Et tant d'étangs, si j'ai le temps !

Publié le par renarde1

Lundi 21 février 2011, vélo de route, boucle Chambaran-Côte St André-Condrieu, 200,5 km, 1300 m D+

en 9h11 de selle pour environ 10 au total

 

http://www.openrunner.com/index.php?id=848606

 

Pour ce lundi, j'avais bien préparé quelque chose : un tracé de 186 km, que je pouvais raccourcir à volonté. En effet le lundi il m'est difficile d'être sur le vélo avant 10 heures, ce qui laisse à ma disposition un peu plus de 8 heures de jour.

Ce qui est bizarre, c'est que je m'équipe pour la nuit, lampes et gilet, on ne sait jamais . Je suis forte pour me raconter des histoires

 DSC03004 DSC03005

Accueil en fanfare du soleil sur les 20 premiers Km

Après trois gouttes de pluie sur la route de Chateauneuf sur isère, un soleil resplendissant mais peu durable m'acceuille sur la petite route qui longe les collines jusqu'à Mours St Eusèbe ; comme pour une de mes sorties récentes je prends la direction de Margès , puis je repense à un commentaire de Patrick, m'engageant à remonter la vallée du Chalon dans sa partie haute.

reculais

Reculais ? Mais c'est hors de question ! je ne recule jamais davant les difficultés !

Je n'en crois pas mes yeux : si je suis déjà passée à Reculais, j'ai bien l'impression que je ne suis jamais passée à Le Chalon, ni au-dessus, ceci jusqu'au carrefour avec la route provenant de St Michel de Savasse, à 1,5 km de St Bonnet de Valclérieux

DSC03007

Le village de Le Chalon , que j'avais "zappé" auparavant !

 

DSC03008

Belle route juste pour moi !

DSC03010

Ca ne manque pas de bois !!!!

 

DSC03012

Un étang au-dessus de St Bonnet de Valclérieux

Je n'en reviens pas, et prend grand plaisir à me rendre à la Mado par cette "nouvelle" route.  J'y trouve un premier petit étang ... premier d'une belle série !

mado

Une Mado avec des nuages, on voit la neige de retour sur le Vercors

Ensuite c'est classique, l'Etang de Dionnay pour déguster mon sandwich sur le banc, en regardant avec un pincement au coeur le ciel assez  bleu sur le vercors, mais ce sera pour un autre jour. Ici il fait gris et 9 °C, pas de vent, je suis bien là mais j'ai encore à faire

DSC03017 

Y a pire comme aire de pique-nique

Roybon me voit passer sans arrêt, et je prends la direction de Marnans (merci Olivier pour l'idée) , une petite route superbe qui me mène sur une sorte de plateau élevé avec beaucoup d'espace, tiens des étangs, je crois bien que je les ai déjà vu quelque part  !

DSC03018

Mais pas dans la réalité, car maintenant me voilà dans des territoires inconnus

La descente qui suit est un enchantement, il n'y a pas grand monde dans le secteur ! Et pas plus âme qui vive près du prieuré de Marnans .

DSC03019 

Le prieuré de Marnans - Pas un chat

 

 

DSC03023

Je choisis de petites routes dont le nom évoque la campagne

 

Passé Viriville, je me dirige un peu vers l'est, puis par de minuscules routes de campagne très droites j'atteinds la ville de la Côte St André , toute perchée sur sa colline avec de grands bâtiments imposants ; il n'y a pas beaucoup de villes dans la région Rhône Alpes où je n'ai jamais mis les pieds, ça me plaît. 

DSC03024

Les halles médievales

 

DSC03025

le paradis du chocolat ! Là faudrait pas me pousser trop ...

Il est passé 14 h , je suis loin, pourtant je prends la temps d'un tour de ville, d'un café, et je ne songe pas à rentrer au plus court . Au contraire ! Pour une fois que je mets les roues dans l'inconnu, je dois explorer !

biquette

Nan je ne l'ai pas bouffé ! J'avais encore des vivres à ce moment !

Je repars en direction du petit village perché de Faramans, la route ondule gentiment ... A chaque fois que je vois marquer "Beaurepaire"  je tourne le dos à la pancarte, car ce nom m'évoque quelque chose de "près de chez moi"

Voilà que je monte en direction de Cours et Buis , l'endroit est très agréable , je découvre toute une série de nouveaux étangs qui agrémentent le paysage, de nouveau on s'élève à 500 m d'altitude .

DSC03030

Le Vercors , vu des environs de Faramans  

coursEt buis

Dernier étang, joli aussi !

Cette altitude même me rassure, je me dis qu'il ne reste qu'à descendre jusqu'à la vallée du Rhône.

DSC03037

Vernioz, il est 16 h ! Un endroit que je ne connais même pas, tellement il est loin de la maison

DSC03036

La Picardie ! la vache ! Je ne pensais pas être allée autant au Nord !!!

 

Mais la vallée du Rhône est très loin , et il est bien 16h30 lorsque je finis par retomber sur un grand axe, qui indique, Valence, 59 km . j'en ai 120 au compteur ... et là je fais quoi ? je repars vers le Nord pour aller chercher le pont à Condrieu, avec cette idée fixe de prendre la Via Rhona . Aurais-je voulu rajouter 15 à 20 km, que je n'aurais pas mieux fait     de plus il y avait beaucoup de travaux, avec circulation alternée ! fréquent dans ce coin !

DSC03038

Enfin le Rhône

 

Il est presque 17 heures lorsque je repars de Condrieu, je sais maintenant que lorsque je vais arriver il fera nuit-nuit . Pas juste un peu nuit. Et je comprends aussi que les 200 km sont à portée de pédale. J'envoie un message à Fille pour mon retard mais elle ne le verra pas, (comment ça les ados ne lâchent pas leur téléphone portable ?)

 

J'enquille les 36 km de piste cyclable (honnêtement je n'ai pas adoré ; psychologiquement c'est dur et très monotone ,il n'y a pas un village, pas un panneau sauf à la fin,  de plus, je roulais moins vite qu'espéré , pas le petit vent de Nord pourtant prévu, et des racines qui commencent à affleurer dans cette partie et secouent un peu.)

 

 DSC03039

Serrières, comme une tendance à la nuit ...

L'affaire m'amène cependant à St Vallier avant la "vraie" nuit . Dernières pailles d'or, derniers grammes de crème de marron

Je quitte la nationale à Tain l'Hermiage pour m'enfoncer dans la nuit noire de la route de Beaumont Monteux, ce n'est pas désagréable, cette sensation de filer dans la nuit fraîche , à part les quelques voitures en grands phares qui me font passer quelques instants pénibles. Je ne roulerai pas très vite pour cette dernière heure dans le noir, sans m'en rendre compte,  une heure pour rentrer de Tain, c'est pas bien !. Pourtant je connais tellement la route que je pourrais la faire dans le noir, les yeux fermés

 

Quand j'entre dans mon quartier, je vois le compteur à la lueur d'un réverbère et je fais "eh eh" en rigolant, (si quelqu'un me voyait ), car le compteur indique 199,60 km et il en reste un petit dernier. Cool .

 

Dommage que le message n'était pas passé, et que moi non plus je n'ai pas entendu le téléphone (que j'ai failli manger car dans ma poche je l'ai pris pour un gâteau - ben quoi ? ) , car Jérôme me croyait perdue dans la nuit ; quand j'entre il me dit "Tu ne t'es pas un peu trompée dans tes calculs  d'horaire?"

Moi "Euh, si, un peu " Mais il y a des erreurs qui sont plus qu'à moitié volontaires ....

 

En rentrant mes stats, je découvre avec plaisir que je franchis avec cette sortie la barre des 15 000 km pour l'année glissante (du 22 février 2010 au 21 février  2011 )

 

Publié dans vélo

Commenter cet article

Olivier 24/02/2011 20:35



pour l'instant, mon plus long parcours est de 107 bornes... mais avec + de D+.


Alors j'hésite... mais à plusieurs, cela peut être sympa... J'attend le météo du 06 pour me décider.... et puis, j'aime me faire désirer



renarde1 24/02/2011 21:28






Comment, ça ne t'a pas plu l'an dernier avec toute la neige  ?
Pour l'instant, pas de précipitations caractéristiques qui se dessinent, mais à priori  il ne fera pas chaud (5°C)



Olivier 24/02/2011 16:23



C'est la grande forme !!!


Pour Cricri : Si le BRM 200 de Grenoble finit par 34km de piste.... Il commence aussi par les mêmes 34km de piste



renarde1 24/02/2011 16:29



Oui pour la BRM c'est bien ce qu'il me semblait aussi  Bon, c'est pas ce qu'il y a de plus passionnant, mais ça
avance vite quand même ! Alors tu viens avec nous ?



Bruno 23/02/2011 18:50



Ah ben quand même j'ai cru que tu n'arriverai jamais à faire un petit 200 cette année


Et dire que j'avais lu l'article vite fait en diagonale hier et que je n'avais pas vu la distance


Je vais en baver avec Crircri et toi sur le 300 de Grenoble



renarde1 23/02/2011 21:25



Oui mon titre ne met pas spécialement en avant la distance et des étangs, il y en a partout
Enfin tu vois, tout arrive. Tremble, Bruno  !



Philippe 07 23/02/2011 08:49



Et un 200 un Je doit reconaitre que tu a roulé sur des terres qui me sont totalement inconues Une belle sortie
attention toutefois à ne pas rentrer de nuit en campagne c'est assez dangereux! A+



renarde1 23/02/2011 09:02



Je roule rarement de nuit, juste 1 h ou 2 si les circonstances l'exigent. Toutefois ça se fait couramment pendant les brevets longs, avec un bon équipement de sécurité. J'évite toutefois les
routes trop étroites, avec un mauvais revêtement , les descentes ... et je préfère le petit matin au soir, il y a bien moins de voitures.



Olivier BUISSON 22/02/2011 22:43



2 voir 3 fois , que je viens de lire ton reportage  super a un moment je me suis pris pour toi !! avec des parcours
sans vraiment un lieu destiné ..mais toujours avec une idée derriére la tête ( 200 km ) bravo de l'avoir fait en solo ..cela me rappel mon premier 400 km en 1995 !! parti pour 200 km et dit à ma
femme un retour pour 14 h ... sauf que ..... tu connais la chanson ........je retarde le retour ...et à 14 h je voyais la pancarte Avignon ......résultat retour vers 21 h 30.. sans éclairage un 8
mai ! et sans portable ... donc ma femme aucune nouvelle de ma part  .. mais depuis je dit plus rien  sauf du style je ne rentre pas manger à midi ... vive le sport  et ma femme pour moi et ton homme pour toi aussi ...



renarde1 22/02/2011 22:58



Ca me fait plaisir que le reportage t'aie plu  moi non plus je ne dis pas où je m'en vais divaguer en semaine ...
habituellement je rentre avant la nuit ... mais là, cette tendance à prolonger ... la motivation qui augmente avec la longueur, avec les lieux inconnus  ... qui sait où je vais me retrouver un jour  .... amusant ton anecdote où tu te retrouves à avignon à 14 h ! Si je pouvais
rouler aussi vite je m'en irais danser sur le pont  et retour  ... ta femme devait être inquiète quand même
, sacré Olive !