La dent d'Aurouze

Publié le par renarde1

Dimanche 14 mars 2010, Dévoluy , Dent d'Aurouze , Ravin du Chevalet, Ski de randonnée, 1300 m D+

Il y a des randonnées à skis qui sont choisies parce que l'enneigement est exceptionnel, parce que le timing convient bien ce-jour là, parce qu'un compte-rendu nous a fait rêvé . Et puis il y a ces itinéraires qui sont sur la TO-DO List, parfois depuis des années.

P1010019
L'arrivée est juste à droite de la petite dent(la plus haute)  .
La zone avec le ravin bordé de cailloux est visible en bas .


Cette épaule de la Dent d'Aurouze en faisait partie. Un peu éloignée, nécessitant de bonnes conditions nivologiques avec un enneigement relativement bref chaque année, nous l'avions programmée puis "oubliée" plusieurs fois .... ce dimanche, rien ne me fera manquer une pareille occasion  , pas même les courbatures du skating de la veille.

DSC03510 DSC03512

Nous sommes six au départ des Sauvas, où sont déjà garées des dizaines de voitures. mais nous serons seuls sur les pentes de la Dent d'Aurouze !  Le froid vif de ces derniers jours, et le vent prévu, nous permettent un départ assez tardif, autour de 9 heures sur les skis. Nous retrouvons un ami venu d'Embrun. 

P1010001 P1010002
On met le casque et ce n'est pas à cause du soleil !

Dès le début l'ambiance est magnifique. Elle me fait oublier un bon mal de dos, qui se dissipe dès que la pente se redresse (c'est curieux car on fait plus d'efforts, mais c'est juste un mouvement et une position bien différents)  Dès le début, on pénètre dans un ravin dont le fond plat est très agréable à remonter.

P1010003
L'ambiance rocheuse spécifique du dévoluy

Après une petite pause, nous abordons un passage nettement moins agréable : nous sommes toujours au fond du ravin, mais ses rebords raides sont constitués de pentes de pierraille qui s'en vont en morceaux avec le réchauffement diurne. Nous mettons tous des casques, et remontons cette section rapidement, aux aguets pour éviter les pierres qui roulent de tous côtés. C'est comme au tennis où il faut prévoir la trajectoire de la balle ... sauf qu'il faut éviter la balle .
Bon, ce n'est pas la roulette russe non plus, même si ça ne cesse pas, la plupart des projectiles sont petits et l'impact sur les skis par exemple est à peine sensible. Mais quelques uns sont dangereux, voire très dangereux .(aucune photo dans ce passage )

DSC03514
Ca devient raide à skis

Au-dessus le ravin se perd dans des pentes enneigées bien moins menaçantes ; la neige est bien tassée. Nous devons déchausser une première fois pour passer un petit verrou, puis plus haut ça devient un peu "chaud" de remonter à skis. Le vent est violent et les skis au dos font un peu prise au vent.

P1010005

La pente est loin d'être extrême, mais remarquablement continue : une erreur dans une conversion entraînerait un débaroulage d'une longueur effrayante : nous chaussons donc les crampons, pour terminer à pied.

montée

La crête paraît toute proche ; Il ne faut pas se laisser avoir, il reste 500 m de D+ !!!  Les traceurs ont fort à faire car la couche supérieure cède et les marches sont souvent profondes. Je me fais discrète et me contente de poser les pieds dans ces belles marches , ça me va bien, ainsi je n'ai pas de mal à suivre le rythme.  Le vent cesse d'un coup et nous voilà dans le four !!! Une couche, deux couches en moins, me voilà en chemisette ... vu la consistance de la neige en haut, nous pouvons rechausser les skis pour 100 mètres et déboucher ainsi sur l'Epaule de la Dent D'Aurouze .

P1010008
Arrivée !
Un paysage de folie .... des montagnes partout, tant et tant qu'on ne connaît pas, c'est l'horreur !  Et tout près, la terrifiante face Est du Pic de Bure où nous sommes allés nous balader à pied en automne  il y a bientôt trois ans  !

P1010009
On était dans cette face dans le goulet , au-dessus des barres , trois ans plus tôt ....

P1010011 P1010012
                                                                           Au secours ! C'est quoi toutes ces montagnes ?
P1010014
Un peu de place pour skier

Il est plus de 13 heures, nous ne traînons pas trop pour attaquer la superbe descente du ravin du Chevalet, en moquette pratiquement tout le long, avec des pentes très continues et un final dans le bas du ravin sur une neige incroyable qui permet toutees les folies, la vitesse, les jeux sur les bossettes ....
P1010016 P1010017

Cette Dent d'Aurouze fait vraiment partie des itinéraires à ne pas manquer, et qui plus est était un excellent choix ce jour. De nombreux randonneurs partis pour traverser le plateau de Bure tout proche ont du renoncer à cause du vent, pendant que nous cuisions dans notre combe  ; c'est que le vent là-haut, ça ne rigole pas ...

PS demain mardi, je ne sors pas ! Je me pose ! je bosse !





Publié dans Ski de randonnée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

G40 22/03/2010 09:35


Belle rando et quel soleil dans les photos. Un vrai rando de printemps.

Moi aussi, je suis un peu déstabilisé quand je ne connais pas les montagnes du panorama.


renarde1 24/03/2010 19:06


je te rassure, il y avait du soleil aussi en dehors des photos, c'est pas un montage . Le Dévoluy est le royaume du soleil
et de la neige de printemps.


Helliot 17/03/2010 10:25


superbe, ah vous avez les casques, c'est bien
pour le couloir que tu cites près de chez G40power sur le forum ardéchoise, vers La Clusaz il y a de belles pentes
pas étonnant le nom du couloir   LOL
Coillu à Bordel


renarde1 18/03/2010 19:41


J'aimerais bien le skier