Femmes alpinistes

Publié le par renarde1

Jeudi 5 août 2010

"Femmes alpinistes" de Agnès Couzy

 

 

 

Cet excellent essai dresse le portrait de dix-huit femmes alpinistes qui ont marqué l'histoire alpine.  Ce n'est pas le premier du genre que je lis, mais je trouve celui-ci vraiment agréable à lire, et les portraits sont très vivants, avec de nombreuses citations petites phrases coutumières des  alpiniste-e-s de différentes époques.

 

Je suis tout à fait consciente que les hommes ausii ont eu à lutter contre les conventions sociales et la pression familiale, et ont parfois fait de lourds sacrifices pour pratiquer le montagne. J'ai beaucoup d'admiration pour tous les pionniers, quel que soit leur sexe. Mais à une époque où les Clubs Alpins étaient fermés aux femmes (et ça se prolonge jusqu'à une époque récente), on conçoit aisément combien le plus difficile pour une femme n'était pas de grimper, mais de faire admettre qu'elle pouvait grimper ....

 

C'est bien plus rare maintenent, mais les préjugés existent encore, en témoigne un post récent sur facebook où des filles racontaient les remarques qu'on leur avait fait alors qu'elles marchaient, skiaient ou pédalaient en montagne. Je pense que ce genre de remarque se rencontrent presque exclusivement , de nos jours, quand on fait du sport en solo. Celle qui revient le plus souvent étant "Vous n'avez pas peur toute seule "

 

Je me suis souvent  retrouvée dans ces portraits de femmes étonnament modernes et souvent très "moteur".

 

Avant son ascension du Mt Blanc le 4 septembre 1838 (seconde ascension féminine, la première vraiment "voulue" ) , Henriette d'Angeville "s'est renseignée sur les voies possibles, les difficultés, elle a lu les récits des diverses ascensions jusqu'à en être saturée"

 

Meta Brevoort , qui arpentait les Ecrins avec son neveu, rédige ses récits dans l'Alpine Journal sous le nom de son neveu, car elle n'avait pas le droit de les signer de son nom ...le temps des blogs n'était pas encore venu  

Isabella Straton, qui épousa son guide Jean Charlet , affronta un froid hallucinant pour la première ascension hivernale du Mont Blanc ... elle laisse loin derrière la team des renardes (même polaires) 

 

Fanny Bullock Workman, à la fin du XIX eme siècle, se déplace en vélo avec son mari à travers l'inde et l'Himalaya.

"Huchés sur de drôles d'engins, des bicyclettes, inconnues des habitants, ils étonnent quelque peu "  C'est Fanny qui est le "moteur" pendant toutes ces années d'exploration des massifs himalayens. ;

 

Quant aux autres, plus proches de nous dans le temps, jusqu'à Catherine Destivelle et Chatal Mauduit, elles ont marqué la conquête de la montagne. J'ai rencontré un jour Catherine destivelle à Fontainebleau en 1987  en plein hiver, elle s'entraînait sur les rochers, m'a montré un passage ...

 

En 1911, un journaliste écrivait au sujet des pionnières de la montagne

" Elles aiment la vie libre et sans entraves dans la campagne sauvage et le vent magnifique, que n'ont pas souillé les milliards de poumons de l'Europe et de l'Amérique; le paysage le plus sublime du monde; la joie d'accomplir la première traversée à travers des glaciers inconnus, d'étudier leurs propriétés physiques et scientifiques; l'honneur de découvrir que les cartes ont tort , de les réviser et de tracer de nouvelles routes; la joie suprême de placer une carte de visite, avec la légende "première ascension" au sommet des pics vierges élevés, neigeux, et plus que tout, enfin, le sentiment après je ne sais quelles épreuves, plaisirs et contretemps, qu'en somme, grâce à l'exercice continuel des qualités physiques et mentales, vos efforts sont couronnés de succès "

 

 

 

Publié dans Lecture

Commenter cet article

Cricri le Cyclo 05/08/2010 19:36



la seule vraie alpiniste que je connais c'est toi... Et mis à part ton blog je n'ai pas trouvé d'autres articles :)


 


Pour Salomé.... J'espère de tout coeur une vraie amélioration



renarde1 05/08/2010 19:57



La reconnaissance de Cricri ... ça fait toujours chaud au coeur