

P1060353.JPG

Castro Caldelas

P1060352.JPG

Les hortensias, il y en a partout en espagne !!! Le sèche linge intégré au vélo sera efficace aujourd'hui

 

C'est déjà l'heure de déjeuner, même pour les espagnols, lorsqu'on atteint Castro Caldelas, une localité sympathique avec un beau chateau et une situation "perchée" à 700 m d'altitude. On trouve ce qui nous fait envie, salades composées et boissons fraîches. Il y a même deux cyclistes (un local qui fait découvrir ses terres à un copain anglais) qui meprésentent un peu ce qui nous attend ... et ce ne sera donc pas tout à fait une surprise

Je n'ose presque pas en parler à Jérôme mais heureusement il a repris du poil de la bête.

P1060356.JPG

En pleine chaleur de l'après-midi, nous plongeons pendant 10 km au fond des gorges du Sil . On traverse un premier ruisseau ... mais l'altimètre me dit qu'on va encore plonger .... ça descend ... ça descend ... et le thermomètre monte, monte ... la route tournicote tellement qu'on perd l'orientation et qu'on a des doutes sur l'itinéraire !

P1060358.JPG

celui-ci n'est pas le Sil

 

P1060359.JPG

Et ça descend encore ...

P1060360.JPG

cette fois, c'est le Sil

P1060362.JPG

Mais on y est bien maintenant, au fond des gorges du Sil.

Personne. La rivière, calme et sombre, les vignes et les pentes raides tout autour. Et la petite route accrochée à flanc de colline. Il faut remonter presque aussi haut de l'autre côté.

 

45°C au thermomètre. Juste en bas de la route, il y a une fontaine. Elle nous intime l'ordre de tremper le maillot et le casque dedans

 

P1060363.JPG

Il y a des panneaux aussi ... 7% ... il dit vrai ... 9% ... celui-là ment, je le jure . La pente reste régulière à 6-7% jusqu'en haut.  La température atteint 48°C et on grimpe, très lentement, en visant le prochain coin d'ombre grand comme un mouchoir de poche pour s'arrêter une ou deux minutes. On n'en trouvera que deux fois.

P1060366.JPG

 

P1060368.JPG

ca monte

P1060369.JPG

Mais la beauté des lieux est telle que nous garderons un super souvenir de ce moment , 5 km complètement hors norme,

Les collines extrêment raides, sont entièrement plantées de vignes qui produisent le "vinho do cielo", le vin du ciel. Vu la raideur des pentes, il doit être très difficile de les exploiter ! On n'y voit pas de petits téléphériques comme autour du Léman, mais ça ressemble un peu.

P1060370.JPG

 

P1060373.JPG

Une fois en haut de la bosse, on traverse le village de Doede tout endormi et une sorte de plateau.

Notre vitesse très lente et donc la réverbération sur le thermomètre expliquait les 48 °C, mais même à la descente sur Montforte, il restera au-dessus de 42°C (ce qui en descente est très rare)

P1060374.JPG

Fin de la bosse ...

P1060377.JPG

Fin de l'étape

 

Il n'y a pas de camping à Montforte, donc nous sortons le guide du routard pour trouver un "hostal ", situé en ville au dessus du pont romain. La ville est très jolie et animée, avec un chateau au-dessus de la ville, l'occasion d'une petite balade à pied pour se dégourdir les jambes.

P1060379.JPG

Balade à pied

 

P1060380.JPG

 

P1060381.JPG

 

P1060382.JPG

Notre étape de demain sera bien plus courte et facile, mais pas de camping non plus, du coup on passe à l'office du tourisme pourtrouver quelque chose à CastroVerde ... ils n'ont jamais entendu parler de cette ville-là mais ils se mettent en quatre pour nous aider. On finit par avoir le numéro d'une chambre d'hôte et Jérôme téléphone (trop fort en espagnol sans l'avoir jamais étudié !!! moi au téléphone je n'aurais pas osé !)

P1060384-copie-1.JPG

Vue de mon lit

 

Avec le recul ce passage des gorges du Sil reste vraiment le moment le plus marquant du voyage ... à faire absolument si on est dans la région (il y a un autre pont donc une très belle boucle possible)

Publié dans vacances - voyages

Commenter cet article

velovlan 29/07/2014 09:16


Tu vas bien finir par le tuer ce pauvre Jérome

renarde1 29/07/2014 09:25



meuh non ... et ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort !



james 26/07/2014 20:20


j'ai chaud rien qu'à lire ton CR

renarde1 26/07/2014 20:31



C'est le but



Gégé le Breton 26/07/2014 18:52


Que çà parait beau cette vallée du Sil avec ses versants recouverts de vignobles; mais vous avez dû quand même souffrir de la chaleur.... Pas de dégustation aux bord des routes ???
Dommage . Un grand bravo à tous les deux.


PS: je vois que les hortensias ont la même couleur qu'en Bretagne; sans doute la nature du sol mais peut-être aussi le caractère "gaëllique" de la région .

renarde1 26/07/2014 20:04



Une dégustation en bord de route par cette chaleur nous aurait immédiatement achevés . mais j'aurais apprécié un petit arrosage