Hésitations sous le sommet

Publié le par renarde1

Lundi 24 mai 2010, Vanoise, Pointe du Vallonnet (3373 m) , Ski de randonnée, 1600 m D+

 

Quel temps splendide ce lundi matin, tandis que nous quittons le terminus de la route au-dessus de Chambéranger, près de Pralognan la Vanoise ...

 

Pralognan ... il y a dix ans presque jour pour jour, je skiais la grande Casse et cette montagne mythique marquait un tournant dans ma "carrière de skieur alpiniste" comme dirait Volodia Shashahani. Skier cette grande pente m'ouvrait une porte, me rendait possible des descentes que je n'avais pas même envisagées .... pendant ces dix ans, j'ai fait plus de trois cent sorties en ski de rando, mais il y en a qui marquent plus que les autres.

 

Aujourd'hui, je suis de retour dans le coin pour un sommet certes moins prestigieux, mais qui constitue un objectif intéressant de ski de printemps : la Pointe du vallonnet . Le portage est très court, ce qui commence à être rare en cette saison. De plus, nous allons rarement dans ce coin et c'est l'occasion de découvrir de nouveaux paysages , comme les Dents de la Portetta avec une étonnante brèche en coup de sabre.

 

Mai-2010-1845.JPG

L'étonnante brèche de la portetta (j'aimerais bien y aller !)

 

Aujourd'hui j'ai faim, après avoir marché à peine 100 mètres, et même en m'alimentant régulièrement, je vais avoir faim toute la journée (sauf quand j'aurai soif ) Il y a des jours comme ça .... vers 2800 m, je suis même un peu en hypoglycémie, je m'en aperçois car je me mets à faire des micro-pauses de quelques secondes, ce que je ne fais pas normalement (sauf parfois en remontant un couloir ski sur le sac) . Heureusement, ça repart bien après avoir mangé.

 

DSC00472.JPG

Une neige dure "à cupules ": bien attendre qu'elle ramolisse au soleil !

 

Mai-2010-1859.JPG

 

La montée, faite de ressauts et de replats, est plutôt sereine ; une fois le refuge du Grand Bec dépassé , on pénètre dans un vallon où l'ombre recule au fur et à mesure de notre avancée.

 

DSC00470.JPG DSC00474.JPG

Refuge du Grand Bec

 

On arrive au pied du couloir qui donne accès aux pentes sommitales. Il ne faut pas le regarder longtemps pour s'apercevoir qu'il est creusé par une profonde goulotte, et que sa base est tapissée de boules. De plus il est encore bien gelé. Oui c'est vrai il y a des contrepentes mais au-dessus d'une barre... je n'aime pas les boules, ni la neige gelée. De plus, il y a une équipe devant qui semble avoir du mal à progresser.

 

Bref, je commence à me dire que je n'irai pas au sommet, que ce couloir qui semble difficile à monter est peut-être horrible à redescendre, même à pied. J'enlève mon sac et je me pose là  au soleil.

 

DSC00476.JPG DSC00473.JPG

On est bien là                                                                          Pis ce couloir, il est pô en conditions ...

 

Seulement les suivants ont l'air de monter facile, et puis je me connais ... quand je renonce au sommet, je m'en veux pendant longtemps  ... alors je quitte la grosse boule de neige où j'étais assise, je laisse mes skis et mes peaux sur place, et je repars en crampons vers le sommet. Bonne surprise, le couloir est amusant et agréable à remonter à pied. Je regarde un skieur descendre sur de la neige encore très dure, il me fait peur .

 

DSC00481.JPG

 

DSC00483.JPG DSC00482.JPG

 

Au dessus, il me reste une bonne centaine de mètres moins raides; je trouve une zone où la neige porte même à pied, et après pas mal d'efforts désormais en pleine chaleur, je parviens au sommet. La vue sur Grande Casse est ma récompense .

DSC00484.JPG

 

DSC00485.JPG

La grande casse

 

Je ne m'attarde pas au sommet car il me reste à redescendre à pied, ce n'est pas très difficile mais très long. Je suis en chemisette mais j'ai gardé le bandeau sous le casque, quelle erreur ! J'ai très soif mais ce n'est pas vraiment un endroit pour sortir le sac, mieux vaut regarder où je mets les pieds et où je plante le piolet.  Heureusement, il y a d'énormes marches. Sur les sept personnes présentes aujourd'hui, cinq sont descendus à pied.

 

DSC00488.JPG

la descente : vers 2500 m

 

La suite de la descente est sans souci, sur une belle moquette ; les "cupules" ont dégelé, on les sent un peu dans les cuisses quand même. Plus bas, la neige est bien molle, on skie un peu sur l'herbe ... c'est physique mais ça permet de descendre jusqu'au sentier sans difficulté.

 

En plaine, c'est la grosse chaleur qui nous attend ...l'été n'est pas loin !

 

 

 

Publié dans Ski de randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Helliot 29/05/2010 22:30



Quelle belle rando, tu t'es prise le Bec pour la grande Casse,      , c'est exceptionnel de
pouvoir faire autant de randos ski et différentes. On peut dire que depuis que je visite ton blog et skitour un peu avant, j'ai encore plus envie de montagne, même si ce n'est qu'à véllo, à pied,
à VTT, et un peu ski de fond en rando


merci Brigitte


Jaky



renarde1 30/05/2010 23:23



N'oublie pas que toutes ces randos, c'est quand même sur onze ans . On va dire que j'ai de la suite dans les idées. Quand
à les faire différentes, autant que possible, c'est un choix, que je fais souvent à pied, et à vélo aussi . J'essaye de varier les parcours !



samaurore 26/05/2010 19:27



Superbe ces conditions de neige de printemps fin mai. C'est bien mérité aprés ces multiples weekend pluvieux de ces dernières semaines. 300 sorties à skis depuis 10 ans, ca doit en faire du
dénivelé et de nombreux souvenirs. Bon, c'était la dernière de la saison pour de bon j'imagine?



renarde1 26/05/2010 19:48



Ben non, j'espère que ce n'est pas la dernière ... maintenant que les conditions sont bonnes  Pour les randos,
oui ça en fait des souvenirs , 368 sorties depuis 1999, date où j'ai commencé à lister ... si possible toutes différentes



G40 25/05/2010 15:55



Quelle femme, mais quelle femme tu es !! Et celle-là, c'est la dernière ? J'ai prévu de commencer les bivouacs avec mon pitou (bientôt 7 ans , déjà) mais la neige est encore abondante là-haut (massif des Aravis ou massif des Bornes).Cet été, je l'emmenerais dans les aiguilles
rouges, devant le mont-blanc !!!!!!!!


A plus.


Hervé.



renarde1 26/05/2010 19:43



J'espère que la dernière sera en juin , mon record est le premier jour de l'été .


Pour de splendides bivouacs (beaucoup de chamois par exemple au Charmant Som), avec des approches pas trop longues,  la Chartreuse est pas mal du tout , un peu plus loin de chez toi aussi.



Cricri le Cyclo 25/05/2010 05:55



en montagne, comme en pleine, c'était grand beau ce we...



renarde1 25/05/2010 10:00



Oui tu avais bien choisi ton jour pour aller en montagne