La route des vacances - J1 - La Terre des Copains

Publié le par renarde1

Lundi 13 août 2012, Bourg les Valence - St Beauzire  276 km, 3430 m D+ en 13:06 (total 14h25) 

 

 

Lundi, 5 heures ... c'est une nuit tiède et étoilée qui me tend les bras pour les premiers tours de roue d'un

voyage qui va me mener jusqu'en Normandie .

 

 

Je n'ai pas à utiliser l'éclairage bien longtemps, en effet les 20 premières minutes pour rejoindre St Péray sont sur un terrain urbain et donc éclairé , et par la suite le jour va vite arriver.

Pour l'instant il n'y a personne, je suis la reine de Valence

 

IMGP2750.JPG

J'ai choisi de gagner Lamastre par Alboussières et non par Tournon,c'est  plus court et plus de dénivelé, et surtout j'évite d'attaquer de front le vent de N encore présent. . La montée, douce (5% à peine)  commence donc après 9 km de plat .

 J'adopte d'emblée, avec mon chargement modéré, un rythme "brevet"  : ce qui signifique, moins bien qu'au début d'une sortie à la fraîche derrière mon maître ès Chambaran, et mieux que lorsque je suis en mode "fusion au soleil" sur le col de Bacchus   Je vais garder ce même rythme tout le temps.


La descente vers Lamastre n'est pas chaude du tout, 11°C, pas envie de m'arrêter pour m'habiller mais le gilet réfléchissant et les manchettes sont un peu justes.

 

Une pause express à Lamastre pour profiter des toilettes et recharger en eau, et je repars vers mon premier rendez-vous, avec Gillou! En effet mon itinéraire passe par son village .... et je lui ai donné mon heure approximative d'arrivée ! 

Dans la montée vers St Agrève , je vois mon premier cyclo. C'est un voyageur à sacoches, il roule doucement, je le rattrappe et le salue. Il gromelle quelque chose, me regarde d'un air furieux  et me dit d'un ton tout aussi sévère "Vous faites du vélo, hein, vous !"   Je dis oui et je rigole, lui pas du tout, je n'ai pas osé lui répondre "Non, je fais du cheval, ça ne se voit pas ?" 
J'accélère un peu pour semer ce personnage un peu trop étrange et peu souriant 

 

IMGP2755.JPG
Route du Puy 
Me voilà à St Agrève, je suis un peu déçue d'avoir mis quand même 3h45, mais bon le dénivelé approche déjà 1400 m ; j'envoie un SMS à Gillou, qui se met en route pour venir à ma rencontre. Rencontre qui se fera 19 km avant que j'atteigne le village de St Julien Chapteuil où il habite. 
IMGP2757.JPG
Superbe vue sur le massif du Mezenc 
La route jusqu'au Puy est assez droite et présente beaucoup de bosses dont une est à 15% d'un côté (en descente), à 12% de l'autre : ce sera le seul passage raide du voyage !

 

 IMGP2758.JPG
Connection effectuée !IMGP2759.JPG
Une "assemblée", ces belles maisons traditionnelles avec une cloche servent aujourd'hui pour se retrouver en groupe, faire un dîner etc ... 
IMGP2760.JPG
La route de Gillou : c'est beau ! 

IMGP2761.JPG
Et voilà St Julien, c'est le marché ! 
IMGP2763.JPG
Le Puy en Velay , St Michel d'Aiguilhe 

La connection effectuée, Gilles m'entraîne dans une splendide descente vers son village ! Une variante de la grande route .  Nous gagnons ensuite facilement la jolie ville du Puy en Velay avec ses trois collines abruptes ornées de statues et d'églises. Nous achetons de quoi manger et je commence mon hydratation au coca   Pendant les deux premiers jours je vais en boire de grosses quantités et cela m'a plutôt bien réussi 

 

Je n'avais pas trop d'avis sur la route à prendre après Le Puy, pou rejoindre Lempdes sur Alagnon où doit se faire la rencontre avec Michel . Je pensais à la nationale mais c'est une mauvaise idée. Gilles me propose le passage par Langeac : un vrai plaisir cette route, un peu de bosse, et cette ravissante vallée de l'Allier qui peut se parcourir en kayak.

Nous nous arrêtons quelques minutes dans un jardin manger notre sandwich, je crois avoir un peu d'avance sur l'heure donnée à Michel , mais avec quelques kilomètres de plus que prévu nous arriverons finalement à l'heure dite.

 

IMGP2770.JPG
Lavoute Chilhac, un bien joli village sur l'Allier 

IMGP2771.JPG
L'Allier 
Voilà mon Gillou qui m'accompagne jusqu'à me "remettre" à Michel dit "Veloblan"  ... je ne pensais pas qu'il irait aussi loin avec moi   et ensuite il lui faut encore rentrer !  La connection se fait non loin de Lempdes, et nous allons boire un coup ensemble (un coca pour moi) pour fêter ça  Gilles et Michel ont déjà fait une sortie ensemble cette année avec un affreux temps humide et glacial ! En ce bel après-midi heureusement un peu voilé il fait 33°C !

 IMGP2777.JPG

Une triple connection !

Nous laissons Gilles repartir vers ses terres de Haute-Loire, tandis que Michel m'entraîne sur ses routes du Puy de Dôme, en passant par Issoire . J'ai maintenant largement  dépassé les 200 km au compteur, et il reste quelques bosses à franchir. Je suis contente d'avoir le même rythme que ce matin, pas de lassitude particulière, la chaleur est supportable.
IMGP2780.JPG
Et voilà en route avec Michel ! 

IMGP2782.JPG
Très beau paysage avec la chaîne des Puys en arrière plan 
IMGP2781.JPG
Il y a même un vrai col !

Dans la partie finale les bosses deviennent plus courtes et les plats plus nombreux , Michel me guide à travers sa région et nous évitons totalement grandes routes et zones urbaines..

 

C'est ainsi que j'arrive à St Beauzire avec 276 km au compteur, c'est un peu plus que prévu mais sur le plan mental l'étape a été extrêmement facile grâce à l'iaide de mes deux copains : le plaisir de rouler avec d'agréables compagnons, et l'expertise des locaux, cela change tout !

 

C'est aussi grâce à eux que j'ai maintenu, malgré un bon dénivelé,  un rythme convenable, pour atteindre 21 km/H de moyenne roulée et plus de 19 km/h pauses comprises, ce qui cadre bien avec l'allure "brevet" que je souhaitais garder.

 

IMGP2783.JPG
19h15, on entre dans St Beauzire 

 

Et que dire de l'accueil de Michel et Brigitte , tout simplement magnfique, un délicieux repas et des conditions de rêve pour bien récupérer avant le lendemain 

 

A l'issue de cette étape, cela me fait déjà drôle d'être arrivée jusqu'ici dans la journée et j'en suis fière  .... les environs de Clermont Ferrand, disons que déjà en voiture, ce n'est pas à côté de Valence ....je me sens paisible, aucun stress, aucun souci physique ou mécanique si ce n'est que je sens le sommeil me gagner ....réveil demain sur  4h30, je fais lever aussi Michel 

Publié dans vélo

Commenter cet article

Veloblan 27/08/2012 20:49


Le café m'a aussi manqué, les bistrots n'ouvrent pas de bonne heure en Auvergne

renarde1 27/08/2012 21:18



On va signer une pétition 



Veloblan 26/08/2012 20:56


J'ai été étonnné de ton état de fraicheur à l'arrivée a St Bo avec tous ces km, je me disais elle va le payer demain, ben non, encore en forme, t'es un phénomène

renarde1 27/08/2012 19:39



Démarrage jambes un peu raides le matin et envie de café irrépressible à Lapeyrouse, puis super jambes après le km 100 ... on ne sait jamais comment ça va tourner cette affaire 



gilles serein 23/08/2012 22:11


Bravo pour ton périple , et ravi d'avoir partager un bout de chemin ensemble


à bientôt.


avec de la volonté , le résultat  est à la hauteur félicitation

renarde1 23/08/2012 22:55



  Les kilomètres faits en bonne compagnie ne comptent  que pour moitié pour la fatigue, mais ils comptent double dans les souvenirs 



Penn Ar bed 23/08/2012 21:57


Franchement si peu de kilomètres ! Tu aurais pu faire un détour par la Bretagne

renarde1 23/08/2012 22:53



Oui Bruno a bien essayé de m'aiguiller sur PBP mais je suis restée inflexible  qui sait, peut-être un jour ?



l'Ange Blanc 23/08/2012 15:41


slt Brigitte, une telle distance en plus répétée 3 fois c'est vraiment quelque chose, dire que je me plains d'une sortie de 150 km que je me sens obligé de réduire parce que un peu fatigué, je
vais essayer de prendre exemple sur toi (un peu) et moins m'écouter. En tous cas bravo pour cette super diagonale et pour ces belles rencontres grâce à la magie des blogs.

renarde1 23/08/2012 16:09



Il est probable que à ma vitesse "brevet", je ne me fatigue pas beaucoup ; mais je ne sais pas faire autre chose .
Ensuite il y a tous les kilomètres parcourus, mon corps est accoutumé à pédaler longtemps et souvent ...j'ai aussi l'expérience du passé d'alpinisme, de ski alpinisme, avec des souvenirs de
fatigues dépassant largement celles que j'ai pu vivre à vélo  ... Peut-être que tu es fatigué après 150 km ... et que passé 200 tu pêterais le feu  ça arrive ! 
Va vite voir l'épisode 2 où je te réserve une surprise