Espagne 2012 - J4 La conquête de l'Ouest

Publié le par renarde1

Vendredi 20 juillet 2012, Islares-Comillas , 124 km, 1344 m D+ 

 

 

 

 

 

 J4-jpg

 

Ce vendredi nous attend une assez longue étape qui va nous mener , toujours le long de la côte, assez loin vers l'Ouest.

Ce sera la dernière étape côtière du périple, qui se modifie au fil des jours. En effet, nous avons envie d'aller visiter la région des Picos di Europa, on y consacrera les jours prochains.

 

 

Ce matin, "surprise" , il pleut .... ou plutôt il a plu cette nuit et après une accalmie le temps du petit déjeuner, le "crachin breton" reprend de manière assez soutenue.

 

IMGP2387-copie-3.JPG
Départ sous la pluie 

 

 On nous avait dit que le climat de cette région était très humide, donc voilà, on a vu . En fait on ne verra que pendant une  heure

En attendant je recouvre mes sacoches, et on met le Kway, mais avec 17-18°C au thermomètre on a trop chaud, surtout que notre route continue d'onduler allègrement avec toutes les bosses dépassant 7%  Pas de circulation heureusement car on est partis assez tôt .

  IMGP2391.JPG

 

On dépasse Laredo où on ne s'attarde pas, on évite la ville dont l'abord est très industriel . On passe à Santona, c'est un port de pêche avec des dizaines de gens qui viennent acheter du poisson frais et des conserves. La spécialité est l'anchois. D'ailleurs, l'odeur est très présente. Souvenirs bretons ? l'ambiance de ce port , l'odeur de poisson, le ciel gris et bas, ça me plaît bien   !

IMGP2388-copie-2.JPG

 

Comme la veille, on a une traversée de ville au programme : Santander . On compte la contourner par le Sud , mais on tombe sur des indications "Ferry" pour traverser la baie alors on change d'avis !  . Auparavant Jérôme fait un petit arrêt "velociste" car son dérailleur est dérèglé, la position "tout à gauche" ne tient plus et il a peur de faire empirer le problème. (Et chaque fois que ça "saute" , il ralentit, et moi je manque de peu le fossé  )

 

Ce souci réglé on monte sur le ferry ! Comme on peut le voir sur la photo il n'y a pas de barrière à l'avant  et c'est là qu'on est placés avec nos vélos tandis que les piétons sont assis ou enfermés  C'est assez amusant même si les premières vagues dans le port me font craindre de tomber à la mer avec le chargement 

 

 

IMGP2394.JPG
Voilà le ferry 

 IMGP2396-copie-1.JPGIMGP2395.JPG


 

 IMGP2398.JPG

Plage de Santander 

En longeant agréablement les quais de cette grande ville, on arrive à une petite plage bordée d'une piste en planches (où on se fait secouer à vélo) et de petits café-snacks. On s'arrête dans l'un d'eux .  Je commande des "GULAS", je ne sais pas ce que c'est. En fait c'est une abbréviation de "Angulas", les anguilles, visuellement on dirait des petits spaghettis   préparés avec une persillade, surprenant mais super bon

 

La traversée de ville qui suit est un peu compliquée (et grimpante) mais on ne se perd pas trop, même si on se retrouve dans des rues minuscules qui ont l'air de tourner en impasse, je suis confiante.

IMGP2401.JPG

Une de mes photos préférées, malgré le ciel gris !

 

On retrouve bientôt un axe plus important, pas trop quand même, et on enchaîne une longue série de bosses avec des descentes toutes droites où la vitesse est de nouveau limitée à 60 km/h pour les vélos . Le soleil revient peu à peu !

 

Dans l'après-midi on s'arrête pour visiter Santillana del Mar, qui n'est pas au bord de la mer  , mais a un centre ancien superbe et très touristique. C'est là qu'on découvre pour la première fois la tradition locale  liée au cidre (Sidra) , cette manière de verser la boisson dans un grand verre incliné en plaçant la bouteille très très haut. Plus loin nous découvrirons partout des Sidreria : bistrots où l'on boit un cidre peu sucré mais déggeant une excellente odeur de pomme, on peut y manger également, les gens ne sont pas seulement décalés, ils mangent un ou deux plats à n'importe quelle heure de la journée ou de la soiré. .

 

IMGP2404.JPG
Santillana del Mar 

 IMGP2406.JPGIMGP2405.JPG


Moins d'une heure nous sépare de Comillas, où on a repéré un camping ; il est coupé en deux par la route, mais on ne peut pas se mettre côté plage car c'est pour ceux qui restent plus de trois jours. De tout le voyage, on n'a jamais réservé de camping à l'avance, et il y avait toujours de la place. ; mais c'est peut-être différent en août.

 

IMGP2413.JPG IMGP2414.JPG

C'est quoi ce truc qui sort de ma chaussure ?                Une fleur-serpent 

 

  Le centre du village  de Comillas est un peu "caché"  , et pas indiqué, on le cherche à vélo; cela donne lieu entre nous à un petit conflit d'orientation  "y a rien par là"  "Mais si il y avait marqué  centro " etc ... c'est moi qui gagne 

il y a un joli centre très vivant et animé le soir , on mange des tapas sur une petite place ; Jérôme a pris de bigorneaux, ça occupe bien mais il n'y a pas grand chose à manger, avec un peu d'expérience on arrive à attrapper l'animal dans sa coquille  Moi je mange des patatas , c'est plus facile 

 

IMGP2412.JPG

 Pfff pas de quoi nourrir un cycliste dans ces petits coquillages !

 

 

Publié dans vacances - voyages

Commenter cet article

G40 30/07/2012 16:46


J'aurais bien aimé voir des photos de leur verres remplit de cidre. Et leur façon de boire aussi. A la place des bigorneaux, j'aurais pris une tartiflette, ça creuse le vélo !!! Ah, ils ne
connaissent pas peut-être

renarde1 30/07/2012 20:23



Non je n'ai vu nulle part de tartiflette au menu  Par contre le cidre ils en boivent beaucoup 
Il faut dire qu'au bar la bouteille de 70 cl est à 2€30



Régis 30/07/2012 12:36


Tes "gulas" étaient certainement des civelles, met très recherché sur la côte aquitaine et le nord de l'Espagne. C'est le bébé anguille né dans la mer des Sargasses et qui vient retrouver
l'embouchure de la rivière de ses parents.

renarde1 30/07/2012 15:19



Voilà c'est ça ! Vu leur tailles c'était surement des bébés  Merci de l'explication 



cestdurlevelo 29/07/2012 17:39


Chouettes photos... c'est toujours aussi varié. Excellentes toutes ces variantes: centre ville, ferry... quant aux bigornaux, no comment.... moi je préfère emmener mes régimes de bananes à
vélo!!!

renarde1 29/07/2012 18:00



Combien de bananes te faut-il pour huit jours  Note quand même qu'on trouve assez facilement des fruits en espagne
(et très bons)  !!!! mais jamais au resto 



Ferlay Jacky 29/07/2012 17:38


Un peu de pluie le matin ça rafraîchit !!! Quelle aventure avec les vélos à l'avant du bateau sans barrière...


Quant aux bigorneaux il faut juste un peu de patience et ne pas avoir très faim !!!


         Jacky.

renarde1 29/07/2012 17:59



Oui vraiment peu de pluie, il paraît qu'on a eu de la chance 


Pour les bigorneaux il faut prendre d'autres tapas avec , ce qu'on a fait : jambon de pays, salade composée, patatas